Fdesouche

C’est du jamais-vu ! Trois sur quatre des anciens arrondissements qui composent désormais Paris Centre enregistrent une baisse des prix sur les trois derniers mois. Seul le IIe arrondissement tire son épingle du jeu. […]

Non seulement, les prix baissent mais en plus, les biens ont du mal à trouver preneur. « Là où il y a quelques mois on avait en moyenne huit acheteurs pour un vendeur, on est aujourd’hui tombé à un rapport de deux pour un car les propriétaires ont du mal à baisser les prix, se désole le directeur des agences Engel et Völkers. C’est simple, les gens ne se déplacent même plus s’ils considèrent que c’est trop cher. »

Le Parisien


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux