Fdesouche

Mustafa, originaire de Syrie, a violé une fille de 12 ans dans des toilettes près d’une aire de jeux à Borås. Comme il affirme qu’il n’avait que 17 ans au moment du crime, il évite la prison et l’expulsion. Au lieu de cela, la punition sera une courte période de service jeunesse et de soins aux jeunes avec des réunions sur le « genre et les normes ».

Mustafa et la fillette avaient été en contact l’un avec l’autre sur Snapchat avant le viol. Selon le jugement, il a déclaré que la rencontre avec la jeune fille avait pour but de « se faire un ami avec qui il pourrait pratiquer le suédois ».

Le 27 février 2020, ils se sont donné rendez-vous à Annelundsparken, à Borås. Dans une aire de jeux, il l’a emmenée dans des toilettes publiques extérieures et l’a violée.

« J’ai dit que je ne voulais pas, mais ensuite il m’a attrapée et m’a retenue. Il est beaucoup plus fort que moi et il fait 1,90m, il est vraiment grand, donc je ne pouvais pas m’échapper. J’ai essayé de le repousser et puis il a commencé à arracher mes vêtements et tout ça et j’ai juste dit stop, je ne veux pas, et puis j’ai paniqué et à la fin je ne pouvais pas résister”, a raconté la jeune fille dans l’interrogatoire de police.

Mustafa a été condamné à des peines de détention pour mineurs et à 150 heures de service jeunesse pour viols d’enfants et harcèlement sexuel. Comme Mustafa affirme qu’il avait 17 ans lorsque le viol a été commis, le tribunal de district de Borås considère que les crimes, compte tenu de son âge au moment de l’acte, ont en fait « une valeur de peine égale à huit mois de prison ».

Mais, le tribunal de district poursuit :

« L’avis des services sociaux montre que Mustafa a un besoin particulier de soins et qu’il a accepté le contrat jeunesse comprenant dix réunions proposées par les services sociaux. Dans ce contexte, le tribunal de district estime que la peine la plus appropriée est le système de soins proposé aux jeunes.

Lors des réunions imposées à Mustafa, il parlera, entre autres, de « genre et de normes », comme Nyheter Idag l’a déjà noté.

La juge Magdalena Davidsson a signé le jugement.

Fria Tider


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux