Fdesouche

Italie – Des migrants hébergés dans un hôtel sicilien ont mis le feu à leur logement pour protester contre les mesures sanitaires de lutte contre le coronavirus.

L’hôtel Villa Sant’Andrea, situé dans la ville de Valderice, a été utilisé pour mettre les migrants en quarantaine afin d’empêcher la propagation du virus. L’Italie s’est efforcée de trouver des endroits pour isoler les migrants nouvellement arrivés, car leur nombre continue d’augmenter.

Au début de la semaine, les migrants ont mis le feu à des matelas et à d’autres meubles, ce qui a déclenché une vague de panique dans les logements, rapporte le journal italien Il Giornale.

Deux Tunisiens logés à l’hôtel sont même allés jusqu’à se jeter par la fenêtre pour s’échapper. Ils ont subi de graves blessures et ont dû être soignés dans un hôpital pour plusieurs fractures.

À cause de l’incendie, une partie de l’hôtel n’est plus utilisable. Les autorités continuent de surveiller la situation pour éviter de nouvelles tensions, car beaucoup craignent que d’autres migrants ne tentent d’échapper à la quarantaine.

Il Giornale


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux