Fdesouche

Interrogé par la députée LREM de Mayotte Ramlati Ali sur la délinquance de jeunes de plus en plus violents et la colère de la population contre les immigrés clandestins venus notamment des Comores voisines, le ministre des Outre-mer a souligné que la situation à Mayotte «malheureusement ne date pas d’hier».Selon l’Insee, la moitié de la population de Mayotte est de nationalité étrangère, dont une grande majorité vit clandestinement sur le territoire, en provenance d’abord des Comores.

 «La situation à Mayotte est extraordinairement préoccupante» a jugé mardi le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, à l’Assemblée nationale, alors que le territoire connaît depuis plusieurs semaines une flambée de violences.

Il a également appelé à mettre en œuvre «des solutions en regardant les choses en face et en en parlant sans tabou», évoquant notamment le «défi» de «l’immigration clandestine.

Les violences urbaines sont régulières à Mayotte. La semaine dernière, des affrontements qui ont impliqué deux cents personnes entre bandes rivales de deux localités voisines, Combani et Miréréni, ont conduit le maire de Tsingoni à fermer écoles et collège pendant plusieurs jours. […]

Le Figaro


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux