Fdesouche

Le cri de détresse de riverains à Bruxelles après des faits de violence à répétition: “On n’en peut plus, on n’est plus en sécurité ici”.

Quasiment chaque nuit, dès que les magasins de la rue de Brabant ont fermé leurs portes, c’est le même scénario qui se reproduit : des bagarres d’une violence inouïe opposant des groupes de migrants ont lieu, se désole – sous couvert d’anonymat par crainte de représailles – un riverain qui vit depuis plus de trente ans dans le quartier et dit n’avoir jamais connu pareille situation.

“On n’en peut plus, on n’est plus en sécurité ici, à tel point qu’on envisage même de faire la sécurité nous-mêmes si les autorités ne prennent pas enfin leur responsabilité”, avance un riverain de la rue de Brabant face à la répétition des faits de violence. 

Sudinfo.be


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux