Fdesouche

Le tabou de la taxation des épargnants s’effrite progressivement. En France, la question est soulevée dans les milieux bancaires. En Irlande, les dépôts d’épargne retraite vont être ponctionnés pour compenser les taux bas.

Stupeur en Irlande, où les retraités ne semblent pas pouvoir jouir d’un peu de répit en cet été obscurci par la crise sanitaire et économique. La mauvaise nouvelle est tombée fin juillet : les dépôts d’épargne retraite au sein de la Banque d’Irlande, établissement privé, seront ponctionnés dès septembre prochain pour compenser les taux négatifs. Pénalisée depuis de nombreux mois par la politique des taux bas de la Banque centrale européenne (BCE), la plus grande banque commerciale du pays estime qu’il n’est «plus viable de détenir des fonds aussi importants sans frais».

«Est-ce bien juste que des retraites moyennes puissent être amputées du fait d’une décision tarifaire des banques ?» s’interroge-t-on dans les médias irlandais. Au pays du Trèfle, cette décision suscite de vives inquiétudes : d’autres établissements bancaires suivront-ils le mouvement ? «Les prudents, qui se sont donné la peine de pourvoir à leur retraite se retrouvent punis», dénonce The Independant. […]

Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux