Fdesouche

Ce n’est pas un dossier anodin ont admis le procureur du roi et l’avocat de la partie civile ce vendredi devant la 47ème chambre correctionnel de Bruxelles.

Publicité

Abderrahim Bilou, un homme de 54 ans, y est poursuivi des chefs de détention arbitraire, traitement dégradant et harcèlement  sur sa seconde épouse..

Le calvaire subi fait froid dans le dos. L’épouse d’Abderrahim était obligée de se soulager dans des bassines ou des seaux. Le prévenu refusait qu’elle quitte le logement.

“Il m’imposait cinq relations sexuelles par jour, si je refusais je ne pouvais pas prendre de douche” décrit Samira.

Samira ne pouvait sortir que tous les deux ou trois jours en compagnie de son époux. il la forçait à regarder le sol pendant les déplacements..

“Je ne comprends pas ce que je fais ici. J’ai tout sacrifié pour elle, dépensé tout mon argent et elle me fait ça ? Tout ce qui l’intéressait ce sont les papiers” s’est défendu le prévenu.

Lacapitale.be


Fdesouche sur les réseaux sociaux