Fdesouche

Après des années de bons et loyaux services, des centaines de livreurs sans-papiers ont été renvoyés manu militari par la société de livraison Frichti. Les coursiers demandent à reprendre le travail ainsi que leur régularisation

[…] Frichti est “le premier -super- marché qui n’a rien à cacher”, selon son slogan. Et pourtant, la majorité des coursiers de l’entreprise sont sans-papiers. “Environ 85% des livreurs ne sont pas en règle”, assure à InfoMigrants Arnaud, un Camerounais de 31 ans qui livre pour la plateforme depuis plus d’un an.

Mais depuis le 8 juin, ces livreurs, majoritairement originaires d’Afrique de l’Ouest, ne peuvent plus travailler pour Frichti. La société a en effet envoyé un mail quelques jours plus tôt à ses équipes leur demandant “un passeport d’un État de l’Espace économique européen, une carte nationale d’identité ou un titre de séjour” pour pouvoir continuer de travailler. […]

infomigrants.net


Fdesouche sur les réseaux sociaux