Fdesouche

Dans les quartiers, les trafiquants de drogue voient d’un œil inquiet une éventuelle légalisation du cannabis en France. “Ce ne sont pas les Noirs et les Arabes qui vont avoir les commerces qui vendent ça”, peste l’un d’eux.

Au pied des tours grises, Youssouf* s’allume un joint en faisant patienter les clients et n’a aucune envie que son petit commerce devienne licite. Si le cannabis était légalisé, “ça serait galère : comment on va faire de l’argent ?” (…)

À ses côtés, Karim reste confiant. “On vendra moins cher, y aura toujours de la parallèle, car ce sera trop réglementé”, élude-t-il. Moins serein, Youssouf avertit : en cas de légalisation, “ça sera le ‘fuego’ dans les cités”.(…)

Pour [le député Jean-Baptiste Moreau (LREM)], la légalisation, rejetée par le gouvernement, n’est “pas taboue” et “si on la propose, il faut savoir ce qu’on fait des gens qui sont dans cette économie parallèle.” “Un accompagnement social serait nécessaire”, estime-t-il. Mais les trafiquants qui souhaitent se reconvertir “doivent prendre conscience que ces emplois seraient moins rémunérateurs”.

*Les prénoms ont été modifiés.

 

BFM TV


Fdesouche sur les réseaux sociaux