Fdesouche

Près de 400 fidèles, une affluence des grands jours, sont venus à la prière du vendredi à la mosquée de Bayonne, cinq jours après l’attaque qui a fait deux blessés, entendre calmement un prêche sur la tolérance, mais dire, aussi, leur conviction d’avoir été bel et bien été cible de “terrorisme” .

Aujourd’hui, c’est une question de solidarité, c’était important d’être là” affirmait un fidèle en arrivant à la mi-journée pour le prêche et la prière du vendredi, dans l’élégante et récente mosquée (inaugurée en 2014) dans un quartier pavillonnaire du nord de Bayonne.

(…) “Moi je suis agacé, parce que c’est pas normal de parler juste de tentative d’assassinat, c’est un attentat. La qualification n’est pas bonne” déclarait Younès, trentenaire.

(…) “Il faut maintenant laisser les magistrats travailler” a plaidé vendredi le préfet des Pyrénées-Atlantiques, Eric Spitz, aux fidèles qui l’interpellaient, avant la prière, sur la qualification de l’acte de lundi. Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray, des réprésentants des églises catholique, protestante, de la communauté juive étaient également présents, en “soutien”.

(…) Le Point


Fdesouche sur les réseaux sociaux