Fdesouche

(…) C’est aussi un acte de rébellion sans précédent, la première fois que des députés ciblent Emmanuel Macron directement, et non plus via Edouard Philippe, l’utile bouc émissaire utilisé jusqu’alors. En cette fin septembre, 100 députés marcheurs sont sur le point de mener une fronde et de renvoyer le président à ses cauchemars Hollandais. (…)

Frustrés de ne pas être reconnus, conscients qu’ils ne seront pas réélus, déçus de la politique, en tout cas « intermittents dans leur tête », dixit un conseiller, un tiers des députés ont décroché. Ils viennent rarement à l’Assemblée, ils ne tiennent pas de permanence locale, ils attendent que passe le quinquennat, et peuvent le cas échéant se mobiliser contre une action. Frondeurs en puissance, regardés désormais de très près. (…)

 

Les Echos


Fdesouche sur les réseaux sociaux