Fdesouche

 

Le retrait de troupes américaines de la frontière turque, dans le nord de la Syrie, place les forces kurdes à la merci d’une offensive militaire d’Ankara.

Le Pentagone a assuré, lundi 7 octobre, « ne pas cautionner » d’opération turque dans le nord de la Syrie, après l’annonce par la Maison-Blanche d’un retrait des troupes américaines de cette région, ce qui ouvre pour Ankara la possibilité de mener une action militaire contre les Kurdes.

« Le ministère de la Défense a indiqué clairement à la Turquie – comme l’a fait le président – que nous ne cautionnons pas une opération turque dans le nord de la Syrie », a indiqué le Pentagone dans un communiqué, en mettant en garde Ankara contre les « conséquences déstabilisatrices » que pourrait avoir une telle opération « pour la Turquie, la région et au-delà ».

Ce communiqué précise que le chef du Pentagone, Mark Esper, a averti son homologue turc des « risques pour la Turquie » que ferait courir une « action unilatérale » d’Ankara.


Fdesouche sur les réseaux sociaux