Fdesouche

Dans une tribune au Parisien-Aujourd’hui en France, l’élu d’opposition LR Pierre Liscia alerte sur la situation des habitants du nord-est parisien.

Le Conseil d’État condamne définitivement la Ville de Paris pour avoir laissé sombrer tout un quartier du XVIIIe arrondissement dans la délinquance et l’insalubrité.

Malgré cette condamnation sans appel, ni prise de conscience ni électrochoc. Claquemurée dans sa tour d’ivoire municipale, Anne Hidalgo s’entête et persiste à croire que la situation est bien meilleure que celle qui lui est unanimement dépeinte. Dont acte.

On ne saurait faire voir une Anne qui ne veut pas voir. Ils sont nombreux, ces Parisiens oubliés : de la porte de la Chapelle à la gare du Nord en passant par Stalingrad — ce fameux triangle du crack — où les familles doivent cohabiter avec des centaines de malades polytoxicomanes et où l’insécurité ruine les commerçants ; de Pajol à la porte d’Aubervilliers, où des campements sauvages se sont reconstitués faisant vivre un enfer aux migrants comme aux riverains ; de Barbès à la Chapelle, où les vendeurs à la sauvette imposent leur loi et poussent les femmes et les couples homosexuels à modifier leurs itinéraires pour éviter les remarques, les insultes et les crachats : en 2019, on flânera sympa à la Chapelle, avait pourtant promis — toute honte bue — le compte officiel de la Ville sur Twitter ; […]

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux