Fdesouche

Le recours déposé par une trentaine de victimes des attentats du 13 novembre 2015 concernant les “défaillances” de l’État, notamment sur la détection des djihadistes et la sécurisation du Bataclan, a été rejeté mercredi par le tribunal administratif de Paris.

“Les éléments produits par les requérants ne permettent pas d’établir (…) que l’État aurait engagé sa responsabilité du fait d’un défaut de surveillance” des auteurs des attaques, indique le tribunal dans un communiqué de presse. Par ailleurs, “aucune faute ne peut être imputée aux services de police pour n’avoir pas mis en œuvre un dispositif de sécurité particulier autour de la salle de spectacle du Bataclan après le mois d’août 2015”, poursuit le texte.

 

Me Maktouf, à l’origine du recours, avait énuméré les “dysfonctionnements liés au défaut de surveillance et de vigilance des services de sécurité de l’État français”, et la circulation des djihadistes au sein de l’espace Schengen.

Europe1


Fdesouche sur les réseaux sociaux