Fdesouche

Pour éviter « la mort » de cette commune d’Indre-et-Loire, une vingtaine d’habitants bénévoles ont repris la boulangerie, fermée depuis trois mois. Retraité, assistante maternelle, grand-mère ou encore professeuse de sport… chacun s’engage à assurer les permanences à tour de rôle : six jours sur sept, de 7 h 30 à 13 heures.

Jaulnay n’a pas échappé à la dévitalisation des cœurs de villes. Depuis un an, des bénévoles assurent les permanences pour maintenir la boulangerie ouverte. […]

Ce « village-rue » de 270 habitants, coupé en deux par la départementale 749, ressemble à des dizaines d’autres en France. Ceux que l’on traverse par hasard l’été sans s’arrêter pour éviter un tronçon d’autoroute embouteillé. De Châtellerault à Richelieu, la route est droite, et la vitesse, limitée à 50 km/h dans le bourg, rarement respectée.

Dans les années 1950, Jaulnay avait sa boucherie, sa boulangerie, sa cordonnerie, son garage, son école, ses deux cafés… et même son bourrelier, qui fabriquait les harnais des chevaux. Mais au fil des années, tous les petits commerces ont fermé. Frappée comme tant d’autres par la dévitalisation des cœurs de ville, la commune n’a pas échappé à la concurrence des zones commerciales de périphérie de Châtellerault ou Chinon.

En septembre 2016, c’est le coup de grâce. En un mois, le village perd son bar-tabac et sa boulangerie. Seul rescapé, l’immuable garage, à l’entrée du bourg, installé depuis 1951. Mais même Joël Grignon, un touche-à-tout qui a repris l’entreprise de son père en 1989, n’est pas épargné par la fermeture des deux commerces. «Les gens qui venaient acheter leur cartouche de cigarettes une fois par semaine prenaient de l’essence en même temps », regrette le garagiste de 53 ans. […]

Après la fermeture du bar-tabac, la mairie a racheté la licence IV et fait une proposition d’acquisition des murs au liquidateur judiciaire dans l’espoir de pouvoir rouvrir un jour le lieu. Une coiffeuse à domicile, déjà implantée sur la commune, va s’installer dans l’ancien fournil de la boulangerie. […]

Blog Bleds à part/Le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux