Fdesouche

Des chaînes de télévision, des centrales nucléaires ou encore près de 1.500 clients ont été privés d’électricité, jeudi 30 novembre, par la CGT, qui proteste contre la réforme du Code du travail.

De la tension, une ambiance électrique pourraient s’amuser les amateurs de jeux de mots. Pour protester contre la réforme du Code du travail, la branche énergie de la CGT, ainsi que des salariés du distributeur d’électricité Enedis, ont décidé de couper le courant dans une partie de la ville de Boulogne-Billancourt, en banlieue parisienne, jeudi 30 novembre. Et le secteur n’a pas été choisi par hasard : c’est là que sont situés les sièges des chaînes de télévision TF1 et Canal+.

Si le syndicat de Philippe Martinez a d’abord indiqué au HuffPost que les habitants du secteur n’étaient pas touchés, Le Parisien rapporte finalement que 1.500 clients ont été victimes de black-out, dont “des crèches et des écoles”.

Capital


Fdesouche sur les réseaux sociaux