Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

L’écriture inclusive ne se résume pas à l’insert de points à l’intérieur de mots pour intégrer les formes féminines et masculines d’une entité. La modification du vocabulaire pour lutter contre les inégalités entre les femmes et les hommes est aussi une forme d’écriture inclusive et si Édouard Philippe a souhaité mettre fin à cette pratique dans l’élaboration de textes officiels, d’autres lieux de pouvoir continuent d’œuvrer en ce sens.

Mercredi 21 novembre, par la voie de l’élue EELV Joëlle Morel, le groupe écolo au Conseil de Paris a ainsi proposé une modification pour le moins symbolique : changer le nom des Journées européennes du Patrimoine en “Journées du Matrimoine et du Patrimoine”. “L’égalité entre femmes et hommes dans les arts et dans la culture passe par la revalorisation de l’héritage des femmes artistes et intellectuelles d’hier. Notre héritage culturelle est composé de notre patrimoine, héritage des pères et de notre matrimoine, héritage des mères. Le matrimoine est constitué de la mémoire des créatrices du passé et de la transmission de leurs œuvres”, a expliqué Joëlle Morel, ajoutant :

En réhabilitant la notion de matrimoine et les femmes qui le composent, nous nous réapproprierons l’héritage culturel qu’on nous vole : autrices, peintres, photographes, chorégraphes… ont toujours créé mais sont invisibilisées dans l’histoire de l’art. Les Journées du Patrimoine, instaurées depuis 1984, sont un moment incontournable de notre calendrier national. Le groupe écologiste souhaite que la ville de Paris s’engage activement dans les Journées du Matrimoine et du Patrimoine. Nous souhaitons que la ville utilise ces journées pour intégrer à notre héritage commun les femmes et leur production.


Fdesouche sur les réseaux sociaux