Fdesouche

Boualem Sansal, l’auteur de 2084 sonne le tocsin. Vaincre le terrorisme de Daech ne suffira pas à anéantir l’islamisme. Celui-ci progresse partout : dans les pays musulmans, mais aussi en Europe. Au point de menacer l’équilibre du monde.

Dans votre nouveau livre, “L’Impossible Paix en Méditerranée”, un dialogue avec Boris Cyrulnik animé par José Lenzini, vous alertez sur les périls qui pèsent sur la Méditerranée. En quoi est-ce «une zone de haute sismicité»?

Il y a déjà ça, la terre tremble beaucoup en Méditerranée. A ce propos, on vient de découvrir que la subduction dans la région est en train de s’inverser: la plaque africaine va passer par-dessus la plaque européenne. Ce renversement va être cause de soubresauts titanesques. Il n’y a pas moyen d’éviter cela. Restons sur les menaces humaines. Elles sont nombreuses et toutes les mèches sont allumées: la pollution tellurique de la mer, les grands trafics (drogues, armes), la migration vers l’Europe versus la sanctuarisation quasi militarisée de l’Europe, l’instabilité chronique des pays du Sud, tout cela additionné menace gravement notre existence.

Le printemps arabe, dont on avait espéré qu’il mettrait les pays arabes sur la voie du progrès, a produit l’inverse. Il a libéré chez eux et dans les pays européens où vivent des communautés musulmanes importantes un phénomène de subduction ancien qui était jusque-là contraint par la laïcité au nord et par la dictature au sud. C’est l’éveil de l’islam qui, très vite, a balayé tous les projets de société concurrents: le panarabisme, le socialisme, le libéralisme, la démocratie, le partenariat nord-sud.

L’islam a repris sa place première dans ses terres et entend l’imposer au reste du monde. Cette renaissance, voulue moderne par certains printaniers, a été totalement accaparée par les islamistes qui la voulaient conforme à la charia et imposée par des moyens halal: la salafiya, le djihad, le terrorisme de masse, la takiya, le harcèlement, le coup d’Etat. […]

Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux