Fdesouche

Emmanuel Macron a renvoyé vendredi soir dos-à-dos l’identité “haineuse” défendue selon lui par la droite et l’extrême droite et le “multiculturalisme” prêté à une partie de la gauche.

[…] Critiques contre la gauche… Il a attaqué ceux qui, à gauche, renient l’histoire de France, cèdent aux “tentations du communautarisme” et estiment que les cultures “n’ont pas vocation à se confondre”. “Ils trahissent ce qu’est le fil rouge de notre histoire millénaire, le fait que le peuple français (…) nourri de ces cultures a voulu façonner une unité profonde”, a-t-il dit. Ce multiculturalisme “nourrit le communautarisme parce qu’il nourrit dans la République des ghettos”, a insisté Emmanuel Macron.

…et contre le FN. Il a cependant réservé ses flèches les plus acérées à la droite et l’extrême droite, qui, a-t-il accusé, “défendent une France rabougrie”. Les tenants de cette idéologie, notamment à droite, “ont bâti leur influence il y a maintenant dix ans sous l’égide d’un inquiétant maître à penser, amateur de Charles Maurras et ennemi de toute modernité”, a-t-il déclaré. Il faisait allusion au conseiller de Nicolas Sarkozy Patrick Buisson, considéré comme l’homme qui a convaincu l’ancien chef de l’Etat d’adopter un discours très à droite pour tenter d’attirer l’électorat du FN.

Europe 1


Fdesouche sur les réseaux sociaux