Fdesouche

Le regard d’une femme voilée sur lequel coule une larme de sang ne sera pas affiché, comme prévu, sur 150 des 500 colonnes Morris de Paris. L’importante campagne d’affichage de la pièce «Lapidée», écrite par le directeur de l’Espace culturel des Terreaux, Jean Chollet, a été annulée.

La pièce, portée par deux comédiennes vaudoises et un musulman, devait se jouer trente fois entre demain et le mois de mars. Elle n’aura droit qu’à trois représentations au Théâtre Ciné XIII de Montmartre. «Suite aux récents événements, nous devons faire preuve de décence et ne pas risquer d’énerver des fous furieux avec un visuel extrêmement parlant. L’affiche peut être vue comme une provocation», explique Claude Telliez, d’Aigle Noir Productions….

Reste que le mécontentement est palpable parmi les comédiens, mais pas seulement. «Les gens dans la rue ont peur. Tout le monde clame haut et fort «Je suis Charlie», mais quand il faut agir, il n’y a plus personne, explique la comédienne de Bourg-en-Lavaux Nathalie Pfeiffer, depuis Paris où elle avait pris ses quartiers. Il devait y avoir des affiches sur les colonnes Morris et dans le métro. On aurait peut-être dû proposer un visuel avec un Bisounours et un titre comme «Martine au Yémen»! La pièce a été écrite par un pasteur et elle n’injurie ni le Prophète ni l’islam. Elle parle des droits humains et de la lapidation arbitraire qui est encore pratiquée dans douze pays à travers le monde.»…

La préfecture de Paris, contactée par Claude Telliez, a fortement recommandé au producteur de renoncer à sa campagne d’affichage et à la pièce. «En annulant la campagne, je perds 10 000 euros. Ça aurait été plus facile pour moi de la maintenir, mais je suis inquiet.

J’avais distribué vingt invitations à des connaissances, elles ont toutes annulé!»

Un avis que ne partage pas Sandra Vollant, l’attachée de presse: «L’attentat de Charlie Hebdo a tué un moyen d’expression, il faut valoriser ceux qui nous restent. Je n’en suis pas à ma première expérience en tant qu’attachée de presse de spectacles engagés, mais je n’ai encore jamais vécu cela. Le producteur a peur d’engager sa responsabilité juridique. Pour ma part, je n’ai eu aucune annulation de journalistes annoncés pour les représentations maintenues. Au contraire, une femme prévue le 6 février a décidé de venir à la première.»…

24h

 


Fdesouche sur les réseaux sociaux