Fdesouche

Marc Knobel, membre du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (Crif), appelle à dépasser, en France, les antagonismes entre juifs, en particulier ceux originaires du Maghreb, et musulmans et rend hommage aux «forces vives» que constitueraient les populations immigrées.

(…) Ces toutes dernières années, des dizaines et des dizaines de milliers de personnes provenant du Maghreb ou de pays arabo-musulmans vinrent s’installer en France. Dans les années 60, ne fallait-il pas régénérer notre pays, trouver des forces vives qui pourraient suppléer et/ou à qui l’on confierait des tâches dures et ingrates? Ainsi, les terrassiers, les ouvriers, les artisans et une légion d’autres travailleurs se mirent à construire nos immeubles, ramasser nos poubelles et construire nos routes.
D’autres forces vives s’activèrent et participèrent pleinement au devenir de notre industrie, de nos villes. Encore fallait-il qu’en France, nous ne les parquions pas dans quelques ghettos ou HLM, encore fallait-il offrir à leurs enfants un autre devenir que celui de se voir discriminer, parce que l’on s’appellerait Ahmed ou Mohamed. (…)

Ce n’est que justice que de demander que les discriminations et le racisme ne viennent plus ternir l’image de notre pays. La République, une et indivisible a le devoir impérieux de protéger et d’aimer TOUS ses enfants, sans qu’aucune distinction ne vienne troubler notre sommeil. (…)
Malheureusement, depuis quelques années, les enfants d’Israël et d’Ismaël, filles et fils d’Abraham et d’Ibrahim se regardent quelquefois en chien de faïence.(..)
Les Juifs sont voués aux gémonies, ils sont assimilés aux Israéliens, eux-mêmes assimilés aux nazis et la solidarité ou l’amitié qu’ils voueraient à Israël, est considérée par une frange de la population arabo-musulmane, comme un crime inexpiable. (…)
De l’autre côté, les arabo-musulmans sont mal perçus, ils sont redoutés, quelquefois détestés. Et de grandes généralisations peuvent se répandre ici où là. (…)
Il est un moment ou des hommes doivent former une chaîne humaine faîte tout simplement de l’Humanité, du vivre ensemble, de nos musiques communes, de nos plats favoris et de nos sourires retrouvés.
Source : Crif


Fdesouche sur les réseaux sociaux