Fdesouche

L’inquiétude émanant de liens possibles  entre l’immigration de masse et le crime a été gommée d’un rapport du Gouvernement, apprend-on aujourd’hui. L’ébauche du document initial du rapport controversé du Cabinet Office de Downing Street  faisait part  du risque que les organisations criminelles puissent exploiter une montée de l’immigration.
Ces révélations publiées aujourd’hui dans le London Evening Standart sont les derniers rebondissements de la querelle déclenchée par le rapport de The Perfomance and Innovation Unit en 2001.
Elles vont alimenter la réclamation d’une enquête officielle sur ce rapport qui affirmait prétendument que l’immigration de masse rendrait la Grande Bretagne plus multiculturelle et permettrait au Labour de dépeindre les  Tories* comme des racistes. L’ex conseiller du Labour, Andrew Neather, a affirmé que le gouvernement avait ouvert grand la porte à l’immigration de masse afin d’humilier les opposants de la Droite à l’immigration.
Un passage entier titré “Comportement criminel” a été retiré au prétexte que Downing Street était “nerveux” au sujet d’éventuelles critiques que le rapport  aurait engendrées. Un autre passage concernant une proposition de stratégie inter-gouvernementale devant inspirer une attitude plus positive au public a aussi été retiré.
L’ébauche du rapport faisait aussi état de la “honte positive” des Anglais envers les juifs fuyant les nazis.
Le racisme envers les immigrés noirs ne venait pas uniquement des Extrémistes et de la classe moyenne mais aussi des politiciens et des décideurs au plus haut niveau. Ces déclarations incendiaires ont disparu du rapport à sa publication. La partie concernant la criminalité, aussi retirée du rapport, faisait état “des nouvelles opportunités que l’immigration de masse ouvrait au crime organisé”.
Sources :1, 2


Fdesouche sur les réseaux sociaux