Fdesouche

Proxénétisme, filière d’immigration clandestine et blanchiment d’argent, telles sont les charges qui auraient motivé mardi matin, une dizaine d’interpellations à Orange.
En première ligne de cette affaire, Abdelslam Bahiad, le président de l’association “Lumière de Dieu” gérant la mosquée de la cité des Princes, ainsi qu’une femme. Tous deux sont soupçonnés d’être à la tête d’un réseau de prostitution dans lequel des membres de la famille Bahiad seraient également impliqués.
Le mode opératoire semblait rouler depuis quelque temps déjà. À des jeunes filles marocaines, on faisait miroiter une vie meilleure de l’autre côté de la frontière. Emmenées clandestinement en France, moyennant finance, elles se retrouvaient à Orange, engagées, contre leur gré, dans une activité de prostitution. Quant au blanchiment d’argent, il restait aux policiers à établir le lien entre les commerces, salons de coiffure, bar et la vingtaine d’appartements détenus par la famille Bahiad. Aussi les enquêteurs épluchent-ils les comptes en banque de toutes les personnes soupçonnées d’être impliquées.
Hier soir, parmi les individus interpellés, le père et ses quatre fils, étaient toujours en garde à vue au commissariat d’Avignon, afin de poursuivre les auditions. D’ailleurs, quatre prostituées arrêtées le même jour ont également été entendues. La présomption de trafic de stupéfiants comme la fabrication de faux papiers restent également à confirmer.
Il n’empêche que « l’affaire paraît prometteuse » confiait hier Catherine Champrenault, procureur au parquet d’Avignon. Étant donné l’importance du dossier, une cosaisine a été effectuée, et deux juges d’instruction d’Avignon ont été désignés pour cette information judiciaire. Source


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux