Fdesouche

L’affaire Rey-Maupin est un fait divers d’une extrême brutalité au cours duquel deux anarchistes autonomes ont tué trois policiers et un chauffeur de taxi. À la suite de cette affaire, le ministre français de l’intérieur de l’époque, Charles Pasqua, relancera le débat sur la peine de mort.

Le 30 septembre 1994, Florence Rey achète un fusil à pompe, à l’aide de faux papiers. Quatre jours plus tard, avec son compagnon Audry Maupin, elle attaque la préfourrière de Pantin, désarme les policiers puis s’empare d’un taxi.
S’ensuit une équipée meurtrière qui verra la mort de 5 personnes : trois policiers qui tentent de les arrêter, le chauffeur du taxi et Audry Maupin, tué par la police. Au cours de son procès, Florence Rey n’a pas exprimé le moindre regret ou remords devant les parents des victimes. Elle sera condamnée le 30 septembre 1998 à 20 ans de réclusion criminelle.
Alors que l’ensemble des médias avait suivi et commenté cette affaire, parfois sur un mode romantique (Bonnie & Clyde…), pratiquement aucun n’a relaté la libération de Florence Rey intervenue dans le cadre d’une sortie dite de “fin de peine” (qui ne présente pas les contraintes d’une libération conditionnelle) le 3 mai dernier, après seulement 15 ans de détention.

(Source: Métro)


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux