Fdesouche

Sarcelles — 20 % d’étrangers et plus de 90 groupes ethniques ou religieux — est aux petits soins pour ses communautés qui bénéficient d’un financement important grâce à la municipalité et au conseil général. Eglises évangéliques, Assyro-Chaldéens, juifs, musulmans… : tout le monde a droit à une part du gâteau.

Un centre socioculturel assyro-chaldéen. Cette communauté réclame ce centre depuis 1996. La pose de la première pierre constituera une avancée majeure pour ces chrétiens apatrides chassés de Turquie et d’Irak. Ils sont 20 000 en France, dont 12 000 dans le Val-d’Oise et 8 000 à Sarcelles. Ce lieu comportera des salles de cours d’araméen. Un bâtiment de 550 m2 , dont le budget est estimé à 809 400 € . Une première en France. Grâce à une subvention de 161 800 € du conseil général, soit 20 % du coût total des travaux, le projet s’est concrétisé. La municipalité a voté une aide de 150 000 € sur trois ans.
Un lieu pour la culture juive. Les premiers coups de pioche sont attendus à la rentrée. Au coeur de la «petite Jérusalem», ce centre de 1 000 m 2 attenant à la synagogue sera chargé de promouvoir la culture juive. Des cours religieux, des accompagnements à l’emploi ou dans les démarches administratives, sont prévus. « Il n’y a plus de lieu pour se retrouver depuis la fermeture du forum des Cholettes, rapporte le rabbin Berros. Nous allons pouvoir organiser des rencontres et promouvoir la culture juive. » . Budget : 1,388M € dont 20 % sont issus du conseil général.
Des églises évangélistes à l’entrée de la ville. Ce projet date de l’époque où D. Strauss-Kahn était maire. Là, pas de financement, puisque c’est un lieu officiellement religieux, mais une facilité administrative. Lors du conseil municipal, des parcelles appartenant à la communauté d’agglomération Val de France, ont été revendues à la ville. Sarcelles va ensuite les céder à une association pour construire des églises évangéliques. Le permis de construire va bientôt être déposé. Un projet très attendu aussi puisque cette communauté constituée de nombreux Tamouls ou Antillais se réunit dans un ancien magasin de meubles.
La mairie a voté une subvention de 150 000 € pour un centre socioculturel musulman. Ce lieu devrait se trouver à côté du projet de grande mosquée attendu depuis plus de 30 ans. Les choses se sont accélérées il y a trois ans. « Le vendredi, le jour de la prière, c’est une catastrophe, s’insurge un membre de la fédération des musulmans de Sarcelles. Nous sommes obligés de prier parfois sous la pluie. La mairie nous prête le gymnase les jours de fête, mais il faut trouver une solution.»
(Source)


Fdesouche sur les réseaux sociaux