Fdesouche

Début 2007, la crise commence à poindre, et l’once est à 650 dollars. Elle flirte aujourd’hui avec les 1 000 dollars, une progression de… 50%. Parallèlement, le CAC 40 a dévissé d’autant.

La crainte du retour de l’inflation et de la fin du dollar-roi pousse un grand nombre d’investisseurs à s’intéresser à ce métal.
Les banquiers centraux, qui avaient tenté de «démonétiser» l’or, sont en train, à nouveau, de garnir leurs réserves de métal jaune, qu’ils préfèrent au billet vert.
Les experts ont calculé que, vu l’état de tension du marché, si la Banque de Chine poursuivait ses achats au rythme actuel pour mettre ses réserves d’or aux standards internationaux, l’once pourrait être mécaniquement propulsée à… 3 000 dollars.
Si l’or est recherché, c’est qu’il a fait ses preuves : son rendement dépasse toujours l’inflation. Une règle qui se vérifie depuis le XIIIe siècle.

(Source: Challenges)


Fdesouche sur les réseaux sociaux