Fdesouche

La préfecture de police de Paris estime que la Sécurité sociale ne contrôle pas suffisamment les titres de séjour.
Ils sont algériens, chinois, congolais, tunisiens, maliens… Tous en séjour irrégulier et pourtant munis d’une carte Vitale. La préfecture de police de Paris (PP) a recensé une trentaine de cas au cours du mois de mars.
L’usage de ces vraies fausses cartes dépasse l’enjeu de santé. Beaucoup les ont obtenues légalement sur la base de fiches de paie établies par des employeurs qui ont fermé les yeux. Ensuite, la carte Vitale est un sésame à un mode d’existence quasi légal. Car le numéro permet d’établir des chèques-emploi, des salaires et même une déclaration d’impôts.
Les sans-papiers clandestins relèvent normalement de l’Aide médicale d’État, l’AME. En 2007, ils étaient près de 180 000 inscrits. (source) (via petite de souche)


Fdesouche sur les réseaux sociaux