Fdesouche

En 2008, le Bureau du recensement américain a publié des projections d’évolution démographique. Elles montrent que la population blanche des Etats-Unis passerait sous la barre des 50% en 2042, et deviendrait donc minoritaire.

Populations blanches, hispaniques, noires — images cliquables

La population blanche non hispanique, qui représente 65 % de la population, ne sera plus que de 46% en 2050. La population noire passera de 12 % en 2008 à 15 % en 2050. La population d’origine asiatique de 5 % en 2008 à 10% en 2050. La progression la plus spectaculaire sera celle des hispaniques, qui passeront de 15 à 30 %.

Si le creuset comporte un nombre croissant d’ingrédients à mesure que les vagues d’immigrés se succèdent, il ne les fusionne pas plus qu’avant.

Ce qui fera la différence, c’est l’immigration et les taux de natalité plus forts au sein des minorités. La population américaine est de plus en plus diverse, mais les communautés restent relativement peu mélangées.
Peu de mariages mixtes, et une étonnante concentration de la distribution géographique de la population par origine, ce qui met à mal l’image trop souvent véhiculée d’une Amérique du melting-pot : ce mythe de la fusion des populations ne résiste pas à l’analyse géographique et statistique.
« Depuis plus d’un siècle, l’euphorie bien-pensante sur le melting-pot américain oublie que, si le creuset peut bien comporter un nombre croissant d’ingrédients à mesure que les vagues d’immigrés se succèdent, il ne les fusionne pas plus qu’avant. Il en laisse toujours un à l’écart des autres ». (source) (via Alex)


Fdesouche sur les réseaux sociaux