Fdesouche

The economist, 16 avril 2009 (extrait) :
Les flux migratoires les plus importants entre la Grande-Bretagne et le Pakistan ont lieu par l’intermédiaire des familles. La députée de la ville de Keighley, qui connait un fort taux de population pakistanaise, estime que 80% des mariages musulmans se font d’un continent à l’autre.
La situation reflète sans doute une préférence culturelle mais c’est surtout “un moyen de détourner le contrôle migratoire”. Une fois le mariage contracté, on fait venir les parents plus agés. On rencontre également beaucoup de cas de femmes dont le conjoint étranger (pakistanais) divorce une fois qu’il a mis le pied sur le sol anglais, pour ensuite faire venir une autre femme du Pakistan.
“Ils n’importent pas seulement leurs cousins. Ils importent la pauvreté” déclare la députée. (source) (via Emrys Myrdyn)


Fdesouche sur les réseaux sociaux