Fdesouche

Et la politique des socialistes à l’égard des étrangers ? La gauche l’a inconsciemment effacée de sa mémoire car elle ne correspond pas à sa mythologie. Et pour cause.
Si elle se souvenait, elle croirait que les élections de 1936 ont vu l’accession au pouvoir d’une droite réactionnaire et xénophobe. Elle en viendrait à renier Roger Salengro, ministre de l’Intérieur du Front populaire, érigé en héros après qu’il se soit suicidé à la suite d’une campagne de presse attribuée à l’hebdomadaire d’extrême droite Gringoire.
Le 2 octobre 1936, Salengro répond à une question posée par un député de la Moselle sur les expulsions récentes d’ouvriers étrangers de Lorraine. Sa réponse ferait aujourd’hui scandale :
« Les décisions prises à l’égard des étrangers expulsés à la suite des incidents de Moyeuvre-Grande ont toutes étaient motivées par des raisons graves : l’attitude particulièrement violente des intéressés qui, parfois, ont manqué de la correction la plus élémentaire à l’égard des autorités locales, justifie pleinement de telles mesures. Si le gouvernement entend rester fidèle à tous les principes humanitaires et faire tout spécialement honneur aux traditions d’hospitalité, il ne saurait tolérer que les étrangers abusent de l’asile qui leur est offert en intervenant dans les conflits politiques et sociaux. »
Une expulsion pour un manquement aux règles de la correction. Le refus de voir les étrangers s’immiscer dans la vie politique et sociale de la France. Délires de Jean-Marie Le Pen ? Non, simplement la position d’une des figures légendaires du Front populaire. (…)

Thierry BOUCLIER, La République amnésique

Via Entre guillemets


Fdesouche sur les réseaux sociaux