Fdesouche

Sauvons le français !

C’est un triste constat que nous devons faire aujourd’hui : la langue française est morte ou en tout cas est sur le point de mourir. Snobée à l’étranger, maltraitée par les Français eux-mêmes, notre langue est sur le déclin. Personne ne tente de la sauver. A tous les étages de la société française, on s’en moque.

Publicité

Les politiques, qui devraient pourtant montrer l’exemple, sont les premiers pourfendeurs du français : un Président de la République qui commet de nombreuses fautes de syntaxes ou qui n’hésite pas à user, voire abuser, de mots grossiers, des ministres qui empruntent le langage de la rue comme la célèbre « glandouille » de Fadela Amara, une ex-candidate au pouvoir suprême qui invente des mots.

Victor Hugo, Lamartine, Baudelaire doivent se retourner dans leur tombe. Eux, qui ont porté le français au-delà de nos frontières, ont été les ambassadeurs d’une certaine idée de la France qui passait par sa langue. Charles Quint roi d’Espagne et Empereur du Saint Empire, ennemi de François Ier reconnaissait la grande place du français « La langue française est langue d’Etat, la seule propre aux grandes affaires ».

Suite sur Agoravox (illustration Fromage+)


Fdesouche sur les réseaux sociaux