Fdesouche

La liberté sur le web est une liberté très surveillée. Internet est un oeil inquisiteur sur la vie privée ou les opinions politiques des individus. La liste des 13 000 adhérents du British National Party (BNP), avec leurs coordonnées (adresse, téléphone, profession), a été ainsi publiée récemment sur un site Web. Si les membres du BNP avaient opté pour une adhésion familiale, qui s’accompagne d’un tarif réduit, le nom et l’âge de leurs enfants figuraient également sur la liste qui été retirée du site.

«Que Dieu aide ceux qui sont dans l’armée, les services pénitentiaires, la police, l’enseignement», a écrit un membre du BNP sur un forum nationaliste mardi soir, alors que toutes ces professions y sont effectivement représentées.

La loi britannique interdit aux policiers et au personnel pénitentiaire l’appartenance au BNP, jugée incompatible avec les devoirs et les valeurs de leur métier. La police du comté de Merseyside, dans le nord-ouest de l’Angleterre, a ainsi ouvert une enquête sur l’un de ses hommes qui figure sur la liste. De même, l’administration pénitentiaire cherche à vérifier que l’un de ses gardiens de prison, fiché par le BNP, est d’extrême droite avant d’engager «des procédures disciplinaires».

Quant aux enseignants et aux militaires, s’ils ne sont pas interdits d’extrême droite, ils savent que leur hiérarchie n’apprécierait pas leur allégeance à ce parti qui ne recrute que des Blancs. Ce pasteur qui figure sur la liste du BNP devra aussi peut-être rendre des comptes à ses supérieurs. Tout comme ce professeur d’université spécialisé dans les droits de l’homme, ce scientifique anglais renommé, ou encore ces deux avocats…

M. Griffin a reconnu que la liste était «globalement juste» et a porté plainte pour divulgation d’informations confidentielles. Il s’est cependant félicité d’une affaire prouvant que le membre type du BNP n’est pas «un plouc skinhead». «Cela va être bénéfique dans le cadre de notre repositionnement en tant que parti formé de Britanniques ordinaires de toutes les couches de la société», a-t-il dit sur la BBC.(>>Le Monde)


Fdesouche sur les réseaux sociaux