Fdesouche

Après les tribulations financières de Jérôme Kerviel , accusé d’être responsable de la perte de 4,82 milliards €, la Société Générale est au centre d’une nouvelle affaire aux relents sulfureux.

Le président de la Société Générale, Daniel Bouton, a réalisé une plus-value de 1,3 million d’euros en moins de quatre mois, malgré la chute du titre en Bourse, en revendant des actions de son groupe acquises au titre des stock-options, a affirmé vendredi le site d’informations Mediapart .

Selon ce site internet, le président de la banque a, «en toute légalité» bien sûr, commencé il y a quatre mois à revendre des actions SocGen acquises à un prix plus avantageux que le cours de l’action en Bourse au titre des stock-options.

Le 3 juillet, il a ainsi acheté 18.000 actions au prix unitaire de 47,57 euros avant de les recéder le jour même au prix de 55,53 euros, générant une coquette plus-value de 143.280 euros.

Maîtrisant parfaitement son sujet, il récidive le 2 octobre, et réalise «une nouvelle levée de 30.000 options» revendues au prix unitaire de 66,03 euros, ce qui génère, selon Mediapart, une plus-value de 348.100 euros, simple broutille si on la compare aux transactions boursières hasardeuses dont serait responsable Jérôme Kerviel …

Cependant Mediapart nous rassure: aucun autre banquier français n’a eu la même attitude. Depuis le printemps, tous se sont abstenus de jouer avec leurs titres et leurs stock-options .

(lire l’article)


Fdesouche sur les réseaux sociaux