Fdesouche

Jeudi vers 23h45, une voiture s’arrête à hauteur de la rue de Fréjus, à Empalot. Au numéro 24 de cette rue surplombée d’une barre HLM, le passager de la voiture dont le visage est dissimulé sous une cagoule ouvre le feu à trois reprises à l’aide d’un fusil à pompe sur trois personnes positionnées en bas d’immeuble. Les trois tirs de plomb atteignent les jambes de deux jeunes gens. La troisième victime est touchée au thorax et au visage. Le tireur prend aussitôt la fuite en voiture. (…)

Il apparaît, pour de nombreux observateurs de ces cités toulousaines, une nette tendance à la radicalisation de certaines bandes qui n’hésitent plus à prendre les armes pour régler les conflits entre petits caïds de la drogue. Suite 


Fdesouche sur les réseaux sociaux