Le recteur d’académie : “la norme n’existe pas”

[extrait] La lutte contre l’homophobie est un enjeu majeur, notamment depuis l’adoption du “ Mariage pour tous ”. Des lycéens ont décidé de réagir.

Le projet « Lycéen, gagnons le bonheur pour tous » est né il y a trois ans, initié par des lycéens à Poitiers et à La Rochelle. Le recteur Jacques Moret est venu saluer cette initiative à Poitiers.

D’ici au 7 avril, tous les établissements d’enseignement secondaire du Poitou-Charentes recevront deux kits. Composés de fiches techniques, d’études, de conseils, d’affiches, la finalité est de faire prendre conscience aux jeunes les méfaits de l’homophobie et du silence sur une souffrance.

Et le recteur de déclarer : « La norme n’existe pas. L’Humanité est ce qu’elle est grâce à toutes ses singularités ».

Ce projet, appuyé par l’Académie de Poitiers, est un véritable documentaire sur la problématique de l’homophobie. « Les élèves y trouveront l’histoire de l’homosexualité, la législation, et beaucoup d’autres choses ».

Nouvelle République

 

Théorie du genre : l’alliance extrême

Alain Soral, Farida Belghoul ou Salim Laibi, figures du complotisme et théoriciens d’une alliance catholico- musulmane, ont multiplié les actions à l’aube des municipales. [...]

Après avoir accueilli trois semaines auparavant Alain Soral, théoricien d’extrême-droite aux discours antisémites, le Diamant Palace, salle de mariage du 16e arrondissement de Marseille, affiche à nouveau complet. Dans l’assistance, quelques jeunes d’Action Française, des radicaux catholiques et musulmans, mais aussi des parents d’élèves. Une bande d’ados en survêtements grignote même des bonbons dans un coin. Comme au cinéma.

Hebergeur d'imageLa séance, qui coûte 5 euros, est des plus épicées… Si la thématique annoncée sur les flyers tend plutôt vers la petite enfance et la scolarité, le champ lexical des intervenants verse davantage dans Full Metal Jacket que dans Le Cercle des poètes disparus. « Prenez mille personnes, d’un côté ou de l’autre d’une bataille, ce sont les plus organisées qui vont gagner, c’est aussi simple que ça. Organisons-nous ! », lance en préambule Salim Laibi, président de l’association Cobema (Communauté arabo-berbère de Marseille), qui fut notamment candidat aux législatives 2012. « La solution pour nos enfants ne se trouvent pas dans les urnes, mais dans la mission sacrée des parents, embraye Farida Belghoul, que ses disciples surnomment « Tata Farida ». [...]

Satan, Sodome et Gomorrhe, les références bibliques, comme les termes guerriers, sont légion dans le discours musclé des différents intervenants. Les ennemis à pourfendre aussi : « Le parti socialiste, même si l’UMP n’est pas en reste, Christiane Taubira et sa loi hérétique, Vincent Peillon… » [...]

Habile oratrice, Farida Belghoul va alors flatter son public, en appelant à « des alliances authentiques de principe entre catholiques et musulmans. La convergence islamo-catholique doit être une locomotive. Nous en recueillerons des fruits insoupçonnables. »

Avec un clin d’oeil au passage à Christine Boutin, dont elle est proche.« Je viens de recevoir un texto de Mme Boutin. Elle me dit que ce matin, à la sortie de la messe, les catholiques qui l’ont croisée l’ont félicitée d’être dans cette convergence avec les musulmans ». Sourires béats de ses confrères Salim Laibi et Albert Ali.

Ce dernier poursuit : « Un abbé parisien a dit récemment que Jeanne d’Arc était de retour, et qu’elle s’appelait Farida ! » [...]

La Provence

Merci à DANY

Municipales : la droite a-t-elle séduit les électeurs musulmans ?

Des villes populaires, où la droite avait ciblé les électeurs musulmans, sont tombées dans son escarcelle lors des municipales, relançant l’hypothèse d’un « vote musulman » en train d’échapper à la gauche.

A Marseille, le candidat socialiste malheureux, Patrick Menucci, a imputé une partie de sa défaite à la perte d’électeurs musulmans après une campagne dure sur le mariage homosexuel. [...]

Hebergeur d'imageObservant cette crispation, le patron de l’UMP Jean-François Copé avait appelé ses troupes à partir à la conquête des électeurs musulmans, qui avaient voté à 85% pour François Hollande au second tour de la présidentielle.

Plusieurs candidats de Seine-Saint-Denis l’ont pris au mot. A Aulnay-sous-Bois, le représentant de l’UMP a distribué le livre « Mehdi met du rouge à lèvres »; au Blanc-Mesnil, le candidat UMP a adressé un courrier aux électeurs mettant en garde contre « la théorie du genre »…

Selon M’hammed Henniche, secrétaire général de l’Union des associations musulmanes du département (UAM93), la campagne de « séduction » s’est aussi traduite par des marques de « respect », destinés à faire oublier les polémiques sur le halal, la burqa ou les prières de rue qui avaient marquées la présidence de Nicolas Sarkozy.

« Il y a eu plein de petits signes destinés à dire +Sarko c’est fini, oubliez les folies islamophobes de sa fin de règne+ », dit-il, en citant la présence de femmes voilées sur les listes d’Aulnay-sous-Bois et d’Argenteuil (Val d’Oise) ou des visites dans des lieux de culte comme à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine). [...]

Philippe Velilla, auteur de « la République ou les tribus », y voit la preuve de l’émergence d’un « vote musulman ». « En déplaçant au niveau national 20% de ce vote qui représente 5% des suffrages exprimés à son avantage, la droite gagnerait un point, les élections se jouent parfois à cela », dit-il. [...]

Vincent Tiberj, chercheur à Sciences Po, conteste l’idée même d’un vote lié à l’islam. Les musulmans sont souvent issus du Maghreb, d’Afrique ou de Turquie, souligne-t-il : « ce n’est pas leur religion mais leur origine, leur visibilité qui crée le vote à gauche ». [...]

Le Point

Le PS et les musulmans : La rupture

Le PS va-t-il perdre le vote des musulmans après celui des classes populaires ? A en croire les études, la réponse est oui selon Nicolas Bourgoin démographe, maître de conférences à l’université de Franche-Comté

S’il ne pèse que 5 % du corps électoral, l’électorat musulman est très marqué à gauche (entre 70 % et 90 % suivant les élections) et a joué un rôle décisif dans la victoire de François Hollande qui en a recueilli la quasi-totalité.

Le rejet anti-Sarkozy a joué pleinement : le candidat socialiste promettait de rompre avec la politique atlantiste de son prédécesseur et d’en finir avec les débats truqués sur l’identité nationale « qui ne servent qu’à monter les Français les uns contre les autres ». La suite nous a montré ce qu’il fallait en penser…

De fait, une bonne partie de ces voix risquent fort de faire défaut au PS lors des prochaines échéances électorales, bien que les tentatives de récupération menées par l’UMP semblent vouées à l’échec.

La campagne anti-Dieudonné, celles sur la « laïcité », les attaques contre les principes religieux avec l’enseignement de la théorie du genre, le mariage gay et la légalisation de la PMA et de la GPA prévue initialement dans la loi Famille, les diatribes islamophobes de Manuel Valls, les lois anti-voiles votées par le gouvernement, la ligne pro-sioniste suivie par celui-ci sur les dossiers syriens et ukrainiens, son soutien inconditionnel à Israël, et enfin l’abandon de promesses pourtant bien timides sur le droit de vote des étrangers ou les récépissés lors des contrôles de police ont achevé de dissiper ce qu’il restait d’illusions à propos d’un PS antiraciste et bienveillant à l’égard des musulmans. Opération séduction un mois avant les municipales, l’hommage de circonstance rendu par François Hollande aux soldats musulmans morts pour la France ne trompera pas grand monde.

En février 2006, SOS Racisme prend position en faveur de la publication des caricatures de Muhammad du journal Jylland-Postens dans Charlie Hebdo en signant une pétition de soutien. […] A l’opposé, SOS Racisme poursuit sans relâche les quenelliers. […]

saphirnews

Pour discréditer le PS auprès des Musulmans , un candidat du FDG relaie des SMS anti-mariage homo

A Aubervilliers, un colistier du communiste Pascal Beaudet a relayé des SMS appelant la communauté musulmane à ne pas voter pour le PS à cause, entre autres, de l’ouverture du mariage aux couples homosexuels.

Najat Vallaud-Belkacem ne s’attendait sans doute pas à un tel accueil. La visite, jeudi 6 mars, de la ministre des Droits des femmes à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) pour soutenir le maire socialiste, Jacques Salvator, candidat à sa réélection fin mars, a été précédée de curieux SMS, que francetv info a consultés.

« Avis à tous les musulmans !!! Alors que J. Salvator veut attirer le vote des musulmans d’Aubervilliers aux élections municipales, il reçoit aujourd’hui la ministre Najet [sic] Vallaud-Belkacem… » explique un premier message. « Cette dernière a été à l’origine de plusieurs choses : elle a soutenu le mariage gay, la loi sur les mamans voilées qui accompagnent leurs enfants aux sorties scolaires », explique un deuxième message. Un troisième SMS enfonce le clou : « Musulmans = Anti-PS au niveau national et local !!! Vote sanction !! ».

France Tv

Michel Onfray : «Je découvre avec stupéfaction les racines très concrètes de la fumeuse théorie du genre …»

MAUVAIS GENRE -
Je découvre avec stupéfaction les racines très concrètes de la fumeuse théorie du genre popularisée dans les années 90 aux Etats-Unis par la philosophe Judith Butler qui ne cache pas l’inscription de sa pensée dans la lignée déconstructiviste de Foucault, Deleuze-Guattari et Derrida.

En 1966, les époux Reimer consultent le docteur John Money (1921-2006), sexologue et psychologue néo-zélandais spécialiste de l’hermaphrodisme à l’université américaine Johns Hopkins. Cet homme affirme depuis 1955 que l’identité sexuelle biologique du mâle ou de la femelle ne suffit pas à constituer le genre sexuel du garçon ou de la fille – la thèse cardinale de la Théorie du Genre. Le problème des Reimer ? La circoncision de David pour des raisons médicales, un phimosis, l’un de leurs jumeaux, a raté : la cautérisation électrique a brûlé le pénis, la verge est calcinée.

Le Docteur Money saisit l’occasion pour prouver expérimentalement la validité de ses hypothèses théoriques. Il invite les parents à éduquer David comme une fille. David devient Brenda. Il subit un traitement hormonal. Quatorze mois plus tard, on lui retire les testicules. Elle est habillée en fille, traitée comme telle. A six ans, il semble devenu une fille. John Money publie des articles et des livres pour défendre la théorie du genre avec ce qui est devenu dans la littérature spécialisée « le cas John / Joan ».

(…) Judith Butler fait le tour du monde en défendant ces délires. La presse de la bienpensance française de gauche lui ouvre largement ses colonnes. De la même façon que le réel a montré les erreurs de Marx & de Lénine, de Freud & de Lacan, mais qu’il y a toujours des marxistes & des freudiens, le réel a montré en 2002 que la théorie du genre était une fiction dangereuse, mais quantité de gens souscrivent à cette nouvelle déraison – dont Najat Valaud-Belkacem.

Un jour viendra où l’on fera le compte des ravages effectués par cette sidérante idéologie post-moderne. Quand ? Et après quels considérables dommages ?

lire absolument la chronique complète mensuelle de Michel Onfray | N° 106 – Mars 2014

Le Perreux (94). Théorie du genre : une sortie scolaire annulée

Le débat sur le genre n’en finit pas de ricocher. Après le livre « Tous à poil », ou encore la diffusion du film « Tomboy » dans des écoles, c’est une pièce de théâtre qui fait à nouveau les frais d’une polémique. « La princesse qui n’aimait pas les princes » est une pièce jouée pour la première fois cette semaine au Pocket Théâtre, à Nogent-sur-Marne. Inspirée d’un conte pour enfants, elle met en scène les amours « extra » ordinaires d’une princesse qui repousse ses prétendants pour les beaux yeux d’une fée. Un spectacle soutenu par le conseil régional d’Ile-de-France.

« La représentation de mercredi prochain était réservée à 50 enfants du centre de loisirs du Perreux-sur-Marne (NDLR : la ville voisine) auprès desquels nous devions aussi animer un atelier de sensibilisation. Mais la directrice a été contrainte d’annuler la sortie sans concertation, car la municipalité lui a dit que la thématique bloquait », rapporte le metteur en scène, Delphine Orléach. « Notre pièce est censurée, alors que c’est avant tout un outil permettant de répondre aux interrogations des enfants, et de parler d’homosexualité avec humour. »

(…) Le Parisien

Un complot homo-franc-maçon ? Le délire du Printemps français (Nouvel Obs)

Pour le Nouvel Obs il n’existe pas de lobby gay ou de pressions de la part des francs-maçons pour transformer la nature de la société et de la famille. L’hebdomadaire préfère parler de «délire» du Printemps français.

Un temps membre d’EELV, l’avocate Caroline Mécary, spécialiste de l’homoparentalité, inverse la charge de la preuve : «Si lobby il y a, c’est le lobby catholique intégriste lié aux fondamentalistes américains, qui a soutenu le collectif de la Manif pour tous.»

Les croisés de l’ordre moral fustigent une conspiration imaginaire. Le gouvernement, poussé par des militants de l’égalité homme-femme et de la cause homosexuelle qui veulent aller plus loin, freine.

Des descendants de Maximilien Robespierre et d’Olympe de Gouges hanteraient les ministères et les salles des profs. Ils s’acharneraient à détruire la famille en imposant le mariage pour tous, pervertiraient la jeunesse en enseignant l’homosexualité et annihileraient le mâle occidental en assurant la suprématie féminine… «Il y a une volonté totalitaire de changer l’homme» : c’est ainsi que le polémiste Eric Zemmour fantasme le «politiquement correct» de ce «lobby gay». […]

Les preuves ? Nul n’a jamais pu produire la moindre consigne visant à imposer une « théorie du genre » dans l’Education nationale. Le procédé – bien connu – consiste plutôt à déformer des éléments de la réalité (la prise en compte de la question du «genre») pour étayer la thèse paranoïaque d’un complot. […]

Pour dénoncer les promoteurs cachés de la loi Taubira, 150 militants du collectif Printemps français manifestaient en mai dernier devant le siège parisien du Grand Orient de France au cri de : «Francs-maçons, fascistes !» Depuis Joseph de Maistre, premier penseur contre-révolutionnaire, tous les maux de la fille aînée de l’Eglise ne proviennent-ils pas des frères ? «Les maçons sont très inquiets du climat actuel, mais le temps est passé où les lois de la République étaient discutées dans les loges», confie Daniel Keller, le grand maître du Grand Orient de France. […]

Qu’à cela ne tienne, les agitateurs néoréacs reportent leurs fantasmes complotistes sur le «lobby gay».[…]

Le Nouvel Obs

Débat sur l’école : l’une aime les enfants… l’autre son ministre (vidéo)

Débat sur la nudité et la sexualité à l’école entre Edwige Antier et Josiane Sberro…


source : Soir 3 – France 3 – 14 février 2014

Une information omise dans la présentation :
L’enseignante Josiane Sberro est membre de France Israël Paris ; On retrouve plusieurs références totalement neutres pour parler d’enseignement et qui permettent de mieux apprécier l’attachement éternel à Vincent Peillon qu’elle exprime dans la vidéo :
http://www.akadem.org/conferencier/Sberro-Josiane-1260.php