Plus de 850 clandestins secourus près de Lampedusa

Plus de 850 migrants ont été secourus samedi et dimanche par la Marine italienne au sud de l’île de Lampedusa, a-t-elle annoncé lundi.

Hebergeur d'imageLe sauvetage de ces 852 migrants, dont l’origine n’a pas été précisée, a été effectué par des bâtiments de la Marine ainsi que par des bateaux des garde-côtes, précise un communiqué. Hommes, femmes et enfants ont été récupérés par des patrouilleurs et débarqués dans les ports de Porto Empedocle et d’Augusta, en Sicile. [...]

7sur7

900 clandestins rescapés au large de la Sicile

Près de 900 migrants en provenance d’Afrique du Nord ont été secourus dans la nuit de jeudi à vendredi par plusieurs bâtiments de la Marine italienne, au large de la Sicile.

Hebergeur d'imageCe sauvetage a été réalisé en coopération avec les garde-côtes et les patrouilleurs de la police financière, dans le cadre de l’opération Mare Nostrum lancée en octobre après deux tragédies en mer.

La frégate Euro a récupéré 336 migrants, qui se trouvaient à bord de deux bateaux menaçant de chavirer à cause du nombre, parmi lesquels 44 femmes et 10 enfants. [...]

Pendant ce temps, la frégate Espero a pour sa part sauvé 198 migrants, dont 17 femmes, tandis qu’un autre bateau, le Stromboli, s’occupait d’en récupérer 108, dont 3 enfants.

Enfin, deux patrouilleurs des garde-côtes ont à eux deux sauvé puis transféré sur un autre bateau 254 réfugiés, dont 53 femmes et 9 enfants.[...]

7sur7


Addendum : le compte twitter de la Marine italienne permet de suivre au jour le jour les sauvetages de clandestins


Sauvetage de 400 migrants au large de la Crète

Une opération de sauvetage d’environ 400 migrants à bord d’une embarcation de fortune était en cours lundi matin par la marine grecque au large de la Crète, selon des garde-côtes grecs.

Hebergeur d'image

photo d’illustration

Le groupe de ces immigrés avait lancé un appel de détresse dimanche soir intercepté par la marine italienne et transmis aux autorités grecques, selon la même source. Quatre bateaux, dont un de la marine américaine stationné en Crète, avaient atteint ce matin l’embarcation, au nord-ouest de l’île, en vue d’un transbordement des migrants dont on ignorait encore la provenance. [...]

Le Figaro

Castelnaudary : Un vigile sauve un bébé de la mort subite du nourrisson

« Sans lui, votre bébé serait mort…» Lui, c’est Laurent Viateur, 37 ans, agent de sécurité, un Bramais retraité de la Légion étrangère, aujourd’hui agent de sécurité à Géant. Le bébé, Roxanna, tout juste 2 mois. Il n’est même pas 18 heures, en ce mardi après-midi à Géant. Véra et Ludovic Martinache font leurs courses avec Julio, leur petit garçon de 7 ans, et Roxanna.

« Elle est devenue toute rouge, s’est tétanisée, les yeux exorbités », raconte le père qui a encore du mal à se remettre de ses émotions. Il prend le bébé à bout de bras, traverse le magasin en courant vers l’accueil. « Vite, vite, appelez les pompiers, ma fille va mourir ». L’agent de sécurité s’approche, et avec un sang-froid incroyable examine l’enfant posée sur le comptoir de l’accueil et entame rapidement un bouche à bouche et nez, en même temps qu’un massage cardiaque externe à deux doigts sur le nourrisson. « Elle ne respirait pas. Malgré les insufflations, rien… L’air ne passait pas ». Il regarde si le bébé n’a pas avalé sa langue. La mâchoire est serrée. Le sauveteur garde tout son calme et parvient même à rassurer Julio, le « grand» frère qui s’inquiète et n’arrête pas de s’enquérir : « Qu’est ce qu’elle a ma petite sœur ? ». « Elle va bien ».

À force, à force, il lui semble qu’un filet d’air parvient à passer. Il persiste, veut y croire quand tout d’un coup, ça y est. Il sent que c’est bon, approche sa joue, le bébé respire. Les sapeurs-pompiers arrivent, enfin. Roxanna est vite mise sous oxygène et c’est là, dans le camion des secouristes, qu’elle se mettra à crier. « Ils sont arrivés très vite mais le temps nous a semblé interminable », confie le papa. « À moi, aussi », abonde Laurent Viateur.[....]

« Aux urgences, on nous a dit que sans lui, Roxanna ne serait plus là. On l’a vue morte, elle était raide, ne bougeait plus »,[...]

La Dépêche

(merci à silicium)

Faudra-t-il encore sauver les banques ?

Vous vous pensiez sortie de l’auberge ? Et si une nouvelle crise bancaire nous menaçait et qu’il fallait encore sauver les banques ? Quels sont les risques ? Peut-on en arriver là ?

La France en chiffres

Les chiffres sont souvent rébarbatifs, néanmoins ils permettent d’illustrer une réalité. Il faut d’abord un étalonnage, c’est-à-dire des chiffres de référence permettant de mettre les choses en perspective. Nous allons donc comparer les « chiffres » des banques à la richesse produite par l’ensemble des français (banques comprises) en une année, ou autrement dit à notre PIB.

Le PIB de la France est d’environ 2000 milliards d’euros par an. Ensuite le chiffre du budget de l’État. En un an, tous les impôts et taxes confondus vont rapporter environ 300 milliards d’euros. Comme l’État est très dispendieux, nous dépensons chaque année plus que ce que nous gagnons. »

Cela forme ce que l’on appelle le déficit budgétaire…. environ 180 milliards d’euros cette année… (oui quand même cela fait des sous). Enfin chaque année ce beau déficit (nos 180 milliards) vient s’ajouter à la dette totale de la France environ…. 1600 milliards d’euros. Voilà les chiffres qui concernent notre pays dans ses grandes, très grandes masses.

Suite et commentaires sur Fortune

Arles : Nicolas et Ian, 20 ans, ont sauvé des flammes une dame de 86 ans

C’est parce qu’il n’arrivait pas à dormir que Nicolas, 20 ans, a décidé de s’installer dans le canapé du salon plutôt que dans son lit pour cette nuit du 1er au 2 janvier. Vers 8 heures, Nicolas est dérangé par des bruits dans le couloir.

J’ai ouvert la porte et je me suis retrouvé face à un mur de fumée. Devant moi, une dame et sa fille pleuraient et criaient que leur mère était dans l’incendie.»

Nicolas n’hésite pas un instant : il court réveiller son colocataire, Ian, et tous deux se jettent à l’assaut des flammes. « C’était un vrai brasier, une vision d’apocalypse…On n’y voyait rien« . Opération finalement réussie pour les deux jeunes garçons qui s’en sont sortis sans brûlures mais légèrement intoxiqués. Et grâce à eux, la victime, une dame de 86 ans, a été sauvée et hospitalisée à Marseille. L’origine du sinistre pourrait venir d’une cigarette mal éteinte ou d’un court-circuit dû au siège électrique de la dame.

La Provence

(Merci à Filaphil)

Crise : le système est au bord du gouffre ? Faisons un pas en avant !

La violence de la crise aurait dû provoquer une remise en question du système. Paradoxalement, la rapidité du sauvetage et les moindres conséquences de la crise par rapport à celle de 1929 font que rien n’avance. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir les solutions en main.

Des intellectuels alternatifs se sont levés

Venus de toutes les familles de pensée, de la gauche (Frédéric Lordon, Jacques Généreux, Emmanuel Todd, Jean-François Kahn ce week-end sur son blog dans un très bon papier), du libéralisme humaniste (Jean-Luc Gréau, Maurice Allais), du libéralisme étasunien (Paul Krugman, Joseph Stiglitz, Robert Reich) ou d’ailleurs (Jacques Sapir, Paul Jorion), un nombre toujours plus important d’économistes et d’intellectuels nous proposent des solutions pour refonder le système économique. Laurent Pinsolle propose ici les 18 mesures emblématiques qu’il a retenues. Oui, un autre monde est possible !

Suite et commentaires sur Fortune

La dette publique menace de relancer la crise financière mondiale, selon le FMI

Le Fonds monétaire international a prévenu que la crise financière mondiale pourrait entrer « dans une nouvelle phase, » nourrie par un gonflement de la dette des États qui risque de raréfier le crédit nécessaire à la croissance.

« L’attention s’est tournée vers les risques liés aux dettes des États qui pourraient saper les progrès dans la stabilité et faire entrer la crise du crédit dans une nouvelle phase« , a affirmé le FMI dans son rapport semestriel sur la stabilité financière dans le monde.

Dans cette nouvelle phase, si les États continuent d’emprunter des montants aussi élevés pour combler leurs déficits, les fonds disponibles pour le reste de l’économie seront limités.

« La demande croissante du secteur public risque d’évincer le secteur privé du crédit« , et « une hausse des primes de risque pour les États pourrait faire monter les coûts des emprunts pour le secteur privé« , a expliqué le Fonds.

Suite et commentaires sur Fortune

Prévisions alarmantes sur la dette des États

Le vieillissement de la population et le déséquilibre entre actifs et retraités vont creuser les déficits.

Obama portant des seaux aux noms évocateurs (banques, AIG, constructeurs automobiles, crédits immobiliers...) et allant traire la vache à lait du Trésor public : "Bon-jour, Rayon de Soleil !" (titre d'une chanson)

Le diagnostic est connu. La crise est historique ; les finances publiques en chute libre. Déficits et dettes ont augmenté de façon exponentielle sous le coup des plans de relance, des sauvetages de banques et de la baisse d’activité. L’OCDE prévoit en 2011 une dette des pays industrialisés à plus de 100 % du PIB. Un niveau difficilement soutenable. Mais si ces dettes s’envolaient à 200, 300, voire 400 %… Ce scénario catastrophe n’est pas tiré d’un livre de science-fiction mais d’une étude de la très sérieuse Banque des règlements internationaux (BRI).

Suite et commentaires sur Fortune