Municipales : La LDH en campagne contre la «haine» et «l’extrême droite»

Campagne de la Ligue des Droits de l’homme (LDH) : « Les municipales notre affaire ». L’association met en ligne le même texte avec 7 titres différents :
Ma ville, ma vie, je la veux : fraternelle-solidaire-juste-libre-ouverte-accueillante-démocratique.

« Vivre ensemble», cela se pose à l’ensemble des pays européens, mais il faut d’abord trouver une réponse au niveau local, là où l’extrême droite cherche à ancrer ses solutions xénophobes et racistes. C’est dans le débat démocratique que se construit le «vivre ensemble». […]

Les élections municipales sont l’occasion pour les citoyen-ne-s de confronter leurs problèmes, l’analyse des maux qui travaillent la société française, de débattre avec les élu-e-s et les candidat-e-s. Porter des propositions de démocratie et de progrès, c’est bannir la haine du débat public. […]

Parce que les étranger-e-s aussi ont des droits, les mêmes pour toutes et tous, la LdH refuse une politique de l’immigration fondée sur l’enfermement des sans-papiers, les expulsions policières et la réduction de l’asile. Elle milite pour l’égal accès de chacun-e à la dignité et aux droits (vie familiale, logement, soins, accès au travail, éducation). Cela suppose notamment la régularisation des sans-papiers qui vivent parmi nous, avec un titre pérenne et de plein droit, l’accueil et la scolarisation de leurs enfants, une action concertée pour favoriser l’insertion des populations qui vivent dans les squats ou les campements, tels les Roms, victimes d’un rejet raciste insupportable.

C’est pourquoi la LdH entend porter dans le débat public des valeurs et des propositions qui servent l’intérêt général, basées sur la liberté, l’égalité et la fraternité.

Il est d’autant plus important de le réaffirmer que les thématiques d’extrême droite, qu’elles soient portées par le Front national ou d’autres forces ou personnalités politiques, s’acharnent à dévoyer le débat public pour faire de l’étranger l’origine de tous nos maux.

Site de la LDH ; Ma ville, ma vie, je la veux fraternelle

Clermont-Ferrand/église/clandestins : de nombreuses femmes viennent d’accoucher (màj)

Addendum 05/09/13

Jean-Jacques Bourdin donne le micro à Françoise, gérante d’un hôtel qui héberge les clandestins.

« Il y a des mamans qui ont accouché depuis qu’elles sont là, une maman était à la maternité lundi dernier quand il y a eu l’évacuation, une autre était hospitalisée  pour un problème de grosses, et une maman qui est là avec un bébé de quinze jours. » – Françoise

03/09/13

Vidéo :

—————————————-

A Clermont-Ferrand, la Ligue des droits de l’homme exige que l’Etat fournisse un toit à des familles immigrés, pour certaines clandestines.

« Je rappelle que les demandeurs d’asile, qui ne sont pas tous comme vous le dites en situation irrégulière, certains viennent d’arriver et sont en cours de procédure, ils ne sont pas logés et ils sont en situation régulière sur le territoire, puisqu’ils sont en cours de procédure. D’autres sont effectivement déboutés mais ont commencé des démarches pour une régularisation à titre humanitaire, ils doivent être logés ! » -  Marie-Luce Pouchard (Ligue des droits de l’homme)

France : 36.000 régularisations en 2012 (màj vidéo)

Rappel d’une « promesse » de François Hollande, pendant la campagne de  2012 :

Les étrangers qui ne sont pas en situation régulière, seront reconduits à la frontière – François Hollande, jeudi 26 avril 2012, « Des paroles et des actes »,  France 2

_____________________________

Quelque 36.000 étrangers sans papiers ont été régularisés en 2012, a annoncé le ministère de l’Intérieur. Les régularisations, un sujet très sensible politiquement, n’avaient jusqu’à présent jamais fait l’objet de bilan officiel, mais étaient estimées autour de 30.000 par an. 

Pendant la campagne, François Hollande avait exclu toute « régularisation de masse », telles que la gauche avait pu en mener en 1981 (131.000 étrangers régularisés) ou 1997 (80.000).

« Pour la première fois, on a un compteur car les étrangers acquittent depuis le 1er janvier 2012 un visa de régularisation», a expliqué l’entourage du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

Les régularisations de 2012 ne sont pas la conséquence de l’action de Manuel Valls car les mesures prises par le ministre en la matière sont intervenues trop tard dans l’année, a souligné son entourage.

Le ministre de l’intérieur a publié le 28 novembre une circulaire qui clarifie les conditions à remplir pour obtenir un titre de séjour, et assoupli notamment les critères pour les familles d’enfants scolarisés. Compte tenu des délais de traitement des dossiers, elle n’a pas eu d’impact en 2012. [...]

Le Figaro

Etats-Unis: bataille autour du coût des régularisations de clandestins

Un centre de réflexion conservateur américain a publié lundi une estimation du coût de la régularisation des 11 millions de sans-papiers vivant aux Etats-Unis, mais l’étude a été vivement critiquée comme une tentative partisane de faire échouer toute réforme.

Le rapport devrait alimenter les prochaines semaines de débat, quand le plus ambitieux projet de réforme des lois sur l’immigration depuis un quart de siècle sera discuté au Congrès américain, avec le soutien de Barack Obama et de nombreux élus démocrates et républicains.

Au coeur de la réforme est prévue la régularisation de millions de sans-papiers, en majorité mexicains, et leur naturalisation en au moins 13 ans. Le projet prévoit aussi l’augmentation du nombre de visas et permis de séjour permanents pour les travailleurs hautement qualifiés.

Mais la Heritage Foundation, fer de lance du mouvement conservateur, a estimé lundi dans une étude que cette régularisation coûterait 6.300 milliards de dollars aux comptes publics sur les 50 prochaines années.

Les auteurs expliquent qu’une fois régularisés, les immigrés consommeront plus de services publics (routes, éducation, police, retraite, santé…) mais ne paieront pas assez d’impôts pour compenser, puisque dans leur immense majorité ils se situent dans les tranches les plus basses des barèmes d’imposition.

D’environ 54 milliards de dollars par an aujourd’hui, le déficit dû aux sans-papiers actuels bondirait à plus de 100 milliards par an à partir de la 15e année, puis 160 milliards par an à partir de 2048 (à titre de comparaison, le budget fédéral annuel des Etats-Unis s’élevait à environ 3.600 milliards en 2013). (…)

Libération

Chômage en Arabie Saoudite : Les travailleurs étrangers «irréguliers» sous menace d’expulsion

Le roi Abdellah d’Arabie saoudite offre une amnistie temporaire aux travailleurs étrangers immigrés : il leur donne trois mois pour régulariser leur situation, avant d’entamer les arrestations et expulsions. Dans un contexte de chômage de masse, le royaume veut moins d’immigrés. Plusieurs dizaines de milliers de Marocains travaillent aujourd’hui dans le royaume et craignent d’être expulsés.

Au total, près de la moitié des Saoudiens serait au chômage, alors que le pays comptabilise 30% de travailleurs étrangers essentiellement venus d’Asie et des autres pays arabes.

En Arabie Saoudite, la politique migratoire connaît les mêmes mécanismes qu’en Europe : avec le chômage, le royaume veut réduire l’immigration. Samedi 6 avril, le roi Abdellah a décidé de laisser 3 mois aux travailleurs étrangers pour régulariser leur situation, rapporte Reuters. En ligne de mire, les près de 8 millions d’étrangers, sur 27 millions d’habitants, qui vivent en Arabie Saoudite à la faveur de la rente pétrolière. Parmi eux, près de 60 000 Marocains, cette année, selon le Salon Maroc Property Expo, 28 000, en 2005, selon le ministère marocain des Affaires étrangères et de la Coopération. […]

Entrée en application en 2011, la « Nitaqat Law » oblige les entreprises du Royaume à recruter entre 5 et 30% de leurs employés parmi les Saoudiens. L’explosion démographique a été plus rapide que la croissance des revenus liés au pétrole. La croissance du pays est faible et engendre mécaniquement une augmentation du chômage. […]

yabiladi

Saint-Denis (93). Régularisation des clandestins : Incidents à l’université Paris 8 lors de la venue de François Hollande

Une banderole déployée en faveur des sans papiers à l’occasion de l’inauguration des archives nationales situé en face de l’Université Paris 8 à Saint-Denis par François Hollande le 11 février, a provoqué des incidents avec la police. Récit de Tom Lanneau.

«Ce matin, François Hollande est venu à Saint-Denis afin d’inaugurer le nouveau site des archives nationales [un bâtiment moderne qui fait face à l’université du côté de Pierrefitte-sur-Seine]. La visite était censée se passer sans accro, jusqu’à ce qu’une banderole soit étendue sur le toit du restaurant universitaire, visible depuis le bâtiment des archives nationales.» Cette action était menée par une association qui défend les sans-papiers. La seule phrase inscrite sur le fond blanc était, d’après Clément, étudiant en science politique : «Des papiers pour tous !» […]

Le Bondy Blog

De son coté le Collectif des étudiant-e-s étranger-e-s de l’Université Paris 8 dénonce la politique du gouvernement envers les clandestins.

A quoi jouent le Président dit « socialiste » français et son gouvernement ? Depuis des mois, de nombreux collectifs de sans-papiers tentent de se faire entendre, alors que la gauche vient de battre le triste record des expulsions de la droite pour l’année 2012.

Nous disons au PS, et au fils d’immigrés espagnols Valls : ayez le courage de faire ce qu’a fait le gouvernement espagnol en 2005. Régularisez tout le monde !

Et cessez d’imiter la politique de la droite, gagnée par les idées d’extrême droite, qui mise tout sur la stigmatisation des immigré-e-s pour des raisons bassement électorales.

Faut-il rappeler au PS que son homologue socialiste espagnol, le PSOE, sous l’ère de Zapatero, en 2005, a régularisé près de 690 000 sans-papiers, un an après sa prise de pouvoir. Faut-il aussi lui remémorer que cette régularisation globale s’est effectuée, toujours la même année, au même moment où le parti socialiste espagnol légalisait le mariage homosexuel ? […]

canard-p8

Régularisation des clandestins : «Le bon exemple américain» (Edito du Monde)

Une semaine après son discours d’ inauguration», marqué à gauche, Barack Obama devait prononcer, mardi 29 janvier, une allocution relançant une promesse jamais réalisée pendant son premier mandat : la réforme des lois sur l’immigration. Son ambition ? Permettre la régularisation des sans-papiers, dont le nombre est estimé à quelque 11 millions.

Pareil langage a peu de chances d’être entendu en France, où la crise et le chômage ont renforcé l’hostilité à l’égard des immigrés. Et fait oublier qu’une vraie politique d’immigration ne devrait pas être seulement considérée comme un fardeau politique et social, mais comme une exigence pour l’avenir et un atout pour le dynamisme d’un pays.

Le Monde

Etats-Unis : des sénateurs proposent de régulariser 11 millions de sans-papiers

Conscients du retard qu’ils ont pris dans l’électorat hispanique lors de la dernière campagne électorale, huit poids lourds du Sénat américain prennent l’initiative d’un projet de réforme de l’immigration.

Huit poids lourds du Sénat américain, dont le républicain John McCain, proposent la régularisation et la naturalisation de nombre des 11 millions de sans-papiers vivant aux États-Unis. (…)

De nombreux ténors ont affirmé qu’il était temps de reconnaître que la dizaine de millions de sans-papiers remplissaient un rôle économique important dans le pays, et qu’il était illusoire de continuer à vouloir pour leur expulsion.

Pour être régularisés, il leur faudra n’avoir commis aucun délit grave, et il devront apprendre l’anglais et prouver qu’ils ont travaillé. Après un certain délai, ils pourraient obtenir une «carte verte», un permis de séjour et de travail permanent. (…)

«Nous perdons de façon spectaculaire le vote hispanique, dont je pense, pour diverses raisons, qu’il devrait nous être acquis, et il faut que l’on comprenne pourquoi», a expliqué John McCain sur la chaîne ABC.

Source

Lille : les sans-papiers grévistes de la faim hospitalisés

La petite quarantaine de sans-papiers lillois qui étaient encore grévistes de la faim la veille ont été pris en charge par les services de santé lundi, au lendemain de l’arrêt du mouvement, selon des sources concordantes. [...]

Dans un communiqué, le CSP 59 (Comité des sans-papiers) notait qu’après 70 jours «le préfet prend en compte la grève de la faim à travers les expressions +calendrier échelonné,  bienveillant, minimum de dossiers+ et +examiner avec humanité+ par le biais des associations» en charge d’une sortie de crise.

Dans leur dernier communiqué, ces associations (Emmaüs, CCFD-Terre Solidaire, Cimade, Secours Catholique) précisaient qu’elles trouvaient «intéressantes les dernières propositions du préfet consistant à délivrer un récépissé de séjour aux personnes grévistes». «Ce délai de séjour provisoire permettrait ainsi à ces personnes de reprendre une alimentation, de se rétablir, de recevoir les soins et le suivi médical dont elles ont besoin», expliquaient-elles.

Selon Amar, les sans-papiers vont désormais déposer 20 dossiers par jour, 10 le matin et 10 l’après-midi, «pour ne pas chambouler la préfecture». «On nous a dit que l’étude des dossiers serait faite dans les 15 jours, après on verra la suite»,  souligne-t-il. Quelque 147 dossiers sont sur la liste.

Nord éclair

Merci à Intro… Unleashed (Upon Mankind)

« Il n’y a pas de zone de non-droit dans notre pays » (Valls/RMC)

Manuel Valls répond aux questions de sécurité de Jean-Jacques Bourdin.

L’extrait qui donne son titre à cet article :

« Nous ne régulariserons pas de manière massive. [...] On examine des dossiers un par un, au cas par cas… » – Manuel Valls

Najat Vallaud-Belkacem favorable à la régularisation des prostituées étrangères

La ministre des Droits des femmes a également évoqué la régularisation des prostituées étrangères. « Je parle aussi par exemple de la régularisation de celles qui sont sans-papiers, qui sont sous le joug d’un réseau, d’une traite. Il faut aider ces personnes là », a déclaré la ministre sur RTL.

Le Figaro

Le 25 juin, sur RTL, au journal de 7h30, elle était pour l’abolition de la prostitution :

Marine Le Pen : Le droit des femmes recule à cause d’une «immigration massive»

Sur France 3, la présidente du FN a également renvoyé dos à dos l’UMP et le PS, coupables, à ses yeux, de la même politique d’immigration.

Réfutant le terme de «sans-papiers» qui réduit «le problème à une situation administrative», elle a tranché : «Ce sont des clandestins, ils violent la loi française.»

Sur France 3, Marine Le Pen, présidente du FN, a assuré : «Le droit des femmes est en train de reculer, notamment à cause d’une immigration massive qui porte en elle une vision, une culture des fondamentalistes qui ont de la femme une vision absolument dépréciée, qui ont pour les femmes le plus grand mépris et l’expriment de manière quotidienne. Oui, l’insécurité qui touche les femmes augmente.»

Interrogée sur les conclusions de l’Observatoire national de l’islamophobie dénonçant à la mi-novembre une hausse «inquiétante» d’actes islamophobes, elle a dénié «tout sérieux, toute crédibilité, toute légitimité à cette association prosélyte», financée «par M. Soros, le grand manitou de la mondialisation et de la loi de la jungle».

Quand M. Valls en régularise 30 000, notamment ceux qui travaillent, «il répond aux exigences du Medef». «Le PS main dans la main avec le grand patronat, ça peut en étonner certains. Moi, en tout cas, ça ne m’étonne pas», a conclu Marine Le Pen.

Le Point (Merci à chris381891)