Raël aux Danois: « Favorisez l’immigration et dites « non » à l’incitation à faire des enfants!

Dans une dépêche publiée aujourd’hui par le Mouvement Raëlien International, le leader spirituel Raël a fustigé une agence de voyage danoise qui exhorte les Danois à avoir davantage de relations sexuelles pour faire plus d’enfants et ainsi « sauver le pays » en augmentant le taux de natalité du Danemark. Raël a également tenu des propos sans équivoque contre les gouvernements qui favorisent la croissance de la population plutôt que le contrôle des naissances.

« Il est stupide et même criminel que les gouvernements poussent les gens à avoir plus d’enfants. Ils devraient plutôt encourager les gens à cesser d’avoir des bébés! S’ils ont besoin d’augmenter leur main-d’œuvre, ils feraient mieux de favoriser l’immigration en provenance des pays les plus pauvres [comme alternative visant à augmenter leur population].»

Raël a souligné que le plus grand problème, actuellement sur Terre, c’est la surpopulation.

« Lorsque l’immigration des non-ressortissants est bloquée et que du même élan, les gens sont incités à avoir plus d’enfants, c’est offrir la parfaite illustration que le nationalisme est dangereux et raciste », dit-il. « Et pour quelle raison ? Uniquement pour protéger la « race » imaginaire de leurs citoyens : l’Amérique aux Américains, la France aux Français, le Japon aux Japonais, etc. »

Selon Raël : « Ces politiques ne font que perpétuer le mythe de l’identité nationale, le pire aspect du nationalisme. » [...]

Rael Press (via Le Salon Beige)

Le déficit français est évalué à 350 000 places de garde en crèches

100 000 nouvelles places en crèche en 2017 : mission impossible ?

Manque de places, dédale des modes d’accueil, complexité des procédures, horaires inadaptés… : comme à chaque rentrée, de nombreux parents doivent faire face à de multiples difficultés pour faire garder leurs enfants de moins de 3 ans.

Le déficit français est évalué à 350 000 places. Les couples ont en moyenne une chance sur dix d’obtenir le mode de garde qu’ils jugent le plus simple et le plus sécurisant, la crèche.

Verront-ils la situation s’améliorer dans les années à venir ? Ils ont eu de quoi espérer en entendant le gouvernement annoncer, début juin, la création de 275 000 places de garde nouvelles d’ici à 2017, dont 100 000 en crèche. Cependant, même si le volontarisme et l’effort financier du gouvernement ne font pas débat, le scepticisme est palpable sur la faisabilité de l’objectif affiché parmi les spécialistes de la question [...]

Le Monde 

Allemagne : L’immigration choisie : une politique «très prometteuse»

Pour Michel Meyer, spécialiste de l’Allemagne, la politique migratoire outre-Rhin devrait s’avérer «très prometteuse» pour son économie et son système de protection sociale. Le solde migratoire allemand était de 280.000 âmes en 2012. Il est anticipé à 500.000 pour 2014.

Depuis plusieurs décennies, l’Allemagne, se meurt. Elle ne compense plus ses décès avec de nouvelles naissances. L’âge médian y est de 44 ans, contre 40 ans en France. Et l’absence de crèches en nombre suffisant contraint toujours les Allemandes à choisir entre travailler ou avoir des enfants.

Étrangement, l’allitération Kinder, Küche und Kirche – enfants, cuisine et église – reste une règle non écrite contrai­gnante pour les Allemandes. Attribuée à l’empereur Guillaume II, cette formule a été empruntée par Hitler qui initia une politique nataliste offensive visant à ce que chaque Allemande mette aux moins quatre enfants au monde.

A l’heure de la mondialisation, le repli sur soi n’étant plus de mise, même l’Allemagne du droit du sang s’adapte.

Autant de sources vives qui, participant à la modernisation de l’appareil productif allemand, tout en faisant des bébés et en payant des impôts et des charges sociales qui, bientôt, contribueront au rétablissement des comptes du système de protection sociale. […]

Longtemps taboue, la question des conséquences « ethno-biologiques » des afflux migratoires s’est enflammée depuis 2010 avec la diffusion du brûlot xénophobes du banquier social-démocrate Thilo Sarrazin. Le succès de «L’Allemagne court à sa perte» – best-seller absolu de l’après-guerre vendu à un million et demi d’exemplaires en moins d’un an – est sans précédent. Et il atteste, sans conteste, l’adhésion d’une écrasante majorité d’Allemands à l’idée que l’immigration, incontrôlée ou non, reste, sinon une Rassenschande – «profanation de la race» –, du moins un handicap. […]

Le Nouvel Obs

GB : accroissement de la population de 400.000 personnes en un an, dû à l’afflux d’immigrés et à leur taux de natalité

[Résumé d'article]

La population vivant en Angleterre et au Pays de Galles s’est accrue de 400.000 personnes en un an en raison d’une immigration élevée et du taux de natalité élevé chez les immigrés, déclare le Bureau National de la Statistique anglais.

Cette croissance démographique va, selon les analystes, peser de manière insupportable sur le logement, les transports, l’eau, l’énergie, l’école et les services de santé.
L’effet conjugué de l’immigration et du taux de natalité compte pour les deux tiers dans cette augmentation.

Daily Mail

————————————–

-

Plus de décès que de naissances : le recul démographique de l’Amérique blanche

Les Etats-Unis viennent de franchir une nouvelle étape démographique : pour la première fois de leur histoire, les Blancs sont plus nombreux à mourir qu’à naître. C’est la confirmation d’une tendance inexorable vers une plus grande diversité ethnique.

« Ce virage ne devait s’amorcer qu’en 2025″, reconnaît toutefois Kenneth Johnson, démographe à l’Institut Carsey (université du New Hampshire). Mais la crise a ralenti le nombre des naissances, en particulier chez les ménages blancs, et accéléré le déclin de cette frange vieillissante de la population. Selon les estimations du bureau de recensement américain, en 2043, les « minorités » devraient dépasser les Blancs, qui représentaient 83 % de la population en 1993. Ils sont aujourd’hui 63 %, soit 198 millions sur une population totale de 314 millions.

Dans cette nouvelle Amérique, les Asiatiques enregistrent pour l’instant le plus fort taux de croissance (+ 2,9 % en 2012), suivis des Hispaniques (2,2 %) et des Afro-Américains (1,3 %). Les Blancs n’ont bougé (+ 0,1 %) que grâce aux immigrés venus du Canada, d’Allemagne et, dans une moindre mesure, de la Russie et de l’Arabie saoudite. [...]

Nate Silver, le gourou de la prédiction politique du New York Times, affirmait récemment que les bouleversements démographiques allaient changer le paysage électoral en faveur du Parti démocrate et assurer leur victoire pendant les trente prochaines années, grâce au vote des minorités.

Le Monde

« Le déclin démographique de la Russie est enrayé » selon la ministre de la santé russe

Le ministre de la santé russe Veronika Skvortsova a déclaré que le déclin de la population a cessé.

Elle a précisé que les prévisions concernant la crise démographique russe étaient loin d’être au beau fixe, mais que le gouvernement avait entrepris une série de mesures pour faire progresser le taux de natalité :
• en apportant des aides sociales supplémentaires aux familles
• en améliorant le traitement de l’infertilité
• en prenant des mesures pour réduire le nombre d’avortements.

Rferl.org / Ria Novosti

Rue89 : « Comment l’extrême droite a pénétré la communauté de Polytechnique »

« Que la semence jaillisse. Ne l’enfermez pas dans le caoutchouc spermicide ! » La revue des anciens de l’Ecole accueille une militante FN déguisée en démographe.

La Jaune et la Rouge est la revue des anciens étudiants de l’Ecole polytechnique. Dans son numéro de mai, figure un gros dossier sur la démographie.

Parmi les auteurs des dix articles, on trouve des chercheurs en démographie comme Alain Blum, des experts comme Olivier Thévenon de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement), mais aussi une certaine Catherine Rouvier, présentée comme enseignante en droit à l’université Paris-XI Orsay.

Dans son papier « Pourquoi les Européennes ont-elles si peu d’enfants ? » (depuis retiré du site web de la revue, mais encore disponible en cache), Catherine Rouvier part de ce qui pour elle est un constat ; l’image de la maternité est victime d’un dénigrement et celui-ci est une des causes majeures du faible taux de natalité en Europe. [...]

Rue89

Les Français, champions de la natalité selon l’INED

La récession n’a pas eu raison du taux de fécondité élevé des Français. Contrairement à ses voisins, la France évite un « krach » démographique.

Même en temps de crise, les Français restent champions des bébés. On les dit démoralisés, pessimistes et moroses mais ils ont l’art du contre-pied. Alors que la chute des courbes de croissance s’accompagne d’une dégringolade de la fécondité dans la plupart des pays occidentaux, la France résiste. Un paradoxe que l’Ined a choisi de décrypter dans une publication dévoilée ce jeudi.

En 2012, les nouveau-nés ont été aussi nombreux à voir le jour dans l’hexagone qu’en 2011 (792.000 en 2012 pour 793.000 en 2011) et l’indicateur de fécondité s’est maintenu à 2 enfants par femme. La moyenne d’âge à l’accouchement est toujours plus élevée (30,1 ans en 2012). [...]

Le Figaro

Le baby-boom provoqué par l’immigration met en péril les maternités britanniques

Merci à Louise Chantilly pour la traduction de l’article du Daily Mail

Les femmes sur le point d’accoucher sont détournées des maternités proches de chez elles car les sages-femmes sont submergées par un nombre record de naissances.

Avec des taux de natalité record dus à l’immigration qui ont poussé vers leur plus haut niveau le taux des naissances en Angleterre depuis 40 ans, plus de la moitié des maternités admettent devoir fermer leurs portes environ sept fois par an lorsque la pression exercée sur les sages-femmes devient trop grande.

Les femmes enceintes qui se présentent sont renvoyées vers d’autres hôpitaux.

Les recherches menées par le Collège royal des sages-femmes révèlent que des milliers de nouvelles sages-femmes sont nécessaires si l’on veut combler le «fossé énorme» entre leur nombre actuel et la «montée inexorable du nombre de naissances« et et pour donner des soins de qualité aux mères et aux bébés.

Hier, Cathy Warwick, directrice générale de la MRC, a averti que les services des sages-femmes sont « usés jusqu’à la corde » et que les sages-femmes sont « lessivées ». Les maternités sont mises à rude épreuve, les sages-femmes sont vraiment au bout du rouleau. Nous arrivons à un point hautement critique pour les services de maternité.

Le rapport du RCM’s State Of Maternity Services, qui sera lu lors d’une manifestation demain au Parlement, reconnaît que bien qu’il y ait eu des tentatives pour augmenter le nombre de sages-femmes, la seule Angleterre en a encore besoin de 5.000 autres – soit une augmentation de près d’un quart de son niveau actuel.

Le Bureau des chiffres nationaux de la statistique montre que 688.120 bébés sont nés en Angleterre en 2011, du jamais vu depuis 1971.

Daily Mail