Avec le FN à la mairie, «triple galère» pour bâtir une mosquée (saphirnews)

Aux élections municipales, le Front national a remporté 13 villes. Selon le site saphirnews, «des temps difficiles sont attendus pour les musulmans compte tenu du rejet explicite du FN envers l’islam, qui s’illustre avec le refus catégorique de voir s’ériger des mosquées».

Des maires de gauche ou de droite d’abord réticents à l’édification de mosquées peuvent céder pour s’assurer le vote de l’électorat musulman mais tel n’est pas toujours le cas. Les candidats frontistes choisissent, eux, d’emblée de faire campagne contre des mosquées, qui dénatureraient, à leurs yeux, l’identité de la France, pour être élus. Dans les deux cas, les associations cultuelles musulmanes se trouvent prisonnières de situations qui vont à l’encontre de la laïcité, laquelle garantit le libre exercice du culte à tous.

Le FN, par la voix de sa présidente Marine Le Pen, a montré sa détestation des prières dans les rues. Paroxysme de l’incohérence : dans ce parti, on reste hostile à tout projet de mosquée. Les membres du parti se mobilisent alors farouchement contre toute édification de mosquée. Cela fut largement le cas au cours de la campagne des élections municipales. […]

saphirnews

Municipales, laïcité, fin de vie : Les francs-maçons à la manœuvre

Piqués au vif par certaines attaques, soucieux de défendre leurs amis et leurs idées, les francs-maçons repartent à l’offensive. De leurs réseaux élyséens à leurs fiefs ministériels, voici comment ils s’activent en coulisse, dans la campagne des municipales comme sur la laïcité ou la fin de vie.

Relire Un complot homo-franc-maçon ? Le délire du Printemps français (Nouvel Obs)

Avec la volonté de rédiger au plus vite un «guide pratique du vivre ensemble» destiné aux élus, parlementaires, enseignants et parents. Les frères espèrent bien réimposer leurs vues !

(Temple Groussier au siège du GODF, rue Cadet, Paris)

Cela a commencé en mars 2013 par la présence de quelques militants d’extrême droite agitant des drapeaux rue Cadet, devant le siège parisien du Grand Orient de France (GODF), la plus importante obédience maçonnique française, forte de 52.000 membres. L’opération s’est reproduite le 24 mai avec une manifestation plus démonstrative d’opposants à la franc-maçonnerie, tentant de bloquer les accès. Aucun dégât n’a été constaté, mais le grand maître d’alors, José Gulino, craignant de futurs débordements, s’est plaint auprès du ministère de l’Intérieur de l’absence de mesure de protection du bâtiment, dont les portes de verre donnent directement sur la rue.

Depuis, les incidents se sont multipliés. Aux cris de «Francs-maçons en prison! Dictature maçonnique», des activistes sont revenus en décembre rue Cadet huer la présence de la garde des Sceaux Christiane Taubira, ­accueillie comme conférencière dans le grand temple du GODF. Des «arbres de la laïcité» ont été arrachés à Angers, Bordeaux et dans deux villes de l’Essonne (Boussy-Saint-Antoine et Epinay-sous-Sénart) au nom d’un mouvement Combattre la franc-maçonnerie. […]

La garde des Sceaux a été invitée à plancher le 17 décembre au siège du GODF sur le thème «Crise des valeurs de la République: analyse et perspectives». Devant une salle conquise, la ministre de la Justice, qui n’est pas initiée, a exposé ses vues. «Depuis, elle est considérée comme une véritable icône, courageuse et carrément intouchable», s’amuse un des frères présents ce soir-là. «Elle est en phase avec nous, et nous avec elle», ajoute Philippe Guglielmi, ancien grand maître, patron de la fédération du PS de Seine-Saint-Denis, proche de Claude Bartolone. […]

«Nous avons répété qu’il ne pouvait y avoir d’argent public dans ce domaine», précise Michel Meley. La question des financements indirects des mosquées, via des prêts quasi gracieux de terrains consentis par les villes, fait toujours grincer des dents chez les frères. Et elle constitue, avec le Front national en embuscade sur le sujet, une source de possibles polémiques à la veille des municipales. […]

La récente publication par les services du Premier ministre d’un rapport d’experts évoquant la possibilité d’une autorisation du port du voile à l’école a remis le feu aux poudres. Plusieurs dignitaires francs-maçons sont immédiatement montés au créneau pour dire à Matignon et à l’Elysée qu’il ne fallait pas modifier la loi de 2004 prohibant les signes religieux ostentatoires à l’école. […]

Le Figaro

«Soluble ou pas, l’islam est désormais bien présent en Europe d’une manière durable et substantielle»

Bilan de l’immigration arabo-musulmane en Europe, «fait désormais irréversible», par René Naba, ancien responsable du monde arabo-musulman au service diplomatique de l’Agence France Presse, ancien conseiller du Directeur Général de RMC/Moyen orient, chargé de l’information. Extraits de son article intitulé « Le plus important bouleversement démographique de l’histoire de l’humanité »

Cinq siècles de colonisation intensive à travers le monde n’auront ainsi pas banalisé la présence des «basanés» dans le regard européen, ni sur le sol européen, pas plus que dans l’imaginaire occidental.

Au-delà de la polémique sur la question de savoir si «l’Islam est soluble dans la République ou à l’inverse si la République est soluble dans l’Islam», la réalité s’est elle-même chargée de répondre au principal défi interculturel de la société européenne au XXIe siècle. Soluble ou pas, hors de toute supputation, l’islam est désormais bien présent en Europe d’une manière durable et substantielle, de même que sa démographie relève d’une composition interraciale, européenne certes, mais aussi dans une moindre proportion, arabo-berbère, négro-africaine, turque et indo-pakistanaise: quatre mille mosquées, douze millions de fidèles, et 2,6 % de la population européenne est d’origine musulmane, selon les statistiques officieuses concernant les 15 pays de l’Europe occidentale communiquées avant l’adhésion massive des 12 pays de l’Europe centrale et orientale. Premier pays européen par l’importance de sa communauté musulmane, la France est aussi, proportionnellement à sa superficie et à sa population, le plus important foyer musulman du monde occidental. […]

Avec près de cinq millions de musulmans, dont deux millions de nationalité française, elle compte davantage de musulmans que pas moins de huit pays membres de la Ligue arabe (Liban, Koweït, Qatar, Bahreïn, Emirats Arabes Unis, Palestine, Iles Comores et Djibouti). Elle pourrait, à ce titre, justifier d’une adhésion à l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) , le forum politique panislamique regroupant cinquante-deux Etats de divers continents ou à tout le moins disposer d’un siège d’observateur.

Une France plongée dans la pénombre, en pertes de repères, en quête de sens, victime des remugles de sa mémoire. Le contentieux non apuré en France à propos de Vichy et de l’Algérie continue de hanter la conscience française, de même que son passif post- colonial.

En vingt ans (1980-2000), près de trois mille associations ont été fondées et mille cinq cents lieux de culte édifiés, parmi lesquelles cinq grandes Mosquées, dont trois dans la région parisienne Paris, Evry et Mantes-La-Jolie, ainsi qu’à Lyon et Lille. […]

Socle principal de la population immigrée malgré son hétérogénéité linguistique et ethnique, avec près de 20 millions de personnes, dont cinq millions en France, la communauté arabo-musulmane d’Europe occidentale apparaît en raison de son bouillonnement -boutade qui masque néanmoins une réalité- comme le 28ème Etat de l’Union européenne. […]

Au seuil du IIIe millénaire, la France souffre d’évidence d’un blocage culturel et psychologique marqué par l’absence de fluidité sociale. Reflet d’une grave crise d’identité, ce blocage est, paradoxalement, en contradiction avec la configuration pluriethnique de la population française, en contradiction avec l’apport culturel de l’immigration, en contradiction avec les besoins démographiques de la France, en contradiction enfin avec l’ambition de la France de faire de la Francophonie, l’élément fédérateur d’une constellation pluriculturelle ayant vocation à faire contrepoids à l’hégémonie planétaire anglo-saxonne, le gage de son influence future dans le monde.

oumma

Copé invité des «Amis du Crif » : «Il n’y aura jamais, vous m’entendez, jamais d’alliance électorale avec le FN» (Vidéo)

Jean-François Copé était l’invité des « Amis du Crif ».

Il a rappelé, dès le début de son intervention, que la France n’est pas un pays raciste. C’est un modèle de tolérance. En janvier 2014, le projet de l’UMP va proposer des mesures destinées à repenser la politique d’immigration, à faciliter une intégration réussie et faire évoluer le marché du travail. Il faut recréer les conditions du «Vivre ensemble» en faisant respecter les lois et valeurs républicaines, en assurant la sécurité et en organisant une vraie mixité sociale, l’accès à la culture, aux loisirs et à la possibilité de pratiquer une activité sportive pour tous. L‘UMP incarne aujourd’hui une « Droite Moderne ».

Roger Cukierman, président du Crif, a rappelé la présence d’«antisémites» au FN, d’«antisionistes» à extrêmement gauche et «les violences physiques commise dans de très nombreuses de banlieues par des jeunes issues de l’immigration».

Il n’y aura jamais, vous m’entendez, jamais d’alliance avec le FN. […] Pas d’accord de quelque nature que ce soit.

Il y a un besoin de lieux de culte pour la communauté musulmane.

Crif

Manuel Valls veut un conseil musulman indépendant des pays étrangers

D’après l’Express, le ministre vient de demander à ses collaborateurs une liste de «personnalités de la société civile» susceptibles de siéger dans le nouveau conseil. Pour Manuel Valls, il s’agira d’avoir un conseil indépendant des pays d’où sont originaires les musulmans de France.

En septembre 2012, le ministre de l’Intérieur et (à sa droite) Ahmed Toufiq, ministre marocain des Habous et des Affaires islamiques, inauguraient la grande mosquée de Strasbourg. A cette occasion manuel Valls avait salué un «islam de France nourri des valeurs d’humanisme» et a rappelé que «l’islam avait tout sa place en France car l’islam de France, c’est aussi la France».

Lors des élections de juin dernier, c’est le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur (proche de l’Algérie) qui a été élu président du CFCM, l’instance qui représente actuellement les musulmans de France. Il succédait à Mohammed Moussaoui (proche du Maroc), élu en 2008.

Manuel Valls avait provoqué l’émoi lors du dernier conseil des ministres, en s’attaquant directement à l’Islam. Pour lui, «la France et l’Europe doivent démontrer que cette religion, à qui l’on demande de faire ce que d’autres ont fait en plusieurs siècles, est compatible avec la démocratie».

bladi ; CFCM

Les mosquées de New-York classées « organisations terroristes »

Les mosquées de New-York placées sous haute surveillance depuis 9/11, la police y a libre accès

Depuis les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis; certaines mosquées sont devenues des lieux suspects. A New York ces lieux de culte pour musulmans sont secrètement considérées comme des « organisations terroristes », révèle le New York Times dans son édition de mercredi . La police de New York (NYPD) a ainsi la possibilité d’enquêter librement sur les fidèles des mosquées lorsqu’ils sont suspectés d’être impliqués dans des activités terroristes.

Après les attentats et depuis maintenant douze ans, la police de New-York a ouvert des dizaines d’enquêtes pour terrorisme dans des mosquées, selon des interviews et des documents confidentiels, que rapporte le quotidien New York Times.

La police en vertu de ce statut d’ »organisation terroriste » présumé peut ainsi enregistrer légalement des sermons et d’espionner des imams, sans avoir besoin d’une preuve de leurs implications dans des activités terroristes. Les fidèles peuvent également être considérés comme des suspects et placés sous surveillance. Les établissements désignés comme « organisations terroristes » sont continuellement surveillés, même si aucune enquête est en cours.

Toutes ces informations proviennent de centaines de documents et des entretiens avec des responsables la police new yorkaise, la NYPD, de la CIA et du FBI que les journalistes Matt Apuzzo et Adam Goldman de l’Associated Press ont mené pour écrire leur livre intitulé « Ennemis de l’intérieur ».

Ces révélations ont provoqué de vives réactions parmi la communauté musulmane. La puissante organisation pour la défense des libertés, l’ACLU (American Civil Liberties Union) a réagi mercredi sur son site suite à la publication de ces informations d’Associated Press. « Ces nouvelles informations sur l’espionnage par le NYPD confirment les pires craintes des musulmans de la ville de New York. Des lieux de culte à une cérémonie de mariage, rien de la vie religieuse ou personnelle des musulmans n’a été épargnée par la police new yorkaise à travers sa politique de surveillance », a déclaré Hina Shamsi, responsable à l’ACLU.

Si New York est toujours considérée comme la cible «rêvée» des extrémistes islamistes, ses habitants savent aussi qu’elle est, grâce à sa puissante police de 35.000 hommes, l’une des villes les mieux protégées du monde.

Source

Roubaix : deux prédicateurs saoudiens «surveillés» au cours d’un séminaire islamique

Sujet sensible. La mosquée Abou Bakr à Roubaix a accueilli en début de semaine Salih Al-Souhaymi et Mohamed Ramzan Al-Hajiri, deux prédicateurs originaires d’Arabie Saoudite, pour un séminaire.

Selon nos informations, les deux hommes seraient surveillés de près par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Ils feraient l’objet d’une mesure d’ordre intérieur dans le jargon policier.

Mesure qui selon une source proche du dossier indique que ces deux personnes « auraient dû théoriquement être refoulées à la frontière. » Mais une fois entrés sur le territoire, ils ne pouvaient plus l’être. Surveillés, mais pour quelles raisons ?

La question est posée. Les deux cheikhs – guide spirituel en arabe – seraient identifiés pour des prêches radicaux. Les deux Saoudiens appartiennent à la mouvance salafiste.

[...] « Les gens sont venus de partout, je suis venu parce que c’était traduit en français », confie ce jeune homme. La mosquée Abou Bakr, l’une des six mosquées de la ville, y a élu domicile en attendant l’aménagement de nouvelles installations dans un ancien bâtiment industriel adossé à La Condition Publique.

[...] Une mouvance qui sous d’autres latitudes prône le djihad armé. « On a parlé que de l’amour de Dieu, répète Farid Gacem. Ces savants viennent pour accompagner les jeunes dans leur pratique.

Absolument aucun appel à la guerre sainte en France. En tendant l’oreille, on note néanmoins qu’il est un moment question du Printemps arabe présenté par l’un des deux prédicateurs comme une « manigance des ennemis de l’Islam ».

Le prédicateur y présente clairement les manifestants et les laïcs comme « des ennemis de la religion d’Allah » en invitant l’assemblée à « ne pas prendre part à des partis politiques mais à suivre la voie d’Allah, celle du consensus… »

Selon nos informations, les deux prédicateurs étaient attendus en région parisienne après leur passage à Roubaix..

La Voix du Nord

France : Le coût de la sécurité des mosquées

Les responsables des lieux de culte musulman en France, inquiets face à «un climat délétère», aimeraient renforcer leur sécurité, mais n’en ont pas les moyens financiers.

«L’islam est mis en cause tout le temps», déplore Nour Eddine Kammech.

Un militaire projetait d’attaquer une mosquée de Vénissieux située dans la région lyonnaise le jour de l’Aïd al-Fitr, jeudi 8 août. Heureusement, la veille de cette festivité, l’homme été arrêté par les forces de l’ordre. Cet épisode, qui aurait pu virer au drame, intervient alors que les mosquées sont de plus en plus prises pour cibles par les islamophobes. […] L’existence d’un tel projet renforce l’inquiétude de la communauté musulmane, dont les mosquées sont régulièrement prises pour cibles depuis plusieurs mois. […]

Mais beaucoup de mosquées, touchées, elles aussi, par des actes antimusulmans ne peuvent pas mettre en place un tel système. La raison ? «financière», répond Mohamed Hajji, le président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) de Midi-Pyrénées et président de l’Association musulmane de Montauban. «On l’a envisagé au début, mais les associations ne sont pas riches. Nous vivons simplement avec les dons des fidèles», explique-t-il.

Résultat : «rien» n’a été mis en place quand deux têtes de cochon ont été découvertes sur le portail de la mosquée de Montauban (Tarn-et-Garonne) ainsi qu’une importante mare de sang sur son sol, en août 2012, en plein mois du Ramadan. Nour Eddine Kammech, le vice-président de l’Association des musulmans de Libourne, fait savoir mercredi 14 août qu’une «caméra de vidéosurveillance est en cours d’installation devant la mosquée». […]

Pour Mohamed Hajji, le président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) de Midi-Pyrénées et président de l’Association musulmane de Montauban, les derniers événements de Vénissieux sont «très inquiétants». Face à ce climat délétère, il faudrait sans conteste «sécuriser les lieux de culte», juge ce dernier. […]

saphirnews

Le même nombre de mosquées en France qu’aux États-Unis

Entre 1994 et 2011, le nombre de mosquées construites aux Etats-Unis a un peu plus que doublé.

Selon le Los Angeles Times, cette hausse concerne l’ensemble du territoire américain. Comme on le voit sur le tableau, le nombre de mosquées sur l’ensemble des États-Unis a un peu plus que doublé entre 1994 et 2011, passant de 962 à 2 106 mosquées.

Avant 2011, les musulmans d’Amérique recevaient le soutien financier de pays étrangers. Après 2011, ce type de financement s’est tari. Les musulmans ont alors dû se prendre en charge, ce qui notons-le est préférable. A défaut, les mosquées deviennent les représentations diplomatiques officieuses de gouvernements étrangers qui y font alors la pluie et le beau temps, au gré de leurs intérêts premiers. Comme c’est le cas en France.

En 2011, le nombre de lieux de culte musulmans s’élevait à 2 052 dans l’Hexagone, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Le Figaro

Al Kanz