Belgique : « l’allochtone » amené à disparaître à Gand ?

La ville veut remplacer le mot « allochtone » de l’accord de majorité.

La ville de Gand va supprimer le mot « allochtone » de son accord de majorité et de son usage quotidien. « La suppression du mot ‘allochtone’ est le début d’une nouvelle politique d’intégration« , explique Resul Tapmaz (sp.a), échevin de l’Egalité des chances, dans plusieurs journaux néerlandophones. Selon l’échevin, les intéressés demandent eux-mêmes la suppression de ce mot. « On le remarque dans la rue, les Gantois d’autres origines ne sont pas contents de cette étiquette. Ils se sentent Gantois, pas allochtones. »

Concrètement, la ville veut supprimer le mot « allochtone » de l’accord de majorité, dans lequel il revient 15 fois, et le remplacer par des termes comme « minorités ethniques ou culturelles », « Turques gantois », ou encore « primo-arrivants ». [...]

La Libre

Merci à Mort à l’islam

PS et ouvriers : «On est passé de l’abandon au mépris»

La plume est cinglante comme après un amour déçu. «De l’abandon au mépris : comment le PS a tourné le dos à la classe ouvrière», ainsi s’intitule le livre publié jeudi par Bertrand Rothé, professeur d’économie à l’université de Cergy-Pontoise.

Dans cet ouvrage historico-économique, l’auteur revient sur les «trahisons» du parti à la rose vis-à-vis de ceux auxquels il avait tant promis en 1981, lors de sa première accession au pouvoir sous la Ve République. (…) Interview.

(…) quel est ce «mépris» dont vous parlez ?

Il est le fait autant du PS que des élites françaises en général. Il consiste à représenter les ouvriers en imbéciles violents, voire racistes. (…)

A partir des années 1980, (…) les socialistes ont abandonné cette catégorie sociale pour se consacrer à la défense des minorités ethniques. Et pas de tous les immigrés, pas des vieux par exemples : des jeunes immigrés, sous la devise un brin condescendante «Touche pas à mon pote». C’est médiatique, ça passe bien, ça fait festif. (…)

Suite et commentaires sur Fortune

Le concours Eurovision entaché de racisme?

Les votes lors du concours de l’Eurovision sont-ils entachés de racisme? C’est en tout cas ce que soutiennent de nombreux candidats britanniques…

http://img84.imageshack.us/img84/7318/figurantparmilesfavoris.jpg

Au Royaume-Uni, on a des difficultés à accepter la défaite, c’est que pour certains anciens concurrents, les votes du concours sont influencés par des considérations racistes. Pour eux, c’est la seule raison qui expliquerait les résultats décevants des chanteurs britanniques depuis 2005, dont Javine Hylton, Andy Abraham, Jade Ewen et le boys band Blue, malgré des performances considérées comme « solides ». Voilà qui fait tache dans un concours supposé être multiculturel…

Plusieurs personnalités de l’industrie musicale au Royaume-Uni ont confié, anonymement, avoir été victimes de racisme dans les coulisses du célèbre concours de la chanson. Ils affirment également qu’on les aurait mis en garde à ce sujet: si vous n’êtes pas suffisamment « européen », vous avez peu de chances d’être couronné.

« On nous a dit à plusieurs reprises que notre chanson ne gagnerait pas à cause du facteur race », confie l’un de ceux-ci.

« Nous ne voulions pas y croire à l’époque, mais lors des résultats, nous avons remarqué que les votes de certains pays différaient totalement des autres. Il semblerait bien que certaines nations refusent de voter pour les artistes provenant de minorités ethniques ». (…)

7sur7

 

Diversité au travail, encore un effort !

Les problèmes de discrimination à l’égard des minorités ethniques dans les entreprises sont loin d’être réglés, comme le suggère une étude publiée en 2012 par la société Forbes Insights, « Diversity and inclusion : unlocking global potential »

Pour lutter contre ces discriminations, nombreuses sont les multinationales qui se sont dotées de programmes internes spécialisés dans la gestion et la promotion de la diversité.

Ces programmes s’appuient non seulement sur le suivi du parcours des employés issus de minorités ethniques, mais aussi sur des actions de sensibilisation de l’ensemble du personnel, la mise en place de systèmes d’assistance aux personnes discriminées et la possibilité de recours et de sanctions pour dissuader les comportements discriminatoires.

D’après une autre enquête menée en 2011, également par Forbes Insights, auprès de plus de 300 dirigeants de grandes entreprises à l’échelle mondiale,

77 % d’entre elles ont aujourd’hui mis en place de tels programmes.

Il existe, cela dit, des disparités en la matière : les entreprises nord-américaines semblent plus actives que les européennes dans ce domaine. (…)

Le Monde

Londres : 60 arrestations après une manifestation de la Ligue de défense anglaise

La police a arrêté 60 personnes à Londres hier après des incidents provoqués par un «groupe d’extrême-droite», la Ligue de défense anglaise (EDL), organisateur d’un rassemblement malgré l’interdiction de manifester imposée après les émeutes meurtrières qui ont secoué le pays en août.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

La police a d’abord annoncé dans un communiqué avoir arrêté 16 personnes «pour plusieurs délits, dont bagarres, alcoolisme, trouble à l’ordre public et agression d’un agent de police», dans une foule d’un millier de militants de la Ligue de défense anglaise (EDL). Quarante-quatre autres personnes ont également été interpellées dans le quartier d’East London, quand des membres de l’EDL sont descendus d’un bus et se sont battus avec des jeunes du quartier, a indiqué la police dans la soirée.

Lire la suite

Londres/émeutes : naïveté de la société britannique ? (RMC)

Dans Carrément Brunet (RMC), le chercheur au CNRS Fabien Jobard livre une analyse des causes des violences de Londres. Pour lui, la politique britannique engagée vis-à-vis des minorités serait sur la bonne voie.

La police britannique est l’une des mieux formées et préparées au contact avec des minorités culturelles, des gens issus de l’immigration [...] » F. Jobard

 Image de prévisualisation YouTube

Séminaire international de la diversité : «Adapter à la France certains modèles étrangers»

Organisé à l’initiative du think tank République & Diversité, présidé par Louis-Georges Tin, également fondateur de «An Nou Allé», qui regroupent des Noirs homosexuels, le séminaire a permis de formuler trois recommandations afin de promouvoir la diversité en France.

Veille de 14 juillet à l’Assemblée nationale. Experts, entrepreneurs, personnalités politiques et militants associatifs se succèdent autour des différentes tables rondes consacrées à la représentation des minorités ethniques, des jeunes, des handicapés, des femmes et des LGBT dans la vie civique et politique. Au programme : projets associatifs, bonnes initiatives des chaînes de télé saluées et coups de gueule pour une diversité, au sens large, qui peine à voir le jour en 2011.

Suite aux différents échanges, trois propositions concrètes sont retenues :

Un ministère d’Etat consacré à l’égalité et à la diversité avec des moyens plus importants que les structures associatives. «Ce ministère tiendrait compte, par ailleurs, des 18 critères de diversité comme l’homosexualité par exemple, aujourd’hui délaissée par l’ensemble des ministères» précise Ricardo Vita, directeur de la communication du laboratoire d’idées.

Un intergroupe parlementaire pour la promotion de l’égalité et de la diversité. Ce groupe organisera consultations, auditions et rapports d’expertise sur le sujet.

Un observatoire international pour la promotion de l’égalité et de la diversité qui constituerait un réservoir d’analyses et d’idées. Il intègrerait en son sein des experts, des universitaires, des figures reconnues du monde associatif. Par sa dimension internationale, il permettrait un échange de bonnes pratiques afin d’adapter à la France certains modèles étrangers.

Respect Mag