Mexique : les habitants s’organisent contre l’insécurité croissante (màj vidéo)

Au Mexique, l’insécurité croissante a obligé les habitants à organiser des milices communautaires, la police étant soit inexistante et incapable, soit de mèche avec les délinquants.

Ces civils font régner l’ordre, capturent les délinquants et les remettent à la justice populaire de leurs villages. Lorsqu’il a appris l’existence de ces groupes, le gouverneur, Lire la suite

Etats-Unis. Julian Castro : «Nous aurons un jour un président latino»

D’origine mexicaine, Julian Castro est le symbole des Hispano-Américains, le groupe ethnique qui se développe le plus aux Etats-Unis. A 38 ans, le maire de San Antonio (Texas), a été mis sous les feux de la rampe en délivrant le discours d’ouverture de la convention nationale du Parti démocrate, tout comme l’avait fait Barack Obama en 2004. Metro a rencontré celui que l’on surnomme déjà «le prochain Obama».

Les immigrants clandestins aux Etats-Unis doivent-ils être expulsés ou légalisés ?

Je suis pour une réforme globale de l’immigration. Je ne doute pas que le Congrès et le président prendront la bonne décision quant à la législation en place. Ce changement serait bon pour le pays et pour ma ville.

Pour San Antonio ? Comment ?

Les gens sortiraient de l’ombre et feraient une demande de naturalisation. Cela générerait des quartiers plus sûrs et permettrait de donner leur chance à des jeunes talentueux, en les envoyant à la fac, par exemple. Il serait dangereux d’avoir une société à deux vitesses.

Les immigrés légaux ne risqueraient-ils pas de ressentir un sentiment d’injustice si les clandestins se voyaient proposer les mêmes opportunités qu’eux ?

Je pense que nous devons faire une réforme en profondeur, du système et de la législation. Aujourd’hui, la voie légale prend beaucoup trop de temps. Il faut également changer ça.

Il y a plus de Latinos que d’Afro-Américains aux Etats-Unis. Ces derniers ont vu l’élection d’Obama. Quand les Latinos verront-ils l’un des leurs à la Maison-Blanche ?

Il ne s’agit pas d’une compétition. Je suis sûr que, vus les progrès réalisés aux Etats-Unis, je verrai de mes yeux des présidents issus de diverses communautés. Donc je suis persuadé qu’il y aura bientôt un président latino. Il représentera tous les Américains, pas juste une ethnie.

Métro

Géopolitique : Les otages français dans le monde

L’Hexagone dans le viseur des Islamistes ? Alors que les prises d’otages de ressortissants français se multiplient à travers le monde, les intérêts de la France à l’étranger semblent être devenus la cible des terroristes.

Carte des zones à risques (Le Figaro)

Suite et commentaires sur Fortune

États-Unis : les immigrants mexicains rentrent chez eux

(Calexico, Californie) Le bilan migratoire du Mexique vers les États-Unis, le plus grand mouvement de population de l’histoire, est tombé à zéro cette année. Qu’est-ce qui a stoppé le flot de nouveaux arrivants? Pour le savoir, notre correspondant s’est rendu à Calexico, à la frontière américano-mexicaine.

Il y avait une grosse boîte en carton devant la porte. Deux paires de chaussures en http://imageshack.us/a/img51/612/tta2295usflagmetalyoyo6.jpgdépassaient. «J’ai vu la boîte bouger, explique Jessica Herrera. Il y avait deux hommes dessous. Ils ne voulaient pas que les hélicoptères les voient. Ils m’ont demandé de les cacher chez moi. Je leur ai dit que j’allais appeler la police et ils sont partis.» La maison où habite Jessica Herrera est située à 100 mètres du mur. Un mur de fer de 10 mètres de haut, surveillé en permanence par des capteurs, des drones, des caméras, des agents dans des tours, des agents dans des VUS, des agents à vélo, des chiens pisteurs.

À Calexico, ville frontalière dans le désert de la Californie, des gens tentent chaque jour de franchir le mur. Certains d’entre eux aboutissent sur le porche de la maison de Mme Herrera. Le plus récent mouvement migratoire à toucher la région et les États-Unis, toutefois, n’amène personne à se cacher. Aucun chien ne renifle ceux qui y prennent part. Aucun hélicoptère ne cherche à braquer le faisceau blanc d’un projecteur halogène sur eux. De plus en plus, les immigrants passent la frontière… pour rentrer au Mexique.

Mme Herrera, une citoyenne américaine, est elle aussi sur le point d’aller plus au sud. Et, comme ceux qui se dirigent vers le nord, sa motivation est de nature économique.

«Au Mexique, dit-elle, j’ai un emploi qui m’attend. Là bas, ils embauchent.»

Immigration zéro

La grande vague migratoire mexicaine, au coeur de la transformation récente des États-Unis, a propulsé les Latinos au rang de première minorité en importance.

En 1970, 760 000 citoyens du Mexique vivaient sur le territoire américain. En 2011, ils étaient plus de 12 millions.

Depuis, la vague migratoire s’est arrêtée. Entre 2005 et 2010, environ 1,4 million d’immigrants en provenance du Mexique sont entrés (légalement et illégalement) aux États-Unis, selon une récente étude du Centre de recherche Pew Hispanic. Durant la même période, 1,4 million d’immigrants hispaniques sont retournés vivre au Mexique, pour un bilan migratoire de zéro. (…)

La Presse

Florence Cassez : polémique sur la visite d’un émissaire de Hollande au Mexique

La droite a vivement condamné samedi la visite d’un émissaire de François Hollande au Mexique, perçue comme une intrusion dans le dossier Florence Cassez et qualifiée « d’opportunisme électoral » à huit jours du premier tour de l’élection présidentielle.

Plus tôt, les proches de Florence Cassez avaient également dénoncé la visite de l’ancien ministre de la Justice Michel Vauzelle, estimant qu’elles mettaient en danger la défense de la Française. (…)

Le Point

Mexique : un « cartel » patriotique revendique l’exécution de 35 criminels (Vidéo)

En réponse aux dizaines de milliers de meurtres commis ces dernières années par les cartels du crime mexicains et face à la corruption généralisée des forces de l’ordre et des politiciens, un groupe anti-cartel patriotique s’est formé: les « Mata Zetas » (« Tueurs de Zetas »).

Le noyau dur de ce groupe paramilitaire serait composé de commandos transfuges de l’armée. Le « Massacre de Veracruz » (l’exécution puis l’exposition publique des corps de 35 membres du cartel « Jalisco Nueva Generacion »), le 20 septembre dernier, leur est notamment attribué.

Lors d’un message vidéo, le porte-parole des « Mata Zetas » s’est adressé à la population mexicaine en se proclamant patriote et désireux d’éradiquer la criminalité ainsi que les trafiquants de drogue.

Image de prévisualisation YouTube

The Wall Street Journal

(Merci à Chalcope)

« Affaire Cassez : halte à la diplomatie émotionnelle ! »

Communiqué d’Aymeric Chauprade

Le président de la République et sa ministre des Affaires étrangères ont choisi de sacrifier la relation entre la France et l’un des pays les plus importants d’Amérique Latine, le Mexique, officiellement au nom de « l’innocence d’une Française », en réalité au nom d’une pitoyable stratégie de communication émotionnelle à usage purement intérieur.

L’instrumentalisation du sentiment s’est désormais complètement substituée, dans tous les domaines (sécurité, justice, économie…), à la vraie politique, laquelle consisterait à traiter en profondeur la racine des problèmes. Nos gouvernants ne savent plus que larmoyer, devant des micros, tout en s’agrippant aux caméras des familles de victimes.

Lire la suite de l’article sur : Real Politik

(Merci à Joseph Turner)

Mexique : Le pays se retire de « l’Année du Mexique en France »

La crise diplomatique s’aggrave entre Paris et Mexico. Les autorités mexicaines ont déclaré lundi soir qu’elles n’avaient aucune intention de transférer Florence Cassez en France et elles ont annoncé leur retrait de l’Année du Mexique organisée en France.

Elles réagissent ainsi à la demande de Nicolas Sarkozy, qui avait de nouveau réclamé lundi le rapatriement de cette Française de 36 ans condamnée à soixante ans de prison au Mexique pour complicité d’enlèvement et de séquestration. Le président français a proposé qu’elle purge sa peine en France. Nicolas Sarkozy avait aussi annoncé que l’Année du Mexique serait maintenue et qu’elle permettrait d’évoquer systématiquement le cas de Florence Cassez.

Le gouvernement mexicain a donc décidé de se retirer de cet événement, en accusant Paris de le détourner à des fins politiques. Le chef de l’État français va joindre son homologue dans les prochaines heures.

RTL

États-Unis : Immigration clandestine, l’impossible maîtrise de la frontière Sud

Les États-Unis n’ont cessé de renforcer leur frontière au sud du pays, mais c’est la récession qui a fait chuter l’immigration illégale. San Diego est l’un des hauts lieux du passage clandestin. D’un côté la Californie, de l’autre le Mexique. Entre les deux, un mur de métal marque la frontière.

On compte environ 33 millions d’immigrés aux États-Unis, dont 12 millions seraient sans papiers. Près d’un million auraient quitté le pays entre 2008 et 2009, sous l’effet de la crise économique et du durcissement des contrôles, ce qui ramène leur nombre à 10,8 millions en 2010, selon un récent rapport du Homeland Security. »

Pendant des années, près de 45 % des immigrants venus du Sud sont passés par San Diego, une ville aujourd’hui cossue, qui fait face à Tijuana la dangereuse, au Mexique. Mais depuis la signature de l’accord de libre-échange nord-américain, en 1994, les États-Unis ont entrepris de sceller une partie de la frontière avec le Mexique. En récupérant des plaques de métal sur lesquelles se posaient des hélicoptères pendant la guerre du Vietnam puis lors de l’opération « Desert Storm » (première guerre en Iraq), un premier mur a été construit.

Suite et commentaires sur Fortune

Jeu pour iPhones : « Camion clandestin – Opération immigration »

Nouvelle application pour les iPhones : un jeu vidéo dont le but est de conduir votre camion rempli de clandestins mexicains à travers la frontière puis le désert.

Amenez un maximum de clandestins à bon port et vous serez récompensés par une « carte verte » pour avoir sauvé des vie.

Fox New

(Merci à LasciatemiCantare)

Royaume-Uni : La BBC présente ses excuses pour des propos jugés insultants pour le Mexique

La BBC a présenté ses excuses à l’ambassadeur du Mexique vendredi, après une émission télévisée où le peuple mexicain était décrit entre autres comme des « balourds paresseux« , suscitant une avalanche de protestations.

L’ambassadeur du Mexique a écrit à la BBC pour protester contre des « insultes scandaleuses, vulgaires et inexcusables nourrissant les préjugés sectaires » contre son pays. Il a réclamé des excuses publiques pendant l’émission. Dans son communiqué, la BBC, tout en se déclarant « désolée« , défend l’ »humour basé sur les stéréotypes nationaux » de ses présentateurs.

Nos humoristes font des blagues dans lesquelles les Britanniques sont décrits comme des cuisiniers exécrables et des romantiques invétérés, et en retour nous faisons des blagues sur les Italiens brouillons et mélodramatiques, les Français arrogants et les Allemands hyper organisés. »

Des centaines de Mexicains ont protesté auprès de la BBC après l’émission, et un groupe de six députés britanniques a réclamé des excuses pour ces « propos racistes« .

Voilà

Un Français bat le record du monde de l’heure sur piste des 65 ans à Mexico

Le Français Jean-Pierre Demenois, ancien entraîneur de la cycliste française Jeannie Longo, a établi samedi à Mexico le record du monde de l’heure des « masters 65 ans » en parcourant 42,614 km sur la piste couverte du Centre national de haut rendement (CNAR).En 1996, Demenois avait conduit la championne française dans sa tentative réussie de record de l’heure sur piste en plein air (48,159 km), également à Mexico [...]

20 minutes