Les actes et menaces racistes ont fortement progressé en France en 2012 (MàJ)

« La France multiculturelle est un échec. (…) Il est urgent de stopper la libanisation de la France. »
Ivan Rioufol, Le Figaro

La méfiance à l’égard des immigrés augmente également : 69% des personnes interrogées par l’institut CSA déclarent qu’«il y a trop d’immigrés» en France, soit une hausse de 10 points par rapport à 2011. Un sentiment partagé par une part croissante des sympathisants de gauche (51% contre 40% en 2011), et, fait nouveau, par une majorité des personnes de nationalité étrangère vivant en France (51%).

Le Figaro

Lire la suite

Années 70 : les Arabes mal vus par les Françaises (rediffusion)

Extrait de l’émission « Mi-fugue Mi-raison » (TF1), juin 1979.
A Vienne (Isère) dans les années 70, les femmes ne cachaient pas leur méfiance et leur inquiétude vis-à-vis des immigrés d’origine arabe.

« Pour m’entendre avec les Arabes, il faut qu’on soit plus fort qu’eux. Parce que si l’on faiblit, si l’on se met à égalité, ils vous passent dessus, ils vous dominent, on ne peut plus les tenir. »

« C’est eux qui font le racisme, finalement. »

Merci à Astree

Les Africains doivent se méfier de la percée du FN

Les Africains doivent se rendre à l’évidence : dans le sillage du Front national, le discours anti-immigrés progresse en France. Pour le quotidien burkinabé Le Pays, c’est la signification profonde des résultats du premier tour de l’élection française de dimanche.

En votant pour Marine Le Pen, près d’un quart des électeurs français ont du même coup adressé un message clair aux immigrés.

C’en est fini de la « douce France », de la patrie des droits de l’homme qui aura, pendant longtemps, été une terre d’accueil pour tous ceux qui sont en quête de liberté et d’un minimum de fraternité. Certes, le bloc de gauche retrouve son meilleur niveau depuis 1988, avec 44 % des votes. On avance même que [le candidat socialiste] François Hollande pourrait l’emporter avec 54 % des voix. Mais c’est surtout la candidate frontiste qui a créé la surprise avec un score (17,90 %) qui a soulevé l’enthousiasme dans son camp. Cette poussée, qualifiée d’historique, est le meilleur résultat jamais réalisé par le Front national au premier tour d’une présidentielle. (…)

Vue d’Afrique, même si elle peut paraître illusoire, cette montée fulgurante de l’extrême droite doit inquiéter.

Car le prochain combat se tiendra à l’Assemblée où l’adoption d’éventuels projets de lois, émanant de cette droite raciste, pourrait bien nuire aux intérêts des Africains en particulier, des immigrants en général.

De nouveau, et avec encore plus d’acharnement, on pourrait bien entendre :  » Non aux immigrants ! »  Même si Sarkozy, qui a presque adopté cette chanson, en a payé le prix en mordant presque la poussière au premier tour ! En tout cas, le discours que tient la droite ainsi que ses pratiques quotidiennes tendent à le confirmer. Reste à savoir, après deux avertissements consécutifs de l’électorat, comment vont se comporter désormais les dirigeants des autres partis.

Auront-ils tendance à se conformer – ou non – aux opinions et directives contenues dans le discours de l’extrême droite ? Et ces dirigeants d’Afrique, comment se sentiront-ils dans leur « peau » de sujets de plus en plus marginalisés dans l’Hexagone ?

Travailleront-ils enfin à donner le bonheur à leurs ressortissants ?

Pour un grand nombre d’Africains, conscients de l’évolution de la situation, il est plus que probable que la sonnette d’alarme doit être tirée.

Courrier international

Vers la fin du clivage gauche-droite

C’est un sondage passionnant que le Cevipof a fait réaliser par la Sofres. Il mesure l’opinion des Français à l’égard des institutions politiques et économiques. Il recèle de nombreuses pépites qui montrent que les ingrédients pour un big bang politique semblent se rassembler.

Un rejet très fort des élites

En effet, si 69% des Français font confiance à leur conseil municipal et 65% à leur conseil général ou régional, 55% ne font pas confiance à l’Union Européenne, 64% à l’Assemblée Nationale, 65% à la présidence de la République et 68% à l’égard du gouvernement.

En clair, deux tiers des Français ne font plus confiance aux hommes politiques nationaux. Il faut dire que 78% de la population pense que les responsables politiques se préoccupent peu ou pas du tout de ce qu’ils pensent. La défiance à l’égard des institutions se retrouve partout. Les Français ne font plus confiance aux banques, ni aux grandes entreprises, qui ne pensent qu’à leur profit.

Suite et commentaires sur Fortune

Roland Cayrol : « Quatre Français sur dix ont une vraie méfiance à l’égard des Arabes »

Roland Cayrol (directeur de recherche au Cevipof) est né au Maroc où son père, fonctionnaire de l’éducation, et sa mère, professeur d’arabe, tous deux nés en Algérie, se sont installés.

Il exprime ici sa crainte quant au débat sur l’identité nationale qu’il juge dangereux. Extrait de l’émission « C dans l’air » du 4 janvier.

http://www.dailymotion.com/video/xbs763

Via French Carcan