Polémique autour d’une ASBL** musulmane parlant «d’écoles des mécréants» à propos de notre enseignement public

Belgique : La députée régionale Marion Lemesre (MR) a dénoncé lundi des propos «tenus et revendiqués» par l’ASBL**  «Les petits savants», qui fait la promotion de l’instruction des enfants musulmans en famille, plutôt que de les envoyer dans des écoles publiques, qualifiées d’ »écoles de mécréants».

«Par le biais d’articles, d’interviews et de références à l’interprétation du Coran, les rédacteurs du site (des «petits savants», ndlr) incitent les parents à ne pas mettre les enfants musulmans dans des écoles publiques, a souligné Mme Lemesre dans un communiqué.

«Car nos écoles sont tenues par des institutrices mécréantes qui font faire aux enfants des activités +qu’Allah n’agrée pas+ (…) comme le chant, la danse ou l’art plastique», a-t-elle ajouté, citant des passages trouvés sur le site de cette ASBL**.

Et de fait, à la question «Est-il permis que les musulmans mettent leurs enfants dans les écoles des mécréants, sachant les nombreuses contradictions avec la Législation islamique qu’il y a dans leurs écoles et les effets qu’elles ont sur nos enfants? «, un certain Cheikh Mouhammad Omar Bâzmoul répond:

«il ne lui est pas permis de les inscrire dans les écoles des mécréants, car on craint qu’ils ne soient tentés et qu’on nuise à leur croyance et à leurs moeurs».

«Ce qui m’apparaît, et Allah est plus savant, est qu’il n’est permis, sous aucune circonstance, aux musulmans de mettre leurs enfants dans les écoles des non-musulmans», ajoute Cheikh Mouhammad Omar Bâzmoul, que certains sites présentent comme un «docteur en science religieuse» (…)

Sudinfo

** association sans but lucratif

Le réveillon de Noël au Maroc

Le Père Noël est bien passé hier soir au Maroc ! Mais à la maison, les Marocains ont-ils célébré le réveillon ?  Les lecteurs de Yabiladi.com n’ont pas hésité à dire sur le forum, ainsi que sur les pages Facebook du site et de Yabiladies, ce qu’ils pensaient de Noël.

Aux questions « Fêtez-vous Noël ? Si oui, comment ? Que pensez-vous des musulmans qui le fêtent ? », les internautes ont été nombreux à poster leurs réponses sur les pages Facebook de Yabiladi et Yabiladies.

«  Toujours aussi choqué de voir que certains musulmans fêtent Noël ! Vous avez déjà vu des chrétiens fêter l’Aïd et égorger le mouton ? Vous êtes dans l’égarement le plus total. Les cadeaux, vous pouvez les offrir lors de l’Aid. Nous les musulmans, on n’a que 2 fêtes et Noël n’en fait pas partie !  » s’exclame Mac Ri sur la page Facebook de Yabiladi.

« Moi je vis à l’étranger depuis longtemps et je n´ai jamais fêté une de leur fête parce que je suis fière d´être musulmane avec tout le respect à toutes les religions », renchérit Najat. « Moi je ne fête pas Noël. Je suis musulmane. J’estime que chaque religion a ses fêtes et ne considère pas Noël comme une fête musulmane, bien que Jésus soit notre prophète (…) Chacun fait ce qu’il veut, mais avec tout le respect, j’avoue que je ne comprends pas » ajoute Nadia. « Non, je ne célèbre que deux fêtes : l’Aïd el Fitr, et l’Aïd el Adha.

Quiconque imite un peuple en fait partie. Après celles [les personnes] qui sont musulmanes et qui le fêtent on ne peut pas les juger. Par contre, elles régleront leurs comptes devant Allah. », prévient Si Ouw sur la page Facebook de Yabiladies.

« Il est interdit au musulman de fêter toute fête de mécréant. Un musulman qui adopte une coutume de mécréant commet un péché, il doit se repentir. (…) Installer un sapin et le décorer est un acte d’adoration envers un objet, car on lui voue des qualités magiques (…) ce sont des actes d’adoration en dehors de Dieu et amènent à l’enfer » estime Anoucha.

Yabiladi

Bruxelles annonce le lancement d’un réseau européen de «sensibilisation à l’extrémisme»

La Commission européenne a lancé, vendredi 9 septembre, le «Réseau de sensibilisation à la radicalisation», l’un des nouveaux outils d’une possible lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme. La première réunion s’est ouverte par une réflexion sur les attaques meurtières, en Norvège, au mois de juillet, du fait d’un militant d’extrême droite anti-musulman.

On peut craindre, a souligné l’intervenant, que le geste de Anders Behring Breivik soit, à l’avenir, une source d’inspiration pour d’autres extrémistes car les idées des groupes hostiles à l’islam se sont largement répandues depuis 2001. […]

«Les idées populistes dans l’Union européenne constituent une source d’inspiration idéologique pour une radicalisation», a ajouté Mme Malmström. L’utilisation d’Internet et des réseaux sociaux pour la diffusion de la propagande extrémiste sera l’une des autres priorités du réseau de sensibilisation. Comme l’action à la base, au niveau local, celui où se diffuse le plus aisément un message de haine à l’égard des non-musulmans, des «mécréants» et de la société occidentale en général, a souligné Salma Belaala, une spécialiste du djihadisme. […]

Le Monde