Loire : 1.500 habitants privés de téléphone à la suite du vol de cables de cuivre

Environ 1.500 habitants de trois communes de la Loire sont privés de téléphone et d’internet depuis deux jours, à l’approche du Réveillon de la Saint-Sylvestre, du fait d’un important vol de câble en cuivre.

« Depuis cet après-midi, nous mobilisons sur le terrain une douzaine de techniciens, qui travailleront, y compris le 1er janvier, pour rétablir les 3,6 kilomètres de câbles sectionnés et volés dans le Forez dans la nuit de dimanche à lundi«

info sfr - merci Martin + MAchin chose

Loire: une femme se fait trancher la gorge en plein supermarché. (màj) l’auteur interpellé qualifié de déséquilibré

Addendum 18.04.2013:
Les policiers stéphanois ont interpellé mardi après-midi le meurtrier présumé de Jeanne Guerdener, 68 ans, poignardée dans les rayons de l’hyper-marché Géant Casino, à la Ricamarie, il y aura deux mois demain

Apparemment inconnu des services de police, l’auteur présumé du crime a été confondu au bout de près de trois mois d’enquête à partir de sa voiture, qu’il avait garée sur le parking du centre commercial où s’est produit le drame.

Il présenterait des troubles psychologiques et ne pourrait être capable d’expliquer son geste.

Il ne connaissait apparemment pas la victime, âgée de 68 ans, qui était en train de choisir un article textile de la grande surface lorsqu’il lui a enfoncé dans le cou un couteau de cuisine dérobé quelques instants auparavant au rayon des articles ménagers, avant de repartir aussi tranquillement qu’il était venu [...]

Le Progrès / France 3
(Merci à Cerisecerise69)

——————————————-

Addendum 22 février : Jeudi, la police judiciaire a lancé à St-Etienne un appel en direction d’un témoin clef dans l’affaire du meurtre d’une sexagénaire le 29 janvier dans un hypermarché de la Ricamarie. Le suspect, qui a poignardé cette retraitée à la gorge, est toujours en fuite et n’a toujours pas été identifié.

(…) France 3 Rhône Alpes

—————————————

Addendum vidéo France3 Rhône-Alpes:

Ce mardi dans la Loire, une femme a eu la gorge tranchée en plein supermarché. Elle est décédée peu de temps après. L’agresseur est toujours en fuite.

La cliente, membre de la communauté des gens du voyage, faisait ses courses à l’hypermarché Casino de La Ricamarie, près de Saint-Etienne. « Elle a été tuée d’un coup de couteau porté au niveau du cou par un homme. Elle est décédée sur place durant l’intervention des secours » [...]

RMC
(Merci à Antioche/Zomboobs/Shaka/Picard libre)

Vol de gasoil: des ressortissants roumains arrêtés dans la Loire

Ils s’étaient spécialisés dans le vol de carburant sur les aires d’autoroute de la Loire du Rhône et de l’Isère. Une « entreprise » bien organisée qui tournait à plein régime : on leur impute le siphonnage de 13 000 litres de gasoil.

La brigade de recherches de gendarmerie de Saint-Etienne a arrêté la semaine dernière une équipe de quatre ressortissants roumains. Ils opéraient sur les aires de repos et avaient mis au point une technique pour se servir dans les réservoirs. Chacun avait un rôle bien déterminé.

[...]

On impute au groupe une trentaine de victimes pour un préjudice approchant les 20 000 euros. Les quatre hommes ont été écroués.

Une affaire qui rappelle des faits plus anciens commis dans le nord de la France.

Des ressortissants roumains ont été condamnés l’an dernier à deux et quatre mois de prison ferme pour avoir siphonné 840 litres de gasoil sur des camions stationnés dans le parking d’une entreprise de transports.

Le Progrès

(Merci à Waterman)

Augmentation des cambriolages : des signes qui ne trompent pas

Les statistiques nationales et départementales sont venues confirmer le sentiment de la population. Pour un peu d’or et d’argent, les derniers mois de l’année ont connu un accroissement très sensible des vols par effraction dans les résidences principales ou secondaires. Les cambrioleurs utilisent des codes pour repérer les maisons à visiter.

Le Progrès

(merci à Antibarbare)

« Vivre ensembre » : une malette pédagogique

France 3 Régions – 17 janvier 2012

« Le collectif Solidarité Laïque met à disposition des mallettes pédagogiques « vivre ensemble ». Elles sont déjà utilisées dans la Loire, à Roanne, Montbrison et à l’école Jules Ferry de St-Etienne. Objectif : sensibiliser les enfants à la différence et aux autres cultures dès la maternelle… « 

Écully (69) : L’imprimeur « Roumain » inondait la région de faux-papiers

Trois membres d’une famille roumaine ont été interpellés la semaine dernière à Écully, chacun en possession de cartes d’identité falsifiées. Les suites d’un trafic de faux papiers qui est loin d’avoir révélé toute son ampleur, et auquel les gendarmes de la Section de Recherches de Lyon ont mis fin.

L’objectif étant pour les bénéficiaires de justifier de cinq ans de présence sur le sol français et ainsi prétendre à des aides sociales » explique une source proche de l’enquête.

Pour l’imprimeur, l’heure de la retraite a sonné. Son matériel a été saisi, ainsi qu’une somme de 10 000 euros en numéraires, à son atelier. Après avoir été écroué, il a été placé sous contrôle judiciaire. L’instruction se poursuit pour déterminer l’ampleur du trafic qui a inondé la Loire et le Rhône, et qui fonctionnait visiblement selon le mode du bouche à oreille.

Le Progrès

(Merci à Gonedesouche)

Saint-Etienne (42) : Un couple enlève sa fille pour la soustraire à son compagnon

Le choc des cultures peut parfois être violent. La preuve avec cette affaire dans laquelle une famille stéphanoise, d’origine maghrébine, n’a pas hésité à enlever et séquestrer un de ses membres.

En l’occurrence une jeune fille de 26 ans, qui entretenait une liaison avec un jeune homme demeurant à Brignoles, dans le Var. Mais parce que celui-ci n’est pas de la même culture, les parents ont décidé de mettre un terme à cette liaison.(…)

Le Progrès

(Merci à switch)

Plus de 500 demandeurs d’asile sont logés dans les hôtels de la Loire : une facture de plus de 8 millions d’euros

Faute de place pour les accueillir dans des centres d’hébergement classiques, la préfecture de la Loire est contrainte de loger les demandeurs d’asile dans des hôtels du département

Les propos du préfet de la Loire ont surpris beaucoup d’élus, cette semaine, au conseil général.

Venu présenter le rapport d’activités des services de l’État, Pierre Soubelet a aussi parlé immigration, en réponse à une question du maire de Montbrison. Et plus spécialement des demandeurs d’asile qui arrivent en nombre dans la Loire, logés dans des hôtels, faute d’un nombre suffisant de places dans les centres d’hébergement, les Cada, autrement dit les Centres d’accueil de demandeurs d’asile. Ses propos : « L’État contribue à la prospérité de l’économie hôtelière d’une bonne partie du département, a dit le Préfet. Pour les hôteliers, c’est une bénédiction de voir leurs établissements remplis parfois à 100 % d’étrangers. J’ai sauvé sans doute la situation de nombreux établissements de ce département en leur demandant gentiment d’accepter des étrangers que je suis tenu de loger. Il n’y a jamais de malheur complet ».

Pour le préfet de la Loire, il s’agissait simplement de faire un état des lieux de l’accueil des demandeurs d’asile dans la Loire. Et d’ailleurs, le préfet n’a fait aucun commentaire supplémentaire, expliquant en aparté qu’il s’agit bien d’une obligation dans le cadre de la politique d’hébergement de l’État, « une tradition qui honore la France ».

C’est un fait : les demandeurs d’asile sont de plus en plus nombreux à arriver dans la Loire : une soixantaine chaque mois, soit environ 350 depuis le début de l’année, dans un département « où il y a toujours eu une tradition d’immigration et d’asile assez forte ».

Au total, la Loire accueillerait actuellement 1 200 demandeurs d’asile. Des chiffres jamais atteints dans la Loire, avec des hommes, des femmes et parfois même des enfants, en provenance des Balkans, d’Albanie et du Kosovo (plus de 40 %) ; d’Afrique centrale, du Congo et d’Angola (30 %) et des pays du Causase, d’Arménie et de Géorgie.

Si le département de la Loire dispose d’un maillage de réseaux et d’associations bien organisés pour venir en aide à ces populations en déshérence, l’une des plus grandes difficultés pour les pouvoirs publics est bien l’hébergement. Et les 340 places en Cada sont bien insuffisantes pour accueillir l’ensemble des demandeurs d’asile. Du coup, ce sont 850 personnes qui sont logées dans des hébergements d’urgence dont plus de 500 dans une quinzaine de petits hôtels du département. Cela a un coût, bien évidemment. Plus de 3 millions d’euros pour les centres d’accueil et plus de 5,6 millions d’euros pour l’hébergement d’urgence. [...]

Le Progrès

(merci à Louis d’or)

Une Nantaise enlevée par ses frères

Elle s’était réfugiée dans un foyer pour échapper au mariage forcé. Trois hommes l’ont kidnappée puis relâchée.

À minuit passé, hier, trois hommes surgissent dans l’appartement qu’une jeune femme d’origine algérienne partage avec une autre jeune fille, à Nantes. Trois hommes, parmi lesquels deux de ses frères, dont son propre jumeau.

Sous les yeux de la colocatrice tétanisée, le trio l’embarque. Un enlèvement en bonne et due forme. À minuit et demi, sa colocatrice donne l’alerte. Le parquet saisit aussitôt la police judiciaire afin de pouvoir retrouver la victime au plus vite.

Loubna (prénom d’emprunt) avait trouvé refuge dans ce logement géré par le centre éducatif Tréméac il y a deux mois, raconte quelqu’un de l’entourage de la jeune fille : « Elle cherchait à échapper à la pression de sa famille. Elle ne voulait pas être mariée de force. » Mariage imaginé contre son gré, « parce qu’ils voulaient qu’elle soit une fille bien ». (…)

Nantes Ma Ville

Merci à bardamu

Saint-Paul-en-Cornillon (42): un homme abattu à la terrasse d’un café

L’assassinat s’est déroulé, ce soir vers 21 heures, au bar-tabac-presse « La Détente » place du Bourg sur la commune de Saint-Paul-en-Cornillon. La victime: le père de la responsable de l’établissement. L’émoi était immense, ce soir, à Saint-Paul-en-Cornillon. Gyrophares de pompiers, sirènes de police et population attroupée dans les rues pour un faits divers presque inconcevable: aux environs de 20 heures, un client a été abattu à la terrasse d’un café.

D’après les premiers constats, il apparaît qu’un homme, dont on ignorait encore l’identité ce soir, et qui semblait avoir l’habitude de consommer au bar « La Détente », ait eu un début d’altercation avec d’autres clients. La responsable du bistrot l’a alors fait sortir de l’établissement. L’homme a quitté les lieux quelques instants, puis est revenu muni d’une arme. Les clients présents se sont enfuis, la patronne du bar a fermé le rideau. L’homme, apparemment éméché, a donné plusieurs coups de pied dans la porte avant de faire feu, à cinq reprises, sur l’ultime client qui était resté attablé en terrasse.

La victime est hélas décédée. Il s’agit en fait du père de la responsable du bar, un homme âgé de 54 ans, entrepreneur de travaux publics à Aurec-sur-Loire. Selon des témoins, l’auteur des coups de feu serait ensuite retourné à son véhicule, stationné devant le bar. Il aurait rechargé son arme, puis aurait fait sortir son chien de la voiture pour une promenade. C’est là que les forces de l’ordre l’ont appréhendé.

Le Progrès

Saint-Etienne : encore et toujours des vols de métaux

Cette fois, c’est un chantier rue de la Résistance, à Saint-Etienne, qui a attiré les voleurs de métaux. Il était près de 23 heures, jeudi , lorsque des riverains ont noté la présence curieuse de trois hommes. De fait, les policiers allaient les cueillir en train de charger du matériel dans une camionnette. Ils avaient fait main basse sur vingt câbles de quatre mètres de long et sur une canalisation en fonte de deux mètres. Tous trois sont d’origine roumaine, âgés de 16 ans, 47 ans et 58 ans. Ils ont été placés en garde à vue. La série des vols de métaux, et notamment du cuivre, est en cours. Nous relations dans notre édition de mardi des vols perpétrés dans une usine désaffectée au Chambon-Feugerolles, dans une école en travaux et dans une déchetterie à Saint-Etienne. Cela fait douze interpellations en moins d’une semaine pour les mêmes motifs. Chaque fois, c’est un groupe composé d’hommes de tranches d’âges très divers qui agit, comme une équipe qui allierait l’expérience et le physique de la jeunesse, voire même de l’enfance. Des hommes qui ont l’air de savoir où et comment négocier les métaux volés.

Le Progrès