Municipales/Nomination de Valls : Le désenchantement des lecteurs du Monde

Le médiateur du Monde, Pascal Galinier, publie quelques réactions de lecteurs après les municipales et la nomination de Manuel Valls au poste de premier ministre .

Pied-de-nez, bras d’honneur, coup de gueule, envolée lyrique… C’est un festival, au lendemain des élections municipales, tant de la part de nos graphomanes habituels que des commentateurs en ligne, invités à débattre sur le site Internet. Question: «Manuel Valls fera-t-il un bon premier ministre?»

«La rupture est consommée, pour Michel Besset (Web). La gauche socialiste a abandonné les classes populaires sans état d’âme. Désormais il faut ne compter que sur nos forces pour lutter. Hollande est notre ennemi de classe. Il est préférable d’avoir un ennemi déclaré qu’être dans l’illusion d’avoir un ami qui joue contre vous.»

«L’analyse des résultats ne laisse aucune place au doute, estime Michel Garcia (Vichy). Ce sont les gens qui vous ont porté au pouvoir en 2012 – et j’en étais – qui n’ont pas souhaité se déplacer pour défendre un bilan et un mode de gouvernement pour le moins calamiteux.» « Affront de gauche», résume Igor Deperraz (Bully, Seine-Maritime), jamais à court d’une formule. […]

N’étouffez pas la classe moyenne, c’est elle qui fait tourner la boîte!», martèle Laurent Madiot (Paris)

«Eh oui, on ne se méfie jamais assez du peuple mal votant.», soupire Christian de Maussion (Paris) sur l’air du « je-vous-l’avais-bien-dit »… […]

Anne Neyra (Paris) n’a pas vraiment, elle, le cœur à rire. « Il serait temps qu’un parti politique ne se préoccupe ni des plus riches (privilégiés par la droite et l’UMP) qui ont tout ce qu’ils veulent, ni des plus pauvres (privilégiés par la gauche et le Parti socialiste), qui accumulent toutes les aides sociales, mais − enfin!− de la classe moyenne, la mal aimée. C’est cette «Justice sociale’-là que viennent de réclamer les électeurs… » [..]

Le Monde

«Le FN de Marine Le Pen n’a renoncé à aucune des idées mortifères qui l’animent» (Edito du Monde)

Editorial du Monde sur la fin du «front républicain» et la stratégie à adopter contre le Front national.

Au-delà de tactiques électorales caduques, il faut donc revenir à l’essentiel : le combat politique contre un parti qui, s’il avance masqué, n’a renoncé à aucune des idées forces, et mortifères, qui l’animent – attiser les peurs de la société française, stigmatiser les «élites», rejeter l’Autre dès lors qu’il n’est pas «gaulois», fermer les frontières du pays contre l’Europe et la mondialisation.

Trente ans durant, Jean-Marie Le Pen a été le « diable de la République ». Tel ou tel à droite cédait, parfois, à la tentation de passer un pacte avec lui. Mais, dans l’ensemble, il restait infréquentable. Dès que le Front national menaçait, comme en 2002, gauche et droite appelaient leurs électeurs à lui faire barrage en votant pour le candidat républicain restant en lice.

Force est de reconnaître que cette digue du «front républicain» a cédé. […]

Depuis deux ans, la gauche a profondément déçu. Supposée morale, elle s’est fracassée sur le scandale Cahuzac. Proclamée «normale», elle s’est engluée dans l’hésitation et l’amateurisme. Présumée sérieuse, elle est, à ce jour, impuissante à juguler la crise économique et sociale qui mine le pays. C’est sur ce terreau que prospère aujourd’hui le FN.

Ce combat suppose un projet d’avenir, une équipe cohérente, une pédagogie solide. C’est urgent.

Le Monde

Le Monde a-t-il rajouté une mèche et une moustache à Steeve Briois ?

Il semble que le choix de ce cadrage par Le Monde soit délibéré : il s’agit de l’ombre du micro du perchman qu’on voit sur cette image plus large :

 

Ecoutes : l’étrange rendez-vous de Hollande

Officiellement, le chef de l’Etat se tient à l’écart des affaires. Cela ne l’empêche pas de recevoir à l’Elysée les journalistes qui enquêtent sur Nicolas Sarkozy.

François Hollande a-t-il joué un rôle dans les fuites de l’affaire Sarkozy? Depuis le 7 mars et la divulgation par Le Monde de l’affaire des écoutes, plusieurs proches de l’ancien président accusent clairement son successeur « d’être à la manœuvre ». Officiellement, le chef de l’Etat n’a joué aucun rôle dans l’affaire. L’Elysée assure depuis une semaine que le président n’a été « mis au courant des grandes lignes que le 4 mars, le jour des perquisitions chez Thierry Herzog. Et a appris seulement à la lecture du Monde le détail des écoutes ».

Pourtant, selon l’emploi du temps dressé par le secrétariat particulier du président de la République, un agenda confidentiel dont le JDD a eu connaissance à la journée du 7 mars, François Hollande, à 19 heures ce jour-là, reçoit en audience privée les deux journalistes du Monde auteurs de l’article mettant en cause Sarkozy et son avocat. Interrogé samedi par le JDD, le Président confirme l’existence de cette rencontre et affirme « rencontrer ces deux journalistes dans le cadre d’un livre »…

Le JDD

Jean-Luc Mélenchon accuse le journal « Le Monde » de faire le jeu du Front National

Hier soir, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de l’émission politique de BFM TV. Le leader du Front de gauche a notamment évoqué le sondage paru, mercredi dernier, en une du Monde. Ce dernier montrait que 34% des Français adhérent aux idées du Front National .

Hebergeur d'image« Le journal Le Monde s’est spécialisé dans cette opération. Ce sont des publi-reportages permanents sur Madame Le Pen. Madame Le Pen par-ci, Madame Le Pen par-là », a expliqué Jean-Luc Mélenchon, comme l’a rapporté le site Le Lab. [...]

Morandini

Le Monde : « Depuis des millénaires, la vie de ses habitants est rythmée par les prières à la mosquée »

Depuis des millénaires, la vie de ses habitants est rythmée par les prières à la mosquée, l’élevage, la culture des pêches et des abricots.

 

Le Monde

Relire : «L’Islam est en Europe depuis 3000 ans» (Jamel Debbouze)

Des lecteurs du Monde réagissent à l’article «Le réveil de la France réactionnaire»

La lecture du titre de première page sur 4 colonnes : «Le réveil de la France réactionnaire! » (Le Monde daté 2-3 février) a fait réagir des lecteurs du Monde.

Natalie Nougayrède, directrice du Monde : «La ‘réaction’ s’entend ici au sens de protestation contre une avancée, une réforme. C’est le refus de certaines évolutions, assorti d’une demande de retour à l’état antérieur.»

«Vous savez ce qu’elle vous dit, la France réactionnaire ?» écrit Denis Monod-Broca (Paris). Il n’est pas le seul, cette semaine, à se demander s’il «n’est plus possible d’exprimer son désaccord sans risquer les anathèmes du journal de référence». […]

«Le terme ‘réactionnaire’ a pour moi un sens péjoratif qui ne peut avoir sa place ici», dit Philippe Boinot (Niort). «Il est un peu facile de rejeter d’un revers de manche, à l’aide d’amalgames douteux et de généralisations abusives, les inquiétudes réelles, sincères et respectables de centaines de milliers de personnes face à certaines réformes sociétales», estime Maxime Daubenton (Cambrai, Nord).

«Depuis quand des poussettes, des familles chrétiennes, athées ou musulmanes représentent-elles un danger pour la République ? Par cette posture, vous ne faites que renforcer les clivages», s’agace David Cotard, de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). […]

Le Monde

Pensée unique : changement de titre

Le titre original de l’article  » Est ce que l’immigration signifie que la France n’existe plus ? « 

 

La traduction française du titre du New York Times

De Paris – On peut difficilement passer plus d’une journée en France sans entendre quelqu’un affirmer que les minorités ethniques constituent le plus gros problème du pays et que la présence d’immigrés compromet l’identité même de la France. Une conviction généralement exprimée sans aucunement tenir compte de la responsabilité historique du pays, en tant que puissance coloniale, pour la présence d’anciens sujets de ses colonies en métropole, et sans vouloir admettre que la France sera dorénavant une mosaïque ethnique, et qu’il revient autant aux Français qu’aux immigrés de faire en sorte que cette diversité fonctionne.

Depuis un an, je vois constamment de jeunes Noirs se faire interpeller et contrôler à la gare du Nord – pratique qui, contrairement à ce qui se passe à New York, ne soulève ici pratiquement aucun débat.

“J’espère que vous êtes bien vacciné, m’a lancé un chauffeur de taxi en passant par un quartier noir. Maintenant, il n’y a plus besoin d’aller en Afrique pour attraper une maladie tropicale.” 
[...]

Suite sur Courrier International

Le Monde porte plainte contre le Front National (màj)


Dans un billet publié , dans Le Monde daté de demain, Nathalie Nougayrede, la directrice de la rédaction, réagit au détournement d’une Une du quotidien par le Front National.

Dans le tract, qui n’est plus téléchargeable en ligne, le Front National a choisi d’utiliser une Une parue le 4 septembre dernier pour illustrer la première page du document. « Sarkozy – Hollande : 84 nouveaux impôts en deux ans », pouvait-on ainsi lire. La seconde page invitait les personnes à adhérer au parti politique.

« Malgré une mise en demeure adressée à la présidente du Front national, Marine Le Pen, le tract continue d’être distribué, en particulier en région parisienne » explique-t-elle.

Et d’ajouter : « Cette reproduction, sans autorisation, contrevient au droit de la propriété intellectuelle. Cette récupération, à des fins militantes, est d’autant plus inacceptable qu’elle est en contradiction totale avec la ligne éditoriale et les valeurs défendues par notre journal ». [...]

Morandini

Censure : Hervé Kempf quitte Le Monde

Ce 2 septembre, quinze ans et un jour après y être entré, je quitte Le Monde: en ce lundi, le dernier lien juridique entre ce journal et moi est défait, par le « solde de tout compte ». Que je quitte volontairement un titre prestigieux étonnera peut-être. Mais certes moins que la raison qui m’y pousse: la censure mise en œuvre par sa direction, qui m’a empêché de poursuivre dans ce journal enquêtes et reportages sur le dossier de Notre Dame des Landes.

Au terme de l’histoire que je vais ici retracer, il ne me restait qu’une issue, si je voulais conserver la liberté sans laquelle le journalisme n’a pas de sens : abandonner le confort d’un salaire assuré et de moyens de travail avant que soit étouffée la dernière marge d’expression qui me restait, la chronique Écologie.

Faiblesse de nos moyens face aux millions des oligarques qui contrôlent les médias. Nous ne sommes rien, ils sont tout. Mais nous avons ce que l’argent ne peut pas acheter : la conviction, l’enthousiasme, la liberté.

Suite et commentaires sur Fortune

Le Monde : « #NonALaGuerreEnSyrie : un mot d’ordre qui agrège les extrêmes » (MàJ vidéo : François Fillon opposé à l’intervention)

#NonALaGuerreEnSyrie : après les déclarations de François Hollande mardi 27 août (« La France est prête à punir ceux qui ont pris la décision de gazer des innocents » en Syrie), le mot clé s’est hissé dans la soirée en tête des sujets les plus discutés sur Twitter en France, et n’en était toujours pas descendu le lendemain.

En 24 heures, ce sont 21 320 messages contenant cet appel en français qui sont recensés sur Twitter par le site Topsy (chiffre obtenu le mercredi 28 août à 15 heures). [...]

Parmi ceux qui ont utilisé le hashtag #NonAlaGuerre, nombreux sont ceux qui expriment leur méfiance – parfois leur mépris – à l’égard des « USA ».

On trouve également parfois l’expression d’un antisionisme, signe que derrière l’action pacifiste s’opère une politisation du débat, où les extrêmes sont particulièrement bien représentés. Les messages de #NonAlaGuerreEnSyrie les plus partagés depuis le 27 août émanent d’ailleurs de profils Twitter qui affichent ouvertement en biographie leurs préférences politiques, se réclamant pêle-mêle « #Patriote », « royaliste et souverainiste », « #TeamCatho », « Tous avec Marine Le Pen », etc. [...]

 

Le Monde

_______________________

Réaction :