Belgique : un Turc porte un coup de couteau à sa propre fille à Liège

Un Liégeois de 49 ans a été déféré lundi au Parquet de Liège pour tentative de meurtre sur sa propre fille âgée de 21 ans. L’auteur ne semble pas apprécier les relations de sa fille qui ne respecte pas les traditions. [...]

La victime, d’origine turque, a expliqué qu’elle venait de présenter son nouveau compagnon à sa famille qui aime la tradition et qui, déclare-t-elle, avait organisé un mariage forcé auquel elle avait pu se soustraire.

Cet épisode avait néanmoins eu des répercussions sur les relations entre le père et sa fille. Cette dernière a présenté son nouvel ami, Kurde d’origine. La discussion a été calme en présence du nouveau compagnon mais le ton est monté après son départ. [...]

7sur7

Chalette sur Loing (45) : Fusillade entre deux familles turques d’origine kurde

Lundi soir, vers 22 heures, une fusillade éclate dans le quartier de Vésines, à Châlette-sur-Loing, entre deux familles turques d’origine kurde. Une voiture fonce dans la devanture d’une boulangerie tenue par l’une des deux familles. En riposte, le véhicule est la cible de tirs. Trois des occupants de la voiture sont blessés, dont au moins un par balle. L’origine de l’affrontement serait un litige d’ordre commercial.

(…) Larep.fr

Merci à grololo

Marne : Un jeune Kurde tué pour son mode de vie «à la Française»

Le jeune Kurde dont le cadavre avait été retrouvé, fin mai, dans un bois de Bergères-sous-Montmirail, semble avoir été mis à mort parce qu’il avait rencontré une femme mariée, d’origine turque, sur Facebook. Celle-ci a elle aussi disparu, de même que ses deux enfants. Son mari et son oncle, les principaux suspects, auraient déjà rejoint la Turquie.

[...] Tout porte à croire, en effet, que le jeune homme a été mis à mort parce qu’il avait fait l’affront de rencontrer sur Facebook, une femme mariée, elle aussi d’origine turque.

Depuis sa disparition, le 9 mai dernier, du domicile de son oncle, dans le 11e arrondissement de Paris, ses proches en sont d’ailleurs convaincu. «Cette fille a été mariée à son cousin à l’âge de 14 ans, confie l’une d’entre eux. Elle est issue d’une famille très traditionnelle.

Quand ils ont découvert sa relation sur Internet, ils ont décidé de tuer Mehmet pour laver leur honneur.» Et un ami de la victime d’ajouter : «C’est banal en Turquie, mais on ne pensait pas cela possible en France».

Les enquêteurs les ont été entendus à plusieurs reprises et ont désormais la conviction que le jeune Kurde a effectivement payé de sa vie son mode de vie «à la Française».

En quittant le domicile de son oncle, le 9 mai dernier, Mehmet Firat se serait ainsi jeté dans la gueule du loup en se rendant, après avoir reçu un coup de fil, à la rencontre de celle qu’il ne connaissait encore que virtuellement. Ses proches pensent que le mari et l’oncle de cette dernière avaient alors découvert leur relation et l’attendaient au rendez-vous.

La suite est barbare : le jeune homme a été battu à mort et torturé avant que son corps ne soit transporté puis abandonné dans la Marne [...]

L’Union
(Merci à Manu1379)

Melun : prison requise contre les organisateurs d’une fraude à l’asile

Le procureur de Melun a requis cet après-midi un à deux ans de prison ferme contre les deux organisateurs d’une fraude à l’asile qui aurait permis à des centaines de Kurdes de Turquie d’obtenir le statut de réfugié en France. Ahmet Ildiz, 48 ans, est en fuite. Ferit, 52ans, détenu pour autre cause, est présent. Ils sont poursuivis pour « aide au séjour » d’étrangers en situation irrégulière, fabrication de faux documents administratifs et de faux en écriture publique, pour un bénéfice total de 36.000 €.

Avec ces documents, les procédures présentées par les demandeurs auprès de l’Ofpra ou en appel permettaient d’obtenir l’asile 8 fois sur 10, contre moins de 15 % de réussite en temps normal, selon l’enquête. La protection de l’asile accorde notamment des prestations familiales, du regroupement familial, du RSA.

Le procureur adjoint David Sénat a requis quatre ans de prison dont deux ans ferme conte Ildiz. Il a requis trois ans de prison dont un an de prison ferme contre l’autre tête de ce trafic, Ferit Bayram, qui a reconnu les faits, affirmant toutefois qu’il avait seulement voulu « aider énormément de personnes » et non gagner de l’argent.

(…) Le Parisien

Strasbourg : 60 000 Kurdes manifestent pour demander la libération du terroriste** Öcalan

Une grande manifestation est organisée ce samedi à Strasbourg. Des dizaines de milliers de personnes y participent. Des perturbations sont à prévoir sur certaines lignes de bus et trams.

(…) France 3 Alsace

** Abdullah Öcalan est un leader kurde et fondateur-chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, Partiya Karkêren Kurdistan), organisation considérée comme terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’Union européenne entre autres.

L’Allemagne : « une société à piller »

« Ils méprisent tout ce qui ne fait pas partie de leur culture, et d’abord et avant tout les Allemands » .

Alors que le gouvernement fédéral et l’opposition au Bundestag considèrent l’immigration comme une contribution indispensable à l’Allemagne, l’intensité des conflits entre certains groupes d’immigrés et la société allemande est en augmentation constante.

Exemple de cette situation, les nombreux problèmes causés par les gangs de Kurdes libanais à Berlin, Brême, et Essen, des villes qui, selon les autorités judiciaires, sont hors de contrôle.

Selon les autorités judiciaires , Berlin, Brême et Essen sont hors de contrôle.

Les clans libanais sont des groupes structurés hiérarchiquement, basés sur une forte conscience ethnique et une forte cohésion familiale. Ils sont soutenus par un grand nombre de jeunes hommes prêts à combattre une société [allemande] composée de petites familles et d’institutions libérales qui peinent à s’affirmer face à ce défi.

Le juge Kirsten Heisig du tribunal pour mineurs de Berlin a accusé les gangs libanais de « dégradations effrénées », tandis que Lire la suite

Mulhouse. Nouvel incendie au centre culturel kurde : la colère gronde

Les pompiers sont sortis ce matin vers 4 h 30 à la suite de l’appel d’un locataire de ce petit immeuble. L’appartement est situé juste au-dessus du centre culturel kurde de Mulhouse et c’est ce dernier qui était clairement visé.

Plusieurs foyers ont été identifiés au niveau des deux baies vitrées et de la porte d’entrée du local associatif. Les volets métalliques et la porte d’entrée ont été forcés mais le ou les individus n’ont pas réussi à pénétrer dans le bâtiment. Ce n’est pas la première fois que le centre est visé par de tels actes que les membres de la communauté kurde dénoncent comme étant criminels.

Selon le responsable de la Fédération kurde de France, « c’est la quatrième fois que la communauté est visée. Nous pensons savoir d’où cela vient. Déjà au mois d’avril nous avions été la cible de jets de pavés en pleine journée. Nous avions relevé le numéro d’immatriculation de la voiture à bord de laquelle plusieurs individus étaient montés. Il n’y a eu aucune suite. Aujourd’hui, nous sommes en colère parce que nous avons l’impression que personne de fait rien ».

(…) DNA

Mâcon (71). Un Kurde interpellé pour vol, cambriolage, outrage

Trois dossiers comprenant un vol par effraction, un recel de vol et un outrage à agent, commis en quelques jours, ont conduit un Kurde en comparution immédiate devant le juge.

Un Kurde de 38 ans a été retrouvé à 1 h 30 du matin dans les locaux du magasin KparK de Mâcon, le 7 novembre dernier. Barham Darwes, si tel est son nom, n’a pu présenter de papiers et ne pouvait pas parler français. Il avait ainsi été remarqué par des voisins, entrant dans le magasin et ressortant avec des sacs remplis.

Mais les inspecteurs de police ont également retrouvé dans ses affaires une carte d’identité, une carte bancaire et des clés de voiture, objets signalés volés quelques jours plutôt chez un particulier de Mâcon. L’appartement avait de plus été ravagé. [...]

Barham comparaissait également pour avoir, à Mâcon, craché sur une policière et s’être débattu violemment lors de son interpellation pour avoir squatté l’entrée d’une bijouterie. Là encore, le prévenu a nié tous les faits.

Le JSL

Saint Etienne : Un commerçant kurde pris pour cible lors de la manifestation turque (MàJ vidéo)

Addendum vidéo :

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Lors d’une manifestation turque hier, la vitrine d’un commerçant français d’origine kurde a été brisée. L’homme témoigne. Il a peur.

La vitrine du bar-PMU-Presse de la rue Antoine-Durafour a été brisée à coups de pied hier après-midi aux alentours de seize heures. Nous avons rencontré son propriétaire hier soir, M. Richard Sissi : « Je suis Français d’origine kurde. Quand la manifestation turque est passée devant chez moi, certains disaient, en turc : « Mettez le feu ». Certains ont voulu rentrer. Ma caissière, enceinte, a fait un malaise. Elle est allée aux urgences. Des manifestants ont alors cassé ma vitrine. Je pense qu’ils ne sont pas passés ici par hasard ».

Il se demande encore « pourquoi les policiers ne pas intervenus. Ils m’ont dit qu’ils n’étaient pas assez nombreux. Ce soir, j’ai peur pour moi et ma famille Qui dit qu’ils ne vont pas venir mettre le feu ? ». (…)

Le Progrès

Les 355 heures de traversée de Mehmet, Kurde irakien et clandestin, pour venir en France

Mehmet, Kurde irakien de 21 ans, clandestin, raconte son périple, sur terre et sur mer, depuis n pays jusqu’à Paris. Son but : travailler en France pour aider sa famille restée au pays. Son voyage lui aura coûté quelque 6500 euros, dont 5000 pour le passeur. Ferhat Dikmetas, du Bondy Blog, l’a rencontré.

Dans la voiture, Mehmet et moi conversons en kurde, il ne parle pas français. Il me fait rire avec une ou deux blagues. […]

Début du récit de Mehmet. […] Nous n’avons pas eu de problème en traversant la frontière irakienne pour rejoindre la ville d’Hakkari grâce à nos visas «travailleur» préparés longtemps à l’avance. Puis on est monté plus au nord, à Van. Là-bas, l’homme qui avait pour mission de nous amener jusqu’ici, est parti en me remettant un téléphone sur lequel le passeur devait nous joindre. Nous devions prendre un car à destination d’Istanbul, notre ville intermédiaire pour enfin atteindre l’Europe et plus précisément ma destination finale, la France.

Istanbul. […] Le membre de l’équipage qui allait nous cacher sur le bateau nous attendait, il nous a fait monter par une passerelle autre que celle utilisée habituellement, pour rester dans la discrétion. Il nous a fait descendre très bas dans les compartiments du bateau et nous a montré notre chambre. On ne devait pas bouger de cette boite de 10m², quoi qu’il arrivât.

Côte en vue ! 335 heures s’étaient écoulées depuis mon départ de la province d’Arbil. Certains pleuraient, d’autre rigolaient, moi je me mordais la lèvre. C’était tellement beau, notre patience avait porté ses fruits ! Nous étions arrivés sur les côtes espagnoles, dans le sud ! […] Pour moi, c’était un cousin qui avait fait la route en voiture de Paris pour venir me chercher. C’était la dernière ligne avant d’atteindre Paris !

Alors vous vous demandez pourquoi ? Pourquoi subir tout ça pour venir en France ? Tout simplement parce que mes parents vieillissent et que dans quelques années ils ne pourront plus travailler. Mes frères et sœurs sont beaucoup trop jeunes pour travailler et j’attache beaucoup d’importance à leur éducation pour qu’ils aient un avenir prometteur. […]

Bondy Blog