Sondage/élection présidentielle : Hollande battu par Sarkozy et Le Pen

Dans le sondage exclusif OpinionWay-Le Figaro-LCI qui refait, avec les mêmes acteurs, le match de l’élection présidentielle de 2012, François Hollande ne passerait pas la barre du premier tour, devancé de six points par Marine Le Pen et de dix points par Nicolas Sarkozy. [...]

Hebergeur d'image

Le Figaro

François Hollande reçoit à déjeuner trois économistes qui plaident pour la fin du SMIC

François Hollande est-il en manque d’idées sociales-libérales ? Les trois économistes Philippe Aghion, Gilbert Cette, et Elie Cohen, récents auteurs de l’ouvrage Changer de modèle, de nouvelles idées pour une nouvelle croissance (éditions Odile Jacob), très critique contre la politique économique conduite par François Hollande depuis 2012, vont en tout cas aller lui glisser leurs conseils sur la manière de réformer la France, mardi 15 avril.

Une rencontre entre François Hollande et ces trois économistes apôtres du social-libéralisme version 2014 figure en effet à l’agenda officiel du président de la République, pour un déjeuner, mardi 15 avril.

Dans leur ouvrage, qui a bénéficié d’un large relais dans les médias, les trois économistes critiquent une France prisonnière d’un vieux logiciel de pensée, de la base à son élite. Ils regrettent par exemple la « doxa keynésienne, utile en son temps, (qui) n’est plus vraiment adaptée au contexte d’une économie mondialisée ».

Ils n’hésitent pas, également, à bousculer quelques croyances de gauche, en réclamant, par exemple, la fin du SMIC.

Ils écrivent ainsi :

En constituant un obstacle à l’amélioration des revenus des personnes qui ne parviennent pas à trouver un emploi ou à augmenter leur nombre d’heures de travail, le SMIC se retrouve en réalité contre certains de ceux qu’il est censé protéger.
Sur ce point, ils rejoignent les prises de positions successives des socialistes Pascal Lamy, ou Hubert Védrine.

Si François Hollande cherche des idées iconoclastes, voilà un déjeuner qui devrait assurément lui en fournir.

Le Lab


Sur le même sujet : Pascal Lamy, ex-patron de l’OMC, prône des emplois payés en dessous du Smic

François Hollande à 13% d’opinions favorables

Le président augmente encore son score d’opinions défavorable (80%, +2 points depuis mars), et n’est plus qu’à 13% d’opinion positive au sein de l’opinion.

En revanche, alors que Jean-Marc Ayrault stagnait à 14% d’opinions favorables en mars, le jugement porté sur l’action du nouveau Premier Ministre est plus encourageant puisque Manuel Valls atteint 29% d’opinions favorables. A noter que dans ce contexte de prise de fonction, plus d’ 1 / 4 des Français choisit d’attendre avant de se prononcer positivement ou négativement sur l’action du nouveau Premier Ministre (28% ne se prononce pas, contre 10% le mois dernier, avec Jean-Marc Ayrault comme Premier Ministre).

Article complet : l’institut de sondage yougov.fr pour iTélé
Détail de l’étude : cdn.yougov.com

François Hollande : « Je n’aurai pas autour de moi à l’Élysée des personnes jugées et condamnées » (rediff.)

14 avril 2012

« [...] Si je suis demain président de la République, la justice ira jusqu’au bout sur toutes les affaires. Elle ne sera pas entravée, les parquets ne feront pas appel. Ils ne recevront aucune instruction individuelle de la chancellerie. Et si des élus, socialistes ou autres, sont condamnés pour des faits de corruption, ils ne pourront pas se présenter pendant dix ans. Je n’aurai pas autour de moi à l’Élysée des personnes jugées et condamnées. Je ne ferai aucun déplacement officiel en Afrique avec tel ou tel personnage controversé. » – François Hollande

Hebergeur d'imageLe JDD

Le pot de départ d’une journaliste de l’AFP

Le déplacement ne figurait pas à l’agenda officiel du chef de l’Etat, François Hollande. Ce jeudi 3 avril, dans la soirée, ainsi que l’ont raconté, sur twitter, de nombreux journalistes, le président de la République a fait un petit crochet … au pot de départ d’une journaliste de l’Agence France Presse. Plus précisément, celui de Sylvie Maligorne, la chef du service politique de l’agence. [...]

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Pierre Laurent (PCF) et Jean-Vincent Placé (EELV)

La présence de l’écologiste Jean-Vincent Placé, de l’UMP Valérie Pécresse, ou bien encore du président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré, a également été rapportée par plusieurs participants.

Europe 1

«Merci François Hollande» ou les rêves envolés des banlieues

Après les élections municipales qui ont vu de nombreuses communes de Seine-Saint-Denis gérées par la gauche élire un maire de droite, Mehdi Meklat Et Badroudine Said Abdallah remercient ironiquement François Hollande.

Plébiscité en Seine-Saint-Denis en 2012 avec un peu plus de 65% des voix, les promesses étaient fortes. Des Ulys à Clichy-sous-Bois, beaucoup de gens y ont cru, se sont mis à rêver, peut être.

Merci François Hollande de confirmer que tout est un cirque permanent.

Merci François Hollande. C’était en 2012, une belle journée. […]. T’es passé par les Ulis, Clichy-sous-Bois et Aubervilliers. A la fin, par Aulnay-sous-Bois. T’es venu convertir des indécis. T’as promis des choses que, plus tard, tu n’as pas tenu. Les gens gravissaient autour de toi comme on gravite autour d’un gourou.

C’était expéditif, mais t’avais réussi. T’avais des réponses aux doutes. T’avais des rêves aux désespoirs. Les gens t’ont cru. Ils ont aimé ta façon d’être, détendu, sympathique. Ils avaient l’impression de parler à un mec qui allait faire des miracles. Ils étaient naïfs.

Aujourd’hui, ils peuvent te dire merci. Merci François Hollande pour tout ce que t’as raté.

Hier, des villes du 93 et d’ailleurs, nos villes, sont devenues des villes de droite. Des maires, nos maires, sont bleus, heureux d’avoir renversé les choses. Fiers d’avoir piqué des villes à la gauche, implantées là depuis longtemps, parfois depuis toujours. Le rose de ton parti a fané, un peu partout. Il est mort. […]

La dernière fois, ce dimanche là, t’as fini par passer par Aulnay sous bois. Il y avait 800 personnes dans les gradins, y parait. T’as dit : «Je finis mes 48 heures dans ce qu’on appelle les banlieues, mais qui sont tout simplement la France». Aujourd’hui, la France dont tu parlais, et Aulnay-sous-Bois où t’as dit ça, sont passées de l’autre côté. Merci François Hollande.

Bondy Blog

Municipales 2014 : la question ethnique

Papier de Charles Rojzman, écrivain

Les commentaires et les explications pleuvent après la percée spectaculaire du Front national dans de nombreuses villes et le chiffre record de l’abstention: un pouvoir socialiste qui a déçu, une UMP secouée par les affaires, une population qui ne sent pas représentée par ses élites politiques et médiatiques, le chômage… Toutes ces explications sont justes et valables.

Hebergeur d'imageUne seule n’a pas suffisamment, à mon sens, retenu l’attention ou plutôt reste embarrassante : le facteur « ethnique ». Je constate l’augmentation de l’abstention dans des quartiers populaires où habitent beaucoup de musulmans (majoritairement parfois) comme à Roubaix. Et à l’écoute de ce que se dit couramment dans les quartiers populaires, aussi bien chez des jeunes que des adultes, à la lecture de quelques sites sur la toile, j’ai une impression forte qui ne peut évidemment pas être confirmée par des prises de positions officielles ou des sondages, que Nicolas Sarkozy n’a pas seulement été rejeté par les habitants des cités parce qu’il a parlé de « racailles » mais parce qu’il était considéré comme un « juif », alors même qu’il ne l’est pas.

Par ailleurs, toujours dans cette logique de savoir qui est juif, qui ne l’est pas, le juif étant l’ennemi, puisque, par définition pro-israélien, selon eux, le vote pour Hollande a été massif aux présidentielles. Mais, peu à peu, en raison de la présence de ministres perçus comme « juifs » dans son gouvernement, soit parce qu’ils le sont réellement, soit parce qu’ils sont tout simplement imaginés comme tels, François Hollande a été considéré comme président sioniste et ainsi rejeté.  [...]

Hebergeur d'imageJ’ai le souvenir d’avoir assisté un jour à un grand meeting de Le Pen père à Rouen. Lorsque ce dernier parlait de l’Europe et de la corruption, il était chaleureusement applaudi mais ces applaudissements devenaient frénétiques lorsqu’il mettait en cause l’immigration maghrébine. « Arabi fora », « les arabes dehors », ce slogan corse a depuis toujours été la devise des partisans du Front national dans le Sud, le Nord et l’Est du pays.

Comme dans d’autres pays d’Europe, le rejet du multiculturalisme considéré comme le cheval de Troie d’un Islam envahissant et de la criminalité « des racailles de cités » a suscité le rejet des partis en place jugés favorables à ce multiculturalisme et une propension à élire les représentants de partis dits populistes. [...]

Il serait dommage de se tromper d’analyse et de ne pas accepter de voir l’importance de plus en plus grande des questions ethniques dans ce climat de désespérance des sociétés modernes. [...]

Huffington Post

Comment le PS a perdu le vote des électeurs issus de l’immigration

Comment expliquer les scores décevants du PS dans les grandes métropoles ? Pour le géographe Laurent Chalard, l’abstention des français issus de l’immigration est le principal facteur explicatif . [...]

Hebergeur d'imageContrairement aux élections présidentielles de 2012, où le parti socialiste avait été le grand bénéficiaire d’un vote massif en sa faveur des populations françaises issues de l’immigration extra-européenne, les mauvais résultats de cette formation politique au premier tour des élections municipales de 2014 laissent penser que cela n’a cette fois-ci pas été le cas, puisque la progression de leurs effectifs dans le corps électoral au fur-et-à-mesure du temps aurait dû lui être favorable. Est-ce cependant le produit de gains électoraux par la droite auprès de ces personnes ou la conséquence d’une abstention généralisée ? Les statistiques concernant le vote selon l’origine de la population n’existant pas en France, le seul moyen d’appréhender la question est d’analyser les taux de participation et les résultats de la gauche dans les territoires où les français issus de l’immigration non européenne se concentrent. [...]

Cette faible mobilisation est la conséquence de la combinaison de plusieurs facteurs, structurel et conjoncturel.

Le premier, d’ordre structurel, a trait aux caractéristiques des élections municipales, qui n’a jusqu’ici, en règle générale, jamais beaucoup intéressé les populations d’origine extra-européenne, les enjeux locaux concernant peu les personnes peu éduquées et les jeunes, catégories surreprésentées parmi ces populations, d’autant qu’elles ont parfois un rapport conflictuel avec les autorités locales.

La mobilisation dans le cadre d’associations diverses et variées, que ce soit à buts sportif, social ou religieux, ne se traduit guère au moment des élections pour l’instant. L’identification au «quartier» plus qu’à la commune constatée dans ces territoires vient probablement renforcer le processus.

Le deuxième facteur, conjoncturel, concerne la politique sociétale très à gauche du gouvernement, qui a aliéné une partie non négligeable des français issus de l’immigration extra-européenne et plus particulièrement de confession musulmane, qui, s’ils sont attachés aux valeurs de gauche sur le plan social, sont plutôt conservateurs sur le plan culturel, comme l’a montré le débat sur la théorie du genre qui les a fortement inquiétés. [...]

Le Figaro

Ségolène Royal sera dans le prochain gouvernement, selon Libération

D’après le quotidien Libération, elle est de retour. Ségolène Royal va faire son entrée dans un futur gouvernement, assure le journal dans son édition de vendredi.

Hebergeur d'imageDu côté de la socialiste comme du chef de l’Etat, son retour a désormais dépassé le stade de l’idée pour devenir un projet acté. «C’est réglé depuis quelques temps», indique un proche de la présidente de la région Poitou-Charente. «Il a tranché», admet un intime du chef de l’Etat. [...]

Mais dans quelle ministère devrait aller Ségolène Royal ? Libération parle d’un «d’un grand pôle ministériel réunissant l’Education nationale, la Culture, la Jeunesse et les Sports». [...]

Le Figaro

Sondage : Hollande en hausse, Taubira dévisse

La cote de popularité de François Hollande a enregistré une hausse d’un point en mars, celle de la garde des Sceaux, Christiane Taubira, chutant elle de huit points, selon le baromètre réalisé par Ipsos pour Le Point, publié aujourd’hui. [...]

Hebergeur d'imageMise en difficulté dans l’affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy, Christiane Taubira perd 8 points, à 31% d’opinions favorables. Elle perd 6 points auprès des sympathisants PS. [...]

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, en tête du classement en février, perd 2 points, à 46% d’opinions favorables, et se classe désormais 3e. [...]

Le Figaro