Dijon : deux hommes étendus devant la boite de nuit

Quand les policiers de Dijon sont arrivés samedi matin, vers 5 h 15, devant une boîte de nuit des environs de la place de la République, ils ont trouvé deux hommes allongés. L’un des deux,

un Dijonnais de nationalité marocaine,

âgé de 21 ans, était salement amoché à la tête et avait même perdu une dent. Il a dû être conduit aux urgences du Bocage.

Quand au second, un Gabonais, domicilié à Chenôve,

il était en meilleure forme puisqu’une fois retrouvé ses esprits, il a tenté de s’enfuir avec son groupe d’amis ! S’en est suivie une course-poursuite et la température est rapidement montée puisque les fonctionnaires ont dû faire usage de gaz lacrymogène pour interpeller l’individu ; ses amis refusant qu’il soit arrêté !

Selon des témoins, un couteau a été sorti au cours de la bagarre, une arme blanche qui n’a pas été retrouvée. D’ailleurs les policiers n’ont pas eu l’exacte explication de la rixe. Il pourrait s’agir d’une histoire de drague envers une amie du jeune Marocain blessé qui aurait mal tourné. Une première bagarre aurait éclaté à l’intérieur de l’établissement et une seconde à l’extérieur. Parmi les éléments de l’enquête, une jeune femme de 21 ans a également été interrogée et a confié avoir été victime d’un coup de l’individu interpellé.

Ce dernier accusait un taux d’alcoolémie de 0,56 gramme d’alcool par litre de sang et a rejeté évidemment la responsabilité de l’affaire sur le jeune Dijonnais.

Quand les policiers ont voulu samedi interroger celui-ci, il avait déjà quitté l’hôpital. À noter que personne n’a déposé plainte dans cette affaire. Ce qui risque de clore l’enquête.

Le Bien Public

France 2 travaille sur un « JT libéré » animé par Sophia Aram

[L]a chaîne publique travaille sur un projet d’un genre nouveau, intitulé pour l’heure « Le JT Libéré ».

En collaboration avec Magneto Prod, la société de production à l’origine du magazine à succès « Un jour, un destin » de Laurent Delahousse , France 2 développe un programme « inspiré d’un late show à l’américaine« , confie un des fondateurs de l’entreprise à Satellifax . « Ce projet détourne les codes du JT, sans rien s’interdire. C’est assez corrosif », ajoute Marc Berdugo.

Un pilote de 26 minutes a été tourné avec à ses commandes l’humoriste Sophia Aram (qui officie actuellement sur France Inter) et le sociologue Guillaume Erner. « Le duo aura pour mission de faire parler les politiques sans langue de bois« , ajoute Magneto Prod, précisant que le projet a été conçu pour de l’access ou de la deuxième partie de soirée [...]

Yahoo (Merci à kidcreole)

Aïda Touihri sur France 2: Nouvel accident industriel en vue ?

Le nouveau magazine culturel de la chaîne publique n’a pas attiré les foules, jeudi en deuxième partie de soirée. Nouvel accident industriel en vue ?

Elle n’a pas vraiment fait mieux qu’Elizabeth Tchoungui. Débauchée de M6 pour présenter Grand Public, Aïda Touihri n’a attiré que 360 000 téléspectateurs (5% de part d’audience), jeudi soir sur France 2.

L’ex-présentatrice de 66 minutes était aux manettes du nouveau magazine culturel de la chaîne publique, sensé prendre la relève d’Avant premières. Lancé le 7 septembre 2011 et présenté par Elizabeth Tchoungui, le rendez-vous qui avait attiré 300 000 curieux pour son lancement a été supprimé de l’antenne de France la saison dernière en raison de ses audiences trop confidentielles.

Pas de chance pour France 2, donc. Grand Public a été battu par Masterchef se met à table (1,68 millions de téléspectateurs sur TF1) et Panic Room (suivi par 1,1 million de cinéphiles sur M6). Même NRJ 12 a fait mieux que la chaîne publique avec le magazine Tellement vrai, qui a rassemblé pratiquement 600 000 téléspectateurs.

Metro France

Un observatoire des bonnes pratiques en faveur de la diversité dans l’entreprise

Au sommaire de Sans préjugés cette semaine : les quotas de femmes dans les conseils d’administration, un observatoire des bonnes pratiques en faveur de la diversité dans l’entreprise, et un retour sur une date qui compte, le 27 juillet 1982.


Imposer un quota obligatoire de 40 % de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées d’ici à 2020, c’est le projet d’une directive européenne qui n’a pas encore été présentée au Parlement Européen. Une directive menacée par l’initiative de neuf pays, réunis par le Royaume-Uni, qui ont déjà prévenu qu’ils refuseraient de l’adopter.

Parmi les 9 signataires, outre le Royaume Uni, il ya la Bulgarie, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, les Pays-Bas et la République tchèque.

Aujourd’hui, d’après les chiffres de la Commission européenne, les hommes sont 6 fois plus nombreux que les femmes à des postes à responsabilités dans les principales entreprises cotées.

L’invité de Sans Préjugés

Carole Da Silva, fondatrice et présidente de l’Association pour Favoriser l’Intégration Professionnelle, l’AFIP.

L’AFIP a été créée en 2002 sur un constat : le taux de chômage est trois fois plus élevé chez les jeunes français issus de l’immigration que chez les autres jeunes.

L’AFIP accompagne ses jeunes dans leur recherche d’emploi et vient de lancer une plateforme d’observation des bonnes pratiques pour favoriser la diversité dans les entreprises et lutter contre les discriminations à l’embauche. (…)

France Info

Trop d’hommes blancs sur le petit écran ?

La télévision montre, en majorité, des hommes blancs de plus de 40 ans et de catégories socioprofessionnelles supérieures d’après le baromètre de la diversité du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

La télévision reflète-t-elle davantage la société française ? Si des efforts ont été faits dans les œuvres de fiction, notamment en termes de parité et de « diversité des origines », le baromètre de la diversité du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) ne montre guère d’évolution depuis 2007. Le seul progrès notable concerne la diversité ethnique, avec 15 % de «personnes non blanches» à l’antenne en 2011, contre 12 % en 2007. […]

Par ailleurs, de plus en plus de femmes de couleur présentent des journaux et magazines, à l’image de Patricia Loison (France 3), Leïla Kaddour-Boudadi (Arte), Samira Ibrahim (France Ô) ou Aïda Touihri (France 2). […]

Cependant, une surreprésentation des catégories socioprofessionnelles supérieures persiste, tandis que le monde des ouvriers et des employés reste sous-représenté. Par ailleurs, tous programmes confondus, seules 35 % des personnes qui prennent la parole sont des femmes. «C’est le chiffre le plus stable, avec celui des handicapés (0,5 %)», déplore Rachid Arhab, coprésident avec Alain Méar du groupe de travail «Diversité» au CSA.

Ce groupe a été créé à la suite de la loi du 31 mars 2006 sur l’égalité des chances, dont un article demandait au CSA de veiller à ce que les médias reflètent la diversité de la société. Sous son impulsion, baromètre, observatoire et charte de la «diversité» ont été mis en place. Rappelées à l’ordre, les chaînes n’ont jamais été sanctionnées. «Cela supposerait de trouver un cas flagrant, volontaire», souligne Rachid Arhab. […]

La Croix

Lyon : un Bangladais usurpe 80 000 euros d’aide sociale

C’est l’histoire d’un jeune homme ayant quitté le Bangladesh pour s’offrir une nouvelle vie qui a été étudiée mercredi par le tribunal correctionnel de Lyon. « Un jeune qui a eu le courage de tout quitter pour se donner une deuxième chance », a plaidé son avocate. Sauf que pour se relancer entre Rhône et Saône, le prévenu a menti sur son âge. Grâce à de faux papiers d’identité, il a ainsi pu faire croire à l’administration qu’il était un mineur isolé en danger dans son pays. Il a ainsi été pris en charge du 6 décembre 2011 au 24 septembre dernier dans un foyer de Caluire-et-Cuire et a pu bénéficier d’aides diverses et d’une formation professionnelle. Un coût estimé à 80 944 euros pour le Conseil général qui prend en charge ces frais.
[...]
Le tribunal l’a finalement relaxé pour le faux, mais l’a reconnu coupable d’escroquerie et d’entrée illégale sur le territoire. Le jeune Bangladais a été condamné à deux mois de prison ferme avec mandat de dépôt et interdiction du territoire français pour une durée de trois ans.

Le Progrès

Tolérance, métissage, diversité… : mini-revue de presse (maj)

• Publicité et famille française – Bouygues


• Nouveaux bretons et métissage

[Extrait du journal Ouest-France] « Concours national des métiers d’art : pour la Bretagne, l’Avéenne Yasmin Yahya a remporté le prix. Elle a présenté une bague qu’elle a appelée « La métisse et le mur ».  » Une partie de la bague est composée de différents métaux. Ce mélange est symbolique du métissage. L’autre partie, que j’appelle le mur, représente les préjugés » ».
Source

========= Ci dessous : Articles publiés le 12 sept 2012 ================

• Livres : « Le ventre de Marseille »

Le livre est une déambulation à travers la rue d’Aubagne et de Noailles, à travers les commerces d’Ali, de Noor, de Blaise, Empereur, Tamky, Murat et bien d’autres. (…) Histoire d’un métissage où Comoriens, Algériens, Tunisiens, Marocains, Vietnamiens, Sénégalais, Arméniens et autres bigarrent la cité. source

• Bayonne. Black et Basques à la Poterne. »

Prenons un rêve, celui du métissage des cultures basque et black, une ville, Bayonne parce qu’ancrée dans son territoire, une intention, celle de mieux comprendre l’autre… L’idée est de réunir des artistes autour de la culture afro-américaine et de la culture basque “pour en faire un rendez-vous culturel majeur à Bayonne, événement interactif et multigénérationnel, pour un fabuleux croisement des cultures” peut-on lire sur le site du festival Black & Basque.

Et pour marrainer ce festival unique au Monde, qui pouvaient-ils trouver de mieux qu’Angélique Kidjo grande voix féminine du Bénin. (…) La recette avait fait l’unanimité l’an passé. “C’était un chouette métissage entre culture basque et black”, observe Rémi Rivière, membre de l’organisation. (…)  L’intégralité des bénéfices sera reversée à la Fondation Batonga, qui a pour but d’appuyer l’éducation secondaire et supérieure des filles en Afrique. Tout le programme en détail sur www.blackandbasque.com. Source

- Complément n°1  « Black & Basque » (édition 2011) :
>> Interventions des élus de gauche lors du conseil municipal de Bayonne : «S’agissant de la subvention de 23.000 € pour le festival de musique Black and Basque, nous sommes très heureux du succès de cette première édition, en espérant qu’elle va s’inscrire dans le paysage culturel bayonnais pour de longues années à venir. Félicitons aussi Christian BORDES et tous les bénévoles et les artistes qui ont permis le succès de cette manifestation.» (source)

- Complément n°2 « Black & Basque » :  Christian Bordes ? alias Jules-Édouard Moustic. « Passionné de musique, l’humoriste a créé Black and Basque en septembre 2011, un festival métis qui mêle joyeusement la musique, les arts graphiques, la photographie et la littérature, avec la volonté de fusionner culture basque et musique black. » (source)

• Le Festival Déchaîné : Créolisez vous

Avec ce festival, le collectif parisien Kosmo lance un appel au métissage et à la découverte des cultures du monde entier. Le festival 2012 a donc pour thème les « créalisations ». (source)

========= Ci dessous : Articles publiés le 29 mai 2012 ================

• Boulogne-sur-mer : métissage, différences et vivre ensemble.

Tout au long du mois de mai, des activités et spectacles étaient proposées dans les différentes bibliothèques de Boulogne, autour de sujets qui présentent tous un point commun : le partage.

La dernière activité proposée mercredi symbolise cet esprit. En effet, le thème des couleurs permet d’aborder des notions comme le métissage, les différences (d’origine, de culture ou de personnalité) entre les personnes, et surtout l’idée de vivre ensemble.

Les enfants se sont regroupés sur les bancs pour écouter et lire des histoires, toujours sur le thème des couleurs et de l’acceptation de l’autre. Voix du Nord

• Troyes : Invitation au voyage pour mieux vivre ensemble

Deux journées Afrique à destination des scolaires ont été organisées par la ville de Troyes les 22 et 24 mai. Sibylle Bertail, maire adjoint : «Il est important que les plus jeunes découvrent comment on vit sur un autre continent. C’est un bon moyen pour s’épanouir ensemble.»

Une centaine d’enfants ont pu faire connaissance avec Pâ, un petit garçon qui va vivre une très belle aventure avec un baobab, l’art et les métiers sénégalais, l’agriculture et la vie au Cameroun.

Ils ont pu aussi jouer à des jeux stratégiques africains comme l’awale, déguster des cocktails exotiques, assister à un concert de djembé, réaliser une fresque, chanter et comprendre l’importance de l’eau source de vie.

Le moment fort de ces deux journées a eu lieu lorsque, à l’issue du concert de djembé donné par les aînés de la Résidence des lilas, ils se sont retrouvés entourés d’une cinquantaine d’enfants pour un moment de partage unique. Est-eclair

• Puy-de-Dome : Vivre ensemble dans nos différences ?

Michel Castellan, philosophe, et Christian Pian, théologien, ont débattu sur le projet d’un « vivre ensemble renouvelé dans la différence ».

Pour Michel Castellan, il convient de défendre envers et contre tout le dialogue social, celui entre hommes et femmes, le dialogue interculturel et interreligieux. La Montagne

• Bretagne : échange et métissage culturel

Festival : des artistes qui défendent des valeurs propres à ce territoire du Pays d’Iroise, de partage, d’échange et de métissage culturel. ‘Ouest France

• Foix : un concert festif riche en métissage

L’association Art’cade propose un concert festif riche en métissage et en virtuosité. La dépéche

========= Ci dessous : Articles publiés le 12 mai 2012 ================

• Poitiers : Le  » Monde en Fête  » de la diversité

Concerts, spectacles, expositions sont au programme de la fête interculturelle organisée par le Toit du Monde à Poitiers. Depuis 1982, l’association œuvre en faveur de l’intégration des personnes immigrées, de la valorisation des cultures du monde et de la lutte contre les discriminations. Les rues vont s’animer grâce à la présence d’une trentaine d’associations engagées pour la mixité sociale et culturelle, les actions humanitaires ou militant pour les droits des étrangers.

Au programme : Noujoum Gnawa, Diambar, Beausoleil, Orchestre de jazz du Conservatoire, Ayoun Saltana, La maison persane, la Fanfare en plastique et la fanfare Batucabraz. Source

Une trentaine d’associations engagées pour la mixité sociale et culturelle, les actions humanitaires ou militant pour les droits des étrangers, en faveur de l’intégration des personnes immigrées, de la valorisation des cultures du monde et de la lutte contre les discriminations.

========= Ci dessous : Articles publiés le 12 avril 2012 ================

• « Migractions » au Théâtre de l’Opprimé.

Festival multidisciplinaire où « les générations dialoguent, les nationalités se rencontrent et les genres se croisent », MigrActions affirme la rupture des frontières géographiques, politiques et artistiques. Les organisateurs de cette manifestation invitent chaque année des artistes de continents et d’origines différents à se retrouver dans un espace de métissage culturel et de reconnaissance réciproque. Source

Un espace de métissage culturel et de reconnaissance réciproque. Les générations dialoguent, les nationalités se rencontrent et les genres se croisent

• Vivre ensemble ses différences au Centre de Loisirs Olivier Métra (20e)

[Article tiré du site de la Mairie de Paris. Thème : les enfants handicapés. Photo d'origine.]

Les animateurs ne travaillent pas tant sur l’activité que sur le collectif et le vivre ensemble. Mary-Alexandra et Adèle, douze ans à elles deux, disent aimer ce centre pour les actvités qui sont proposées. »On a fait de la danse africaine, c’était génial » lancent-elles en souriant. (source)

• Québec : La « Fondation de la tolérance  » recrute

La Fondation de la tolérance est un organisme socio-éducatif qui œuvre dans l’éducation des jeunes à la différence. La Fondation est un chef de file en matière de prévention de l’intimidation et de la discrimination au Québec. Source

« La Fondation est un chef de file en matière de prévention de l’intimidation »

• Toulouse : « un espace de mixité sociale, multiculturel et intergénérationnel »

Le Comité Local des Quartiers Nord organise : « Je crois que ça va être possible », journée consacrée à la lutte pour l’égalité, contre les discriminations et les situations d’exclusions.
« Nous souhaitons faire de cette manifestation un espace de mixité sociale, multiculturel et intergénérationnel, explique Stéphane Rousseau. Nous voulons mettre en lumière l’engagement de la jeunesse des quartiers nord dans des actions valorisantes. source

========= Ci dessous : Articles publiés le 27 avril 2012 ================

• Tourcoing : Les adhérents de Culture Sud ont envie de pouponner au Sénégal.

Culture Sud se propose de récolter des fonds pour participer à un projet éducatif à destination des enfants de la pouponnière « Vivre ensemble » de M’Bour au Sénégal.

L’association est forte de neuf bénévoles investis et impliqués, désireux de partager leurs compétences, savoir faire et savoir être. Avec l’aide des Médiathèque, ludothèque de Tourcoing et l’Union des Familles de Neuville était organisée un goûter ludique avec des jeux anciens.

Le collège Sainte-Marie s’investit lui aussi pour se sensibiliser à la richesse de la diversité culturelle.

Le collège Sainte-Marie de Mouscron s’investit lui aussi pour se sensibiliser à la richesse de la diversité culturelle. Les deux prochaines actions de l’association sont le 25 avril, une marche parrainée avec le collège Sainte Marie à Mouscron qui vivra sa journée porte ouverte le 12 mai. Lire la Voix du Nord

• Martinique :  la «Semaine du mieux vivre ensemble et de la citoyenneté» pour lutter contre les incivilités à l’école.

La Semaine du mieux vivre ensemble et de la citoyenneté a commencé hier à l’école Constant-Eudaric, avec la présentation d’une charte « de bonne conduite » . Dans la salle informatique de l’école ont été exposées les affiches illustrant la charte. L’exposition a plu au maire, qui, a salué « un vrai projet de cohésion sociale ». Lire plus

• La caravane régionale contre le racisme et pour le vivre ensemble

La troisième édition de la Caravane régionale contre le racisme et pour le vivre ensemble prend tranquillement ses quartiers dans le troisième arrondissement lyonnais. 11 villes étendue sur cinq départements la receveront. « On progresse chaque année. En 2010 c’était sept villes, l’an dernier neuf », commente Ouajdi Feki, coordinateur régional de SOS Racisme.

Sur la place, des enfants s’amusent à dessiner une fresque pendant que des adultes lisent des panneaux d’informations. Sur ceux-ci sont exposés des thématiques aussi variées que les révoltes arabes, le vote des étrangers ou encore celui des femmes. (lire)

========= Ci dessous : Articles publiés le 23 avril 2012 ================

• Des graffitis à l’école pour lutter contre le racisme.

Etaples. Les élèves de CM1 et CM2 ont travaillé avec David Lenne, alias Wozer, un graffeur étaplois. Ils ont peint, ou plutôt taggé les cloisons. 

Plus que des dessins, ce sont des mots. Des phrases fortes, qui ont marqué les coeurs enfantins. « Tous différents », « Tous égaux », taggés à la bombe.Les enfants ont pu parler du racisme en classe avec leur maîtresse. « On ne doit pas se moquer des gens de couleur », commence Marion, un peu timide. « Parce qu’il faut se mettre à leur place ! », renchérit son amie Océane. Lire la Voix du Nord

• Aude : Fête de la Tolérance 2012

Le Festival Fête de la Tolérance 2012 se déroulera du 16 au 21 avril 2012. « Une invitation conviviale au respect, à la solidarité, aux valeurs de la différence, au savoir-vivre ensemble avec, en filigrane, une trame intergénérationnelle forte ».

« Une invitation conviviale au respect, à la solidarité, aux valeurs de la différence, au savoir-vivre ensemble »

Source

• Canada : Le logo de la diversité

« Célébrons la diversité ! ». En prévision des célébrations de la semaine de la diversité, les élèves ont participé à un concours de création d’un logo officiel qui illustre la thématique « Célébrons la diversité ! ». (…)

 

Le Ministère de l’Éducation de l’Ontario définit la diversité comme suit : « Présence d’une vaste gamme de qualités humaines et d’attributs dans un groupe, une organisation ou une société. Les dimensions de la diversité ont notamment trait à l’ascendance, à la culture, à l’origine ethnique, au sexe, à l’identité sexuelle, à l’identité fondée sur le genre, à l’orientation sexuelle, à la langue, aux capacités physiques ou intellectuelles, à la race, à la religion et au statut socioéconomique ». Lire

• Annonce Emploi

« Restaurant au cadre chaleureux proposant un métissage de spécialités de montagne et plats raffinés recherche un(e) serveur (se) pour la saison d’été… » Source

• «Le métissage des peuples est une force»

Le reggae man suisse, Junior Tchaka, nous livre sa passion pour le continent de l’humanité : l’Afrique. Le reggae et le continent africain sont sa raison d’être.  » Chez moi, il y a plusieurs personnes qui ont peur de ce continent, de ses gens et de ses mélanges. Je suis convaincu que le métissage est une force. » El Watan

• « Mondialisez votre enfant »

Parents et éducateurs sont conviés à un symposium sur l’éducation à l’heure de la mondialisation. Au programme: «encourager une conscience culturelle et un intérêt mondial» Lire plus

========= Ci dessous : Articles publiés le 9 avril 2012 ================

• La fête de la diversité à Cognac

Pour la première fois de son histoire, Cognac va fêter la diversité. La mixité des peuples et des cultures. Le temps d’une soirée axée sur la convivialité mais chargée de messages. Entretien avec Idrissa Badji, le président d’Action pour le développement intégré et la formation (Adif)

Pourquoi cette fête de la diversité à Cognac? (…) Parce qu’il y a beaucoup de gens de couleur compétents qu’on ne voit que dans la rue, jamais dans les instances décisionnaires, quelles qu’elles soient. Les gens issus de la diversité font partie de la société d’aujourd’hui, on doit leur faire une place parmi les décideurs. (…) On ne nous responsabilise pas. Si on responsabilise Paul, pourquoi pas Fatou ou Mohamed? (…) En mai, nous lançons nos cafés citoyens. Le premier traitera des rapports des jeunes et de la police. (…)

Lire l’article – une video ici

========= Ci dessous : Articles publiés le 27 mars 2012 ================

• Un festival pour sensibiliser à la tolérance, la différence, l’ouverture et la lutte contre les discriminations.

« Zéro à la tolérance zéro » [C'est nom du festival] est « pluridisciplinaire mais aussi militant et engagé », rappellent Saïd Bendarraz et Mohamed, de l’association UnVsti, organisatrice de cet événement dédié à la culture hip-hop. Thème choisi pour cette édition 2012 : « citoyenneté et respect ». Lire l’article de Ouest-France

• Marie-Rose Moro, ethnopsychiatre : « On peut et on doit éduquer à la diversité »

« Éduquer à la diversité, c’est déjà vivre ensemble à l’école, d’où l’importance de la mixité dans les écoles, mais c’est aussi apprendre ce qu’apporte cette diversité au quotidien: un intérêt pour les langues, pour les échanges, pour le respect des différences. (…) D’ailleurs la diversité culturelle des enseignants est aussi une chance pour les enfants. Il faut que les enfants puissent s’identifier à des adultes qui leurs ressemblent. (…) L’hospitalité ça aide à réussir et à être plus fort. » Lire l’article de Temoignage Chrétien

• Languedoc-Roussilllon : Le Printemps des poètes à la Maison du Peuple

« Métissage des mots, métissage des langues, métissage des couleurs… : toutes les recettes ont été délivrées à la volée pour parvenir à un monde aux consonances parfaites. » Lire l’article du Midi-Libre

• Agnès Jacquesson, metteur en scène, présente sa pièce :

« L’histoire : La famille Kersulec habitant en région parisienne, revient en vacances dans sa résidence de Bretagne où elle découvre un campement d’étrangers, ces gens d’ailleurs, à leur corps défendant. Les personnages que tout oppose, a priori, vont-ils vivre ensemble ? La question de la tolérance m’interpelle… »

La famille Kersulec revient en vacances dans sa résidence où elle découvre un campement d’étrangers. Vont-ils vivre ensemble ? La question de la tolérance m’interpelle… »

Lire l’article de Ouest-France

Elections en Belgique : une parlementaire dénonce le racolage ethnique intensif

Sfia Bouarfa, députée Bruxelloise (PS) et conseillère communale à Schaerbeek, l’une des 19 communes bilingues de la Région de Bruxelles-Capitale en Belgique, renonce à se présenter aux élections communales et dénonce ouvertement le racolage ethnique intensif auquel se livrent les partis en présence.

Elle a ainsi déclaré dans Le Soir du 25 septembre 2012 :
« Autrefois, on entrait dans un parti pour défendre un projet, avec une vision de société. Il y avait des militants de tous bords : universitaires, ouvriers, syndicalistes issus de l’immigration ou non… Désormais, les partis racolent, le PS en tête ! regrette la députée. On cherche des « profils », on vise des « créneaux ». L’électorat est devenu un capital à conquérir, dans une logique purement utilitariste. La fin justifie les moyens :

on recrute des gens incompétents sans projets, sans idéal politique ; on exploite leur origine ethnique ou sociale ; on leur fait croire que le parti va servir d’ascenseur social quand les autres voies d’émancipation (école, emploi…) ont échoué.

Quant à l’électorat populaire, on le manipule aussi. Il est à mille lieues de la politique, mais tout est bon pour engranger ses voix. »

Novopress

Jean-François Copé s’inquiète du racisme anti-blancs (MàJ vidéo)

Florian Philippot réagit aux déclarations de Jean-François Copé sur Europe 1

Jean-François Copé, candidat à la présidence de l’UMP, entend « briser un tabou » en dénonçant l’existence d’un « racisme anti-blanc » dans certains quartiers difficiles, dans son livre Manifeste pour une droite décomplexée (Fayard), dont Le Figaro magazine, à paraître vendredi, publie des extraits.

« Un racisme anti-blanc se développe dans les quartiers de nos villes où des individus – dont certains ont la nationalité française – méprisent des Français qualifiés de ‘gaulois’ au prétexte qu’ils n’ont pas la même religion, la même couleur de peau ou les mêmes origines qu’eux », écrit le secrétaire général de l’UMP, le jugeant « tout aussi inacceptable que toutes les autres formes de racisme ». « Nous devons le dénoncer. »

« Je sais que je brise un tabou en employant le terme de ‘racisme anti-blanc’

mais je le fais à dessein, parce que c’est la vérité que vivent certains de nos concitoyens et que le silence ne fait qu’aggraver les traumatismes », souligne M. Copé.

Le Monde

Albertville : un ghanéen avec 1,4 kilo de cocaïne dans le slip !

Samedi 22 septembre, à 17heures et à hauteur de Modane, dans le TGV Paris-Milan, les services de la police de l’air et des frontières procèdent au contrôle d’une personne de nationalité ghanéenne, Ismeal Abubakar.

Constatant que l’homme de 27 ans est détenteur d’un faux passeport (le document présente plusieurs anomalies et notamment des traces de grattage au niveau des dates de délivrance sur la vignette visa), les policiers décident de l’emmener au siège de leur service.

Pratiquée pour des raisons de sécurité, une fouille à corps de l’individu permet de découvrir deux slips superposés entre lesquels ont été dissimulés deux paquets porteurs d’une forte odeur de café. Les deux emballages contiennent en réalité 1,4 kg de cocaïne-crack.

Jugé en comparution immédiate, hier après-midi, par le tribunal correctionnel d’Albertville,

M. Abubakar a déclaré qu’il ignorait transporter des stupéfiants.

« J’ai rencontré, en banlieue parisienne, un certain Franck qui m’a demandé de transporter ces paquets en Italie contre 1 500 €. Je me doutais que c’était illégal, sans pour autant penser à de la cocaïne. Je voulais juste pouvoir acheter un billet d’avion pour rentrer chez moi. »

Le Dauphiné Libéré

« C’est de l’acharnement parce que je viens d’une famille de gitans. »

« C’est de l’acharnement parce que je viens d’une famille de gitans. Je ne pouvais pas être à deux endroits en même temps ! » Voici les derniers mots prononcés en guise de défense par Soufiane, 26 ans, à la barre du tribunal ce lundi. Mais la présidente Wirz ne se laissera pas émouvoir, pas plus qu’elle n’a semblé accorder du crédit au récit du prévenu tout au long de l’examen de son dossier.

Le 30 juin 2011, alors que toute sa famille faisait l’objet d’une surveillance pour une autre affaire, une patrouille de 5 policiers dans un fourgon passe au ralenti au niveau du véhicule de Soufiane, arrêtée dans une file de voiture à Longvic. Le chef de groupe le reconnaît et le jeune, bien conscient que la police n’est pas forcément bien disposée à son égard – ou peut-être a-t-il quelque chose à se reprocher comme le soupçonne les policiers ? –, entame une course folle jusqu’à son domicile, au bout de l’avenue de Chicago. Roulant à une vitesse excessive, grillant un feu rouge, allant même jusqu’à emprunter une file à contre sens, puis à grimper sur un trottoir au risque de renverser un passant, l’individu finit sa course dans le mur du jardin familial. Il s’extirpe de la voiture, en prenant soin de récupérer un sac et se réfugie à l’intérieur.

Mais dans ses auditions, comme à la barre, il maintient qu’il n’y est pour rien, qu’on l’a confondu avec son frère. Son avocate apportera même une photo de la fratrie pour montrer leur ressemblance.

Mais le policier est formel. Cité à comparaître, il réitère ses accusations sous serment. C’est bien Soufiane qui était au volant, et ceci malgré la déposition de sa petite amie qui affirme qu’il était venu la chercher à son travail à la même heure, 17 heures.

Soufiane Da Cruz a été condamné à 3 mois de prison, 200 € d’amende et 3 mois de suspension de son permis de conduire.

Le Bien Public

Des passants retiennent un voleur en attendant la police

Genève :
Un homme né en 1986, originaire de France, domicilié à Ambilly, a été appréhendé pour brigandage, infraction à la loi sur les étrangers et recel. Dimanche 23 septembre vers 21h30, la police est intervenue au quai Turrettini car une victime retenait un de ses voleurs. Sur place, les gendarmes ont été mis en présence de la victime du vol et d’un individu retenu par la victime et des quidams.

La victime, qui saignait au niveau des mains, a expliqué aux policiers qu’elle était assise sur un banc avec son ordinateur portable, lorsque trois inconnus se sont approchés. L’un d’eux l’a menacée avec un couteau et l’a blessée aux doigts tandis que le deuxième individu lui arrachait son ordinateur portable des mains. Les trois individus ont pris la fuite à la vue des passants. L’un des trois, qui faisait le guet, a fini par être rattrapé et retenu jusqu’à l’arrivée de la police.

Le Matin