Crépy (02). Ecole incendiée, 11 classes détruites suite à un vol

Un incendie a détruit cette nuit une grande partie des 11 classes de l’école de Crépy, près de Laon dans l’Aisne. Le sinistre s’est déclaré vers 1h30.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’incendie serait volontaire suite au vol de matériels dans les locaux par une ou plusieurs personnes.

280 élèves sont concernés par ce sinistre, la rentrée étant reportée pour eux à jeudi, dans des préfabriqués.

L’Union / Liste des écoles incendiées/saccagées (Faitdiversfrance)

Gesté (Anjou) : La mairie PS fait détruire une église contre la volonté de la justice

La Mairie (PS) de Gesté, en Anjou, a envoyé ses bulldozers en dépit de plaintes déposées par des administrés.

Un référé de suspension est en cours pour stopper les pelleteuses et un appel à manifester jeudi devant leurs mâchoires a été lancé sur les réseaux sociaux par plusieurs associations, auxquelles se joindrait le Printemps français.

Les 2 600 habitants de Gesté (Maine-et-Loire) en ont les bras qui tombent. Des pelleteuses sont arrivées mardi en Anjou pour démolir leur église, immense édifice néogothique du XIXe siècle, situé au cœur de la ville. La population est d’autant plus sous le choc que la municipalité (PS), qui a voté la démolition en 2007 pour reconstruire une église moderne de taille plus modeste, s’est vu refuser le permis de démolir par les autorités administratives. L’Association Mémoire vivante du patrimoine gestois (AMVPG), constituée de 40 familles locales opposées au projet, avait en effet obtenu l’annulation du permis par la cour d’appel du tribunal administratif de Nantes, en février 2012. Décision confortée par le Conseil d’État qui, en décembre 2012, avait rejeté le pourvoi en cassation de la municipalité.

«Détruire le patrimoine est déjà scandaleux, mais des élus qui passent par-dessus les lois pour le faire, où est-on ?», s’indigne Jean Woznica, secrétaire général de l’AMVPG. «Une destruction en toute illégalité» qui fait bondir l’Observatoire du patrimoine religieux (OPR), qui recense cinq églises démolies en France depuis janvier, contre «cinq à dix pour toute l’année 2012», s’inquiète Maxime Cumunel, porte-parole de l’OPR.

«Reste que des juges ont tranché de manière définitive que l’église présentait assez d’intérêt pour ne pas être détruite. Le maire se fiche du monde, c’est un bras d’honneur au tribunal administratif, au Conseil d’État et aux habitants» […]

Le Figaro (Merci à Ripper2 et Padamalgam & Fopastigmatizé)

Le pseudo mariage homo : Un projet de destruction sociétale

Tribune libre de Paysan savoyard

Le projet de légalisation du mariage homosexuel mérite d’être combattu et de susciter une mobilisation vigoureuse. Il révèle en effet la volonté du gouvernement de procéder dans les mois qui viennent à un certain nombre de réformes sociétales, inspirées par les conceptions libérales-libertaires et le relativisme moral. En attaquant l’institution familiale, pierre angulaire de notre société, le projet de mariage homo s’en prend par là même à l’identité française.

 

  • L’usage systématique de méthodes hypocrites

Commençons tout d’abord par souligner que le projet de mariage homosexuel est le fruit des méthodes hypocrites et duplices utilisées depuis des décennies par les groupes qui en sont les promoteurs.

Le projet est présenté comme offrant « le mariage pour tous » afin de provoquer la sympathie et l’approbation réflexe de tous ceux qui se mobilisent dès que le principe d’égalité paraît mis en cause. En réalité, première hypocrisie, le projet ne vise que les homosexuels puisque les lois en vigueur, auxquelles le projet ne touche pas, interdisent le mariage polygame par exemple, ou le mariage entre frères et sœurs.
Lire la suite

Tombouctou : derniers mausolées détruits par les islamistes

Les islamistes armés qui occupent la ville de Tombouctou (nord-ouest du Mali), étaient en train d’y détruire aujourd’hui à coups de pioche les derniers mausolées qui avaient jusqu’alors été épargnés, a annoncé un chef islamiste de la villle, information confirmée par des témoins.

« Il ne va pas rester un seul mausolée à Tombouctou, Dieu n’aime pas ça, nous sommes en train de casser tous les mausolées cachés dans les quartiers », a déclaré Abou Dardar, un responsable d’Ansar Dine (Défenseurs de l’islam), groupe islamiste armé qui occupe Tombouctou avec Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Mohamed Alfoul, qui se présente comme un membre d’Aqmi à Tombouctou, a de son côté justifié ces destructions en affirmant que tout ce qui ne relève pas de l’islam, « ce n’est pas bien, l’homme doit vénérer seulement Allah ». Les destructions des mausolées de saints musulmans de Tombouctou, ville historique baptisée « la ville aux 333 saints », a été confirmée par des habitants. [...]

Le Figaro

Un leader djihadiste appelle à la destruction du Sphinx et de la grande pyramide

Murgan Salem al-Gohary demande la destruction des monuments du plateau de Gizeh en Égypte au nom de l’Islam.

«Il incombe à tous les musulmans d’appliquer les préceptes de l’islam ordonnant la destruction de ces idoles, comme nous l’avons fait en Afghanistan, en détruisant les statues de bouddha», a déclaré Murgan Salem al-Gohary, samedi 10 novembre 2012, sur Dream TV.

Selon le site d’informations Egypt Independent, le plateau de Gizeh en Egypte est visé par le leader djihadiste, qui a dans la ligne de mire deux principaux vestiges monumentaux: le Sphinx, et la dernière Merveille du monde antique encore existante: la grande pyramide.

Des propos qui ont été proférés le lendemain d’une immense manifestation qui a rassemblé, au Caire, des milliers d’islamistes, dont des salafistes et des membres du Gaama Islamiya. Leurs revendications: réclamer l’instauration en Égypte de la «charia» (loi coranique) et inviter le président Mohamed Morsi à résister à ceux qui y sont hostiles. (…)

Le Figaro

Des salafistes détruisent des gravures préhistoriques au Maroc

Des gravures préhistoriques ont été détruites par des salafistes dans les montagnes du Haut-Atlas, dans le sud du Maroc, a affirmé mercredi le responsable d’une ONG locale. Ces gravures sur pierre représentant le soleil étaient vieilles de plus de 8000 ans.

Hebergeur d'image

«L’une des gravures est appelée la plaque du soleil et elle est antérieure à la présence des Phéniciens au Maroc. Elle se trouve sur un site archéologique connu, dans la plaine de Yakour», a indiqué Aboubakr Anghir, de la Ligue amazighe des droits de l’homme (LADH). «Il y a quelques groupuscules salafistes dans cette région et ce n’est pas la première fois que des sites préislamiques sont attaqués. Nous avons envoyé un courrier au ministère de la Culture, mais sans réponse pour l’heure.»

La représentation du soleil peut être considérée par certains mouvements fondamentalistes comme une représentation d’une divinité et une «idolâtrie», contraire à l’unicité de Dieu. Voilà qui apportera de l’eau au moulin de ceux qui craignent pour le patrimoine romain ou pharaonique en pays musulman. Voilà également qui freinera les restitutions d’œuvre spoliées. Elles apparaîtront «en sécurité» ailleurs.[...]

Tribune de Genève

Paris : l’église Sainte-Rita menacée de destruction, des HLM à la place…

Sauf miracle, l’église Sainte-Rita, rue François-Bonvin, dans le 15e arr. de Paris devrait être démolie Il n’y a guère d’espoir pour la patronne des causes désespérées. L’église Sainte-Rita devrait bientôt disparaître. A sa place, des logements sociaux verront le jour. Elle a été vendue à un promoteur, faute de moyens pour l’entretenir.
http://img444.imageshack.us/img444/7956/image74205558.jpg

L’église Sainte-Rita de rite gallican bien connue pour sa bénédiction annuelle d’animaux devrait être démolie. Faute de moyens pour l’entretenir, l’association cultuelle suisse, l’Eglise apostilique de Suisse, propriétaire des murs l’a vendue.

 Elle laissera place à une trentaine de logements sociaux.

L’Eglise gallicane de Paris souhaitait racheter l’édifice mais il lui aurait fallu récolter plus de 3 millions d’euros. Et le miracle ne s’est pas produit, pas de généreux donateurs en vue…

Pourtant l’activité cultuelle de Sainte-Rita est notable: 3 messes dominicales, un messe quotidienne et près de 250 mariages ou baptêmes par an.

L’église de style néogothique a été jugée sans intérêt architectural et patrimonial par la Commission du Vieux Paris chargée de donner son avis sur le patrimoine et l’urbanisme de la capitale lors des demandes de permis de démolition. (…)

France 3 ( Merci à JamesJr )

Gennevilliers : La mosquée de la discorde (Màj vidéo)

Addendum vidéo

Image de prévisualisation YouTube

(Merci à @llonZenfants)

Des musulmans s’opposent à une destruction à Gennevilliers

Une contestation divisée. Hier, la mosquée du port de Gennevilliers (92) tenait encore debout mais elle devrait être détruite aujourd’hui ou demain.

Ce lieu de culte, géré par l’association Ennour, a ouvert en 1981 sur un terrain du conseil général des Hauts-de-Seine en attendant que les fidèles aient une véritable mosquée. C’est chose faite depuis 2009 et l’ouverture d’un édifice qui peut accueillir jusqu’à 2 500 personnes.

Les autorités ont attendu la fin du ramadan pour récupérer le terrain, qui devrait se transformer en fourrière. Un devenir qui en choque certains. Depuis plusieurs mois, l’association El Houda se bat pour maintenir ce lieu de culte, nécessaire selon elle pour les 20 000 croyants de Gennevilliers (ndlr population 2008 41 822).
Position que ne partage pas l’association Ennour, qui souhaite tenir parole et se montre reconnaissante vis-à-vis de la mairie. El Houda a organisé des distributions de tracts et une grande prière dans la rue réunissant 500 personnes vendredi dernier pour se faire entendre. Mercredi dernier, Rachid Nekkaz, candidat à l’élection présidentielle de 2012 affilié au PS, propose de prêter 500 000 € au Front des banlieues indépendant (FBI), un collectif d’associations, afin qu’elle rachète le terrain et y construise une autre mosquée. Une requête restée sans réponse. « Transformer un lieu de culte en fourrière, c’est une insulte, réagit Rachid Nekkaz. Le gouvernement veut lutter contre les prières de rue, mais cela fait deux ans que l’on ferme des mosquées et que personne ne réagit », s’insurge l’entrepreneur.

Dans un communiqué, le maire de Gennevilliers Jacques Bourgoin (PCF) soulignait vendredi que la salle de prière était « inadaptée, de petite taille, excentrée et en plein milieu d’une zone d’activités économiques ». Une opinion qui semble partagée par de nombreux musulmans rencontrés hier devant la nouvelle mosquée. Peu d’entre eux la connaissent, aucun ne va y prier. Nabil relativise : « C’est déjà bien d’avoir ouvert une mosquée de 2 200 m2, même si c’est vrai qu’on est un peu serrés pendant le ramadan. »

20 Minutes.fr

Crest-Voland (73) : 14 véhicules dégradés

Que s’est-il réellement passé à l’intérieur d’un établissement de nuit, à Crest-Voland, dimanche vers 4h30 du matin. L’enquête confiée à la brigade de gendarmerie d’Ugine devra le déterminer.D’après certains témoins, des clients auraient été importunés à l’intérieur et une dizaine d’individus ont été expulsés par les responsables de la sécurité. Mais une véritable “bataille rangée” s’est engagée à l’extérieur, avec notamment l’usage de gaz lacrymogène.

Les individus s’en sont pris à des véhicules en stationnement (14 ont été sérieusement dégradés) et aux habitations voisines. S’il n’y a pas eu de victimes physiques, les dégâts sont importants. Le maire de Crest-Voland, Lionel Mollier, venu sur place, a décidé de porter plainte et de nombreuses personnes ont été très choquées par un tel déferlement de violence. À l’arrivée des gendarmes d’Ugine et du peloton de surveillance et d’intervention d’Albertville, avec la police municipale de Crest-Voland, les auteurs des méfaits s’étaient enfuis en direction d’Albertville, jusqu’où des responsables de la sécurité les ont suivis avant de perdre leur trace. « Une enquête a été ouverte pour “destruction et dégradation commises en réunion”, par ce groupe de gens en cours d’identification », confiait hier soir une source proche de l’enquête.

Le Dauphiné

Pontault-Combault (77) : Des vandales saccagent l’école maternelle

Mauvaise surprise hier matin à l’école maternelle Barberet de Pontault. Six salles de classe ont été détériorées. Un saccage en règle avec des jouets et du mobilier de bureau cassés dans chacune…

Le Parisien

(merci à kaos)

Puycornet (82): Ils volent plus de 5 km de lignes électriques

Les voleurs de cuivre ont encore frappé dans le Quercy.Ils ont dérobé les trois câbles d’une ligne de moyenne tension alimentant des maisons isolées.Un vol de plus d’une tonne de cuivre.Le premier magistrat de Puycornet, Jean-Michel Prayssac, commence à être relativement inquiet. Le grave incident qui s’est passé sur sa commune dans la nuit de samedi à dimanche est le deuxième depuis le début de cette année.

Mais plus important de par le butin et le modus -operandi. Car dimanche matin il n’y a pas trop de réveil électrique ou de téléviseur qui ont fonctionné dans les hameaux de Velle-Haut et de Velle-Bas. Situés juste avant Saint-Amans et la commune de Molières. Les voleurs de cuivre sont passés par là. Semble-t-il « équipés et nombreux ». Car ils ont sectionné sur les poteaux trois des quatre lignes moyenne tension alimentant les habitations de ces deux lieux-dits. Et ensuite ils ont déroulé pour tomber sur une longueur de 1,8 kilomètre les trois lignes sectionnées. On ne sait si elles ont été bobinées ou découpées sur place. Ce qu’il y a de sûr c’est qu’ils ont dérobé la remorque d’un voisin du maire pour en faire le transport entre le lieu de découpage et les véhicules chargés ensuite de l’acheminer vers un point de vente où l’on échange ce métal jaune (pas à prix d’or, mais presque) contre des espèces sonnantes et trébuchantes.

Des milliers d’euros de préjudice [...]

La Dépêche