Château-Thierry (02). deux « jeunes » attaquent un commerce du centre-ville

Hier, les deux jeunes ayant attaqué une supérette du centre-ville ont été condamnés par le tribunal de Soissons

À l’intérieur du supermarché castel se trouvait alors Fahd Alahyane. Ce grand garçon de 19 ans aux traits juvéniles piochait tant bien que mal 485 euros dans la caisse. Son complice, Hamid Siraj, âgé de 20 ans était près de l’entrée, un pistolet factice dans la main droite.

[...] Sans hésiter, les policiers castels ont pointé leurs armes dans sa direction. Hamid Siraj tend alors les mains pour se rendre. Fahd Alahyane a pu s’échapper. Il a néanmoins été retrouvé quelques jours après, au domicile de ses parents en région parisienne. Hier, le duo a dû s’expliquer devant le tribunal de Soissons. Les deux garçons ont été filés tout droit en prison à l’issue de leur procès.

[...]  « Il s’agit de deux gamins, complètement désorganisé », décrit l’un des avocats de la défense, Maître Carole Mille.

L’Union
(Merci à Manu1379)

Chateau-Thierry (51) : Quatre mois pour avoir agressé le videur

Le prévenu a été condamné à quatre mois de prison ferme mais la sanction aurait pu être beaucoup plus lourde. En effet, le casier judiciaire de Jalal, ses seize mentions et ses treize condamnations ne laissaient augurer rien de bon. Ce jeune homme de 26 ans était à la barre du tribunal correctionnel pour répondre de faits de violences aggravées, de menaces de mort.

(…)

L’Union

(Merci à Chris)

Chateau-Thierry (02) : Prise d’otage au centre pénitentiaire

Un détenu au parcours carcéral très chargé a menacé un auxiliaire de vie de la prison du sud de l’Aisne. L’agresseur a pu être maîtrisé sans qu’il y ait de blessé.

UN détenu du centre pénitentiaire de Château-Thierry s’est trouvé une spécialité : la prise d’otage. Mercredi matin, Sadik Djaïdia, prisonnier âgé d’une trentaine d’années, déjà connu par l’administration pour des faits similaires sur d’autres établissements, est parvenu à retenir en otage un membre du personnel soignant, en lui plaçant sous la gorge une arme de fabrication artisanale. (…)

L’Union

Château-Thierry (02) : Le voleur gaze le couple et part au volant de sa voiture

Ils ont entendu du bruit, en pleine nuit, et ont préféré aller voir ensemble ce qui se passait. Il est un peu plus de 2 h 30 du matin, dans la nuit de dimanche à lundi, lorsque ce couple, qui habite dans le quartier Blanchard à Château-Thierry, sort de sa chambre.

Dans l’entrée, il tombe nez à nez avec un individu portant une cagoule et qui est en train de fouiller discrètement les lieux. Le cambrioleur, surpris en pleine action, sort immédiatement une bombe lacrymogène et asperge copieusement le couple avant de prendre la fuite. L’agresseur n’est pas ressorti du domicile les mains vides, il a emporté plusieurs téléphones portables qu’il a trouvés, dans l’entrée, ainsi que deux jeux de clefs de voiture. Il a pris la fuite à bord de la voiture la plus puissante du couple : un 4 X 4 BMW. [...]

L’Union

Château-Thierry (02) : Exposition à la médiathèque, « Nous parlons tous un peu arabe »

Nombre de mots français ont une origine arabe. Et si certains sont parfaitement identifiables, d’autres se sont tant fondus dans la langue française qu’ils passent inaperçus.

L’origine arabe, turque ou persane de certains mots est évidente. « Sofa », « bazar », « harem », « hammam » ou encore « toubib » laissent entrevoir leur racine orientale. Mais, il en est d’autres que nous employons quotidiennement, des mots dont nous avons fait nôtres et si bien intégrés à la langue française que leur origine nous échappe.

Quoi de mieux qu’un bon vieux « caoua » versé dans une petite « tasse » pour bien se réveiller, avec un « abricot » au petit-déjeuner pour faire le plein de vitamines avant de commencer la journée ? Ces trois premiers mots, si familiers, n’ont d’autre origine que « gahwa », « tass » et « al-barquq », en arabe. Et si, par « hasard », l’envie vous prenait de flâner et de faire les « magasins ». Et, pourquoi pas, d’acheter une « chemise » en « coton » puisque les températures remontent en ce moment, passez d’abord faire un tour à la médiathèque Jean-Macé pour y découvrir l’exposition sur ces mots (*) et vous éclairer à ce propos. [...]

L’arobase des adresses e-mail, « aroba » en espagnol, a même été emprunté au mot arabe « el-rub », signifiant le quart. Les mots vivent, voyagent, s’enrichissent de la culture des uns et des autres. C’est ce qu’a voulu démonter la direction de la médiathèque Jean-Macé, en proposant au public cette exposition. « C’est une fenêtre ouverte sur les autres. Une façon de montrer que nous avançons tous ensemble et le moyen de sensibiliser les gens à la mixité sociale », explique Claire Dubourg, responsable de l’exposition. [...]

L’Union

(Merci à maxb007)

Chateau-Thierry (02) : Sidi-Ahmed, malchanceux, il se fait arrêter sans permis dans une voiture volée

Sidi-Ahmed Terrab a été incarcéré pour près de dix-huit mois lundi soir. Les juges Soissonnais ont condamné lundi soir ce Castel de 32 ans à deux ans de prison, dont six mois avec sursis. Deux jours après son interpellation, cet homme bien connu des services a dû s’expliquer à la barre du tribunal correctionnel. Dans la nuit de samedi à dimanche, les gendarmes du peloton autoroutier de Château-Thierry l’ont interpellé au volant d’une Peugeot 207, volée début février [...]

Quatre garçons, âgés de 19 à 32 ans, se trouvent à l’intérieur. En vérifiant les papiers du véhicule, les forces de l’ordre s’aperçoivent qu’il est déclaré volé. Les investigations démontrent que les faits de recels sont à imputer au plus vieux membre du quatuor, Sidi-Ahmed Terrab.

Le garçon a un casier judiciaire bien « garni » : dix-huit condamnations, dont la dernière remonte à janvier de cette année ! Durant l’audience, le prévenu a déclaré aux magistrats que le véhicule lui avait été prêté par un ami… Un véhicule qu’il conduisait par ailleurs sans détenir le permis de conduire. Sur ce point, le trentenaire avait également une « explication » : il doit passer les épreuves du permis en mars, alors…

Déjà condamné pour des faits similaires, il a été reconnu en état de récidive légale. D’où la sanction. Sa condamnation a été assortie d’une obligation de travail, et de soins psychologiques.

L’Union

Chateau-Thierry : Expédition punitive, Yassine et Aazine recherchés, finissent en prison

UNE quinzaine de jeunes Castels bien énervés et le train n’a pas quitté la gare de Château-Thierry ce week-end. Vers 15 heures dimanche, un groupe a tenté de rejoindre la Seine-et-Marne. Certains individus étaient, semble-t-il, porteurs de barres de fer, d’autres de bombes lacrymogènes. Que faisait ce beau monde dans le train ? Visiblement, les Castels souhaitaient régler certains comptes avec une bande rivale de Seine-et-Marne.

L’Union

Lu dans la presse

Lille-Wazemmes (Nord). La délinquance ne faiblit pas rue Jules-Guesde, malgré les «patrouilles supplémentaires» évoquées par Nord-Eclair. «La sécurité est un enjeu politique à l’approche d’élections. Reconnaître que le problème n’est pas réglé, le préfet ne peut pas le faire même si c’est une réalité de terrain » avoue un adjoint municipal. Les commerçants, eux, se sentent abandonnés par les pouvoirs publics. Confrontés à une insécurité endémique, ils voient en outre leur chiffre d’affaires s’effondrer, la plupart de leurs clients préférant éviter un quartier gangrené par les dealers et les criminels.  Sources 12

Château-Thierry (Aisne) : des commerçants excédés viennent de lancer une pétition pour réclamer une antenne de police en centre-ville. Vols et braquages en pleine rue piétonne, saccage de véhicules sur le parking de la gare routière : Château-Thierry est en effet loin d’être épargné par la délinquance et la criminalité. Le maire, ainsi que son prédécesseur, pointent tous deux l’insuffisance des effectifs de police. « Doit-on prévoir que la prochaine fois des personnes soient blessées ou tuées ? », interrogent les pétitionnaires. Source

«On est harcelé en permanence par une quinzaine de jeunes»

• Draguignan (Var) : confrontés à une délinquance préoccupante, les commerçants du village ont peur. « On est harcelé en permanence par une quinzaine de jeunes », « Il y a des histoires tous les jours », témoignent les commerçants, qui entendent se regrouper au sein d’une association. Source

• Chasseneuil-du-Poitou (Vienne) : les autorités sortent le grand jeu pour sécuriser la zone commerciale. Une douzaine de patrouilles à pied, deux estafettes et un hélicoptère : c’est le dispositif déployé samedi dernier, impliquant au total 34 gendarmes, dont des motards de l’escadron départemental de sécurité routière. « Il s’agit de rassurer les commerçants et de dissuader les éventuels délinquants », explique un commandant. Source